Cour Pénale Internationale: Gbagbo libéré le 30 octobre ? Les précisions de la CPI

Le cas Laurent Gbagbo sera à nouveau sur la table des juges de la Cour pénale internationale (CPI). Dans une ordonnance prise hier vendredi 19 octobre par la Chambre Préliminaire I, la Juge Unique Silvia Fernandez de Gurmendi en charge du dossier ivoirien, a fixé une audience publique pour le mardi 30 octobre 2012, à partir de 14H30.

Samedi 20 Octobre 2012 - 07:19


Cour Pénale Internationale: Gbagbo libéré le 30 octobre ? Les précisions de la CPI
Il s'agira pour la Cour de statuer sur le maintien en détention ou non de l'ex-président ivoirien. Au regard de la décision de la Chambre, l'audience mettra en confrontation la Procureure Fatou Bensouda, le Bureau du conseil public pour les victimes (BCPV), et la Défense. Laurent Gbagbo n'est pas tenu d'être présent à cette audience. Il sera représenté par son Conseil juridique, notamment les avocats Me Emmanuel Altit et Agathe Bahi Baroan, qui disposeront de 30 minutes pour plaider la relaxe à titre temporaire de l'ancien chef de l’État ivoirien.
L’accusation aura également une demie-heure, et le BCPV 20 minutes, pour faire leurs observations avant que la présidente de la Chambre ne clôture l'audience. Laurent Gbagbo a-t-il des chances d'être libéré à l'issue du « procès » du 30 octobre prochain ? Cette éventualité n'est pas à écarter, si l'on s'en tient aux explications fournies par Fadi El Abdallah, Porte-parole de la CPI et Chef du département des Affaires publiques, de l'Information et de la Documentation. « Cette audience va examiner s'il y a eu un changement des circonstances qui justifie une mise en liberté provisoire ou conditionnelle de M. Gbagbo, ou bien si sa détention au quartier pénitentiaire est nécessaire et doit continuer. L'audience ne portera que sur cette question, et non sur le fond de l'affaire à son encontre », a précisé ce fonctionnaire international que nous avons contacté hier par e-mail. M. Fadi a aussi indiqué que cette ordonnance est rendue en vertu d'une règle appliquée par la CPI, et qui impose aux juges de réexaminer la question de la détention de chaque détenu au moins une fois tous les 120 jours.
Faut-il le souligner, ce nouveau « procès » est annoncé pendant que la CPI n'a pas encore rendu son verdict suite à l'audience à huis clos relative à la santé de Gbagbo, qui s'est déroulée les 24 et 25 septembre derniers. De plus, la Cour a déjà rejeté le 13 juillet dernier, une première demande de mise en liberté formulée par la Défense. Cette fois sera-t-elle la bonne ? Un juriste qui suit de très près le dossier Gbagbo, veut y croire. « Si la Cour examine à nouveau cette question alors qu'elle n'a pas encore vidé son délibéré à l'issue de l'audience à huis clos de la fin septembre portant sur la santé du chef de l’État (ex), c'est qu'il y a des raisons d'espérer une décision favorable au soir du 30 octobre », a commenté ce spécialiste des questions judiciaires.

ANASSE ANASSE

Source: L’Inter




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !