Cour Pénale Internationale / L’Accusateur devient le suspect n°1

Mercredi 27 Février 2013 - 07:58


Cour Pénale Internationale / L’Accusateur devient le suspect n°1
«La vérité, c’est comme le ciel, quel que soit le point cardinal où l’on se trouve, il se laisse voir et l’on le voit, même si l’on ne le cherche pas.» C’est comme ça le ciel. C’est aussi comme ça la vérité. Alassane Ouattara et les ex-rebelles du nord voulaient fuir cette vérité en déportant précipitamment le nationaliste Laurent Gbagbo à la prison de la Cpi, à La Haye. C’est comme s’ils déportaient le ciel d’Abidjan en Hollande. Pour travestir la vérité. Cette vérité sur l’implication de chaque acteur dans le massacre des Ivoiriens depuis septembre 2002 à ce jour. Mais mal leur en prend. Car, en fuyant Abidjan et ses «Perles» foulées aux pieds par les Frci, pour prendre partie pour La Haye, la nouvelle dulcinée (tout nouveau tout beau), ils ignoraient qu’ils s’exposaient. Prenons l’exemple de l’habit. L’habit, quel que soit le prix d’or auquel l’on l’achète, reste et demeure dans son objectif intrinsèque de protéger le corps des intempéries, de la poussière. Je veux dire : l’habit s’expose pour protéger le corps. Or tout ce qui est «exposé» est exposé à tout. Au bon comme au mauvais. A l’appréciation comme à la dépréciation. On a voulu éloigner Gbagbo des siens. Mais on l’a mis en pool position. C’est-à-dire là où les satellites sont braqués. Du coup ce qu’Alassane Ouattara et les anciens rebelles cachaient est révélé. Et ce qu’ils redoutaient arrive. Me Emmanuel Altit, ses collègues membres du Conseil du Président Laurent Gbagbo en occurrence Me Barouan Agathe, Me Dov Jacobs, Me Naouri Jennifer, ne sont pas à la Cpi pour «jouer» . Alassane Ouattara est bel et bien «le père de (l’ex-) rébellion» et les Avocats de Gbagbo l’ont démontré vidéo Power Point à l’appui. Les images de la terreur vécue par les populations ivoiriennes depuis 2002 «pour que Alassane soit président» font le tour du monde. N’en déplaise aux médias français qui préfèrent la posture du singe de la gravure : ne rien dire, ne rien voir, ne rien faire (publiquement et en attendant). Mais peut-on raisonnablement faire le procès non de Gbagbo mais d’Alassane et de ses rebelles sans faire mention de la France et de ses militaires «qui ont fait le travail» ? Pas vraiment ! D’où toute la délicatesse avec laquelle le régime d’Abidjan observe cette audience qui était hier lundi 25 février 2013, à son 5e jour. Chacun en aura pour son compte. Qui a fait quoi et pour quel ob - jectif ? On le saura, en dépit des tentatives de tordre le cou à la vérité en tronquant les faits, malgré la volonté du régime Ouattara d’empêcher les Ivoiriens (qui continuent de payer la redevance Tv à la Rti) de suivre l’audience en direct sur leurs télévisions nationales. En attendant que la Défense finisse de démontrer la vacuité des accusations, le gros suspect dans cette af - faire, ce n’est plus Laurent Gbagbo. Le gros suspect, c’est Alassane Ouattara. En cela, la Défense a brillamment réussi à in - verser la tendance. De Gbagbo le suspect, nous voilà face à une situation de Gbagbo dans le rôle d’accusateur. C’est-à-dire, Alassane Ouattara l’accusateur initial devient l’accusé car soupçonné d’avoir levée une (ex-)rébellion meurtrière pour devenir «Président de Côte d’Ivoire» . Non seulement la Défense détient les preuves de ce qu’elle avance pour démontrer qu’Alassane Ouat - tara est non seulement le «père» de l’ex-rébellion ivoirienne et son actuel bénéficiaire. Mais il ya aussi le fait que l’une des plus grosses victimes de cette ex-rébellion - une preuve supplémen - taire, tangible et palpable-, va se lever, se dresser, prendre la pa - role à la tribune des accusateurs, la Cpi, et dénoncer les vrais criminels contre l’humanité et leurs complices. Ce sera ce jeudi 28 février 2013. Ce n’est plus loin. En attendant, prenez soin de vous… et d’autrui. A mardi prochain.

Simplice ALLARD

sallard05@yahoo.fr

Source: Le Temps   N ° 2 8 3 7    M A R D I 2 6 F E V R I E R 2 0 1 3


 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !