Cours du mercredi au premier en Côte d'Ivoire : La FIDHOP dénonce l'incompétence du ministre Kandia Camara

Mardi 20 Septembre 2016 - 16:52


Kandia Camara, Ministre de l'éducation nationale
Kandia Camara, Ministre de l'éducation nationale

LA FIDHOP DENONCE L’INCOMPETENCE DU MINISTRE KANDIA CAMARA !

 

COMMUNIQUE :

A l’occasion d’un point de presse tenu au Ministère de l’éducation nationale, le lundi 19 septembre 2016, au sujet de sa réforme instaurant désormais des cours supplémentaires tous les mercredis matins dans le primaire, la Ministre de M. Alassane OUATTARA, Mme Kandia CAMARA, au lieu de justifier le bien fondé de cette mesure, afin de convaincre les parents d’élèves et tous les Ivoiriens pour la soutenir, s’est plutôt évertuée à proférer des menaces à l’encontre du principal syndicats des enseignants du primaire qui s’oppose à cette mesure : le Mouvement des Instituteurs pour la Défense de leurs Droits (MIDD).

Ainsi, s’adressant directement au Secrétaire Général du MIDD, M. Mesmin COMOE, Mme Kandia CAMARA s’est juré que s’il lançait une grève contre sa mesure, ce serait sa dernière grève ; puis elle a annoncé son affectation dans un village d’Odienné, dans le Nord de la Côte d’Ivoire, pareillement pour un millier de responsables syndicaux. Et ladite ministre ne s’est pas gênée pour évoquer la vie privée du SG du MIDD, en parlant de ses voitures, de ses enfants, etc.

La FIDHOP (la Fondation Ivoirienne pour l’observation et la surveillance de la Démocratie, des Droits de l’Homme et de la vie Politique) observe que Mme Kandia CAMARA a fait preuve de petitesse et d’incompétence !

La FIDHOP précise, tout d’abord, que la vie privée de M. Mesmin COMOE n’intéresse pas les Ivoiriens ; encore moins celle de ladite ministre elle-même : il ne s’agit guère d’une guerre de personne, nécessitant « une riposte sauvage », (selon l’expression Kandia) !

La FIDHOP observe, ensuite, que la Ministre Kandia CAMARA est incompétente, en ce qu’elle a été incapable d’obtenir au préalable l’accord du MIDD, qui s’avère être le plus représentatif des syndicats du primaire en Côte d’Ivoire. Elle s’est contentée – tel que procédait le PDCI-RDA à l’époque – de « corrompre » quelques syndicalistes-RDR fictifs, pour faire croire à l’opinion nationale que plus d’une vingtaine de syndicats étaient favorables à sa ‘’reformette’’ des cours des mercredis matins.

La FIDHOP fait noter, enfin, que la liberté syndicale est un droit universel, qui est garanti par la Constitution ivoirienne. Dès lors, aucune menace, ni d’un Chef d’Etat, encore moins de son Ministre, ne peut interdire à des citoyens travaillant dans un secteur donné d’exprimer leur désaccord devant une quelconque reforme.

C’est pourquoi, La FIDHOP :

  • invite incessamment la Ministre Kandia CAMARA à respecter le droit syndical et à revenir sur sa décision-chantage d’affectation (tous azimuts) des responsables syndicaux ;

  • demande au Gouvernement DUNKAN de suspendre cette reforme, afin de mieux discuter avec tous les syndicats ;

  • apporte son soutien sans faille aux responsables syndicaux qui s’opposent pacifiquement et démocratiquement à cette reforme du régime-OUATTARA ;

  • invite tous les autres syndicats, du primaire, du secondaire et du supérieur, ainsi que la Société civile ivoirienne, à se mobiliser pour soutenir le MIDD : c’est une question légitime de Droits de l’Homme !

Fait à Rome, ITALIE, le 20 Septembre 2016


 

Dr BOGA S. GERVAIS

Président-Fondateur de la FIDHOP





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact




 

Les Filles de Saïoua au Palais de Congrès de Montreuil (France) le samedi 16 décembre 2017