Côte dIvoire/ Réaménagement technique du gouvernement :Voici les vrais secrets qu'on cache sur le retrait des Mines à Toungara

Comme révélé le Vendredi 26 juillet 2013 par l’IA, le ministre Adama Toungara a été prévenu 48 heures avant de la décision du chef de l’Etat, sur proposition du Premier ministre, de lui retirer la gestion du département des Mines. Cela lui a permis de préparer les dossiers et d’organiser la passation des charges dès le lendemain du conseil des ministres, alors que le ministre Jean Claude Brou et d’autres services gouvernementaux concernés avaient envisagé cette passation pour ce lundi, pour le ménager et éviter de donner l'impression qu'on le chassait.

Mercredi 31 Juillet 2013 - 07:33


Côte dIvoire/ Réaménagement technique du gouvernement :Voici les vrais secrets qu'on cache sur le retrait des Mines à Toungara

TOUT COMMENCE pour Adama Toungara le Mardi 23 Juillet lors d’un entretien avec le Chef de l’Etat. Le Président de la République lui fait savoir que le Premier ministre, chef du gouvernement veut procéder à un léger réaménagement, qui le dépouillera de la gestion des Mines, pour lui  permettre entre autres, d’être plus efficace dans son action à l’Énergie et dans le Pétrole. Adama Toungara est secoué. Il essaie tant bien que mal de se justifier et de répondre à quelques griefs et reproches formulés par le Président Alassane Ouattara, avant de conclure qu’il s’en tiendra à la décision de son patron, et qu’il n’a pas l’intention d’opposer de la résistance. En réalité, cette décision était déjà définitive, sans appel et surtout difficile à contrarier. A ce sujet, un proche du dossier confie que le moindre mal, qui pouvait arriver au ministre était ce retrait de la gestion des Mines."Le Président s'il s'en était tenu à tout ce qui avait été raconté, et s'il n'avait pas cette forte estime et fraternité avec le ministre, l'aurait simplement congé- dié et limogé du gouverne- ment" analyse ce connaisseur du système.  Entres autres ex- plications, il est reproché à Adama Toungara d'avoir privilégié le pétrole, l’électricité et l'énergie au détriment des mines. A son initiative, le gou- vernement avait suspendu et annulé tous les permis d'explo- ration. Avant l’avènement du nouveau code minier, les nouveaux permis délivrés l'ont été sous haute surveillance, laissant croire que les Mines ne l’inté- ressaient vraiment pas. Selon nos sources, après lui avoir annoncé la nouvelle, le Chef de l’Etat a rassuré Adama Toungara  de sa confiance renouvelée, tout en le prévenant que le Pre- mier ministre Daniel Kablan Duncan, lui donnerait des dé- tails le lendemain. Ce qui fut fait en marge du conseil de gouvernement du mercredi 24 juillet. Entre temps, le ministre avait réuni ses proches collaborateurs pour leur donner l’information et surtout pour leur demander de préparer les dossiers pour la passation des charges. Connaissant la détermination du Chef de l’Etat qu’il fréquente depuis longtemps, sur ce type de questions et sur son inflexibilité quand il a pris des options et des décisions qui peuvent avoir mis du temps à se dessiner, ( tout simplement parce que  le Président Alassane Ouattara peut être partagé entre plusieurs types de considérations et de paramètres aussi bien d'ordre affectif, psychologique, moral et surtout politique) , Adama Toungara ne cherche pas à faire entreprendre son patron pour des interventions en sa faveur . Faire intervenir par de tierces personnes et mettre quelqu’un entre lui et le Chef de l’Etat, serait encore plus humiliant pour le ministre ; sa relation directe avec le Président de la République ne pouvant souffrir d’une intervention extérieure qui d'ailleurs était plus que jamais vouée à l’échec. Cette relation, le ministre sait qu’elle ne plait pas à beaucoup de personnes qui revendiquent être les seuls bien aimés du Président de tous les Ivoiriens. Entre mardi et mercredi en dehors de ses très proches collaborateurs chargés de préparer les dossiers de la passation des charges, seul un autre proche collaborateur  du Chef de l'Etat et un ministre seront mis dans la confidence par l’ex-patron des Mines, lors d'une rencontre à son domicile. Ceux-ci tombent des nues et se demandent si le ministre n’est pas en train de leur vendre un gag. Ses interlocuteurs ne seront convaincus (et vaincus)  que le Jeudi 25 juillet, à l’issue du conseil des ministres. Ils espéraient entre temps, que le Chef renonce à son projet et laisse tomber. Depuis lors, des tentatives d’ex- plication se poursuivent : ‘’ Tout cela signifie que personne n’est vraiment intouchable, et que tout est possible à tout moment, pour tout le monde ’’, confie notre source généralement bien informée (SGBI), qui ajoute que sur la question des biens et des ressources du Ministre Toungara, le Chef de l’Etat avait été personnellement informé sur l’essentiel par le concerné, qui lui avait en particulier parlé de son immeuble du Plateau acquis depuis longtemps. ‘’Grâ- ce à des amis et à des prêts bancaires, donc à des endettements que le ministre avait fait des affaires par le passé. Il a mis à profit le carnet d’adresses du Président Ouattara et ses relations propres pour bâtir  et pour avoir de quoi vivre. Depuis qu’il avait quitté Pétroci en faisant boire du champagne pour la première fois au Président Houphouët lors de la découverte du pétrole , Adama Toungara  n’avait plus jamais travaillé pour le compte de l’État, et  cela ne l’a pas empêché de vivre. Sa maison de Duékoué a plus de trente ans, et tous ses biens n’ont pas été acquis en deux ans de présence au gouvernement. Il était si bien dans les affaires et dans le privé qu’au départ, il avait souhaité les poursuivre avec l’accord du Président quand il lui a été demandé d’entrer au gouver- nement pour s’occuper des mines, du pétrole et de l’énergie’’, ajoute notre SGBI qui fustige des torpilleurs identifiés autour du président de la République, dont elle n’ose pas citer les noms, tout en les accusant de monter de faux dossiers sur des gens. ‘’Mais alors, que va faire désormais le ministre?’’, demandons-nous à notre SGBI. ‘‘Peut-il claquer la porte, ou demander encore au Président d’être déchargé de toute fonction gouvernementale ? ‘’ Rien de tout ça. «Vous savez, tout au long du parcours et de la bataille au Rdr, le ministre Toungara s’était contenté du titre et du rôle de conseiller spécial du président du Rdr, le docteur Alassane Ouattara. Pendant que les uns et les autres se battaient pour des postes, lui, il a été honoré en tant que conseiller spécial ; un statut qui lui a permis d’avoir un regard sur tous les dossiers, mais cela montre aussi qu’il ne court pas après les postes. Il respecte et admire beaucoup le Président Ouattara qu’il tient à aider à réussir sa mission. Il ne fera rien qui puisse contrarier le succès du Chef de l’Etat, et retarder l’émergence du pays. C’est donc le cœur léger, malgré un sentiment léger et normal de frustration, qu'il se met au travail, notamment avec le projet de ce jour qu’est l’inauguration du pipeline Abidjan-Yamoussoukro-Bouaké. Et puis, il est important de souligner que sa compétence et son intégrité, n’ont pas du tout été mises en cause. C’est cela le plus important; qui lui permet de toujours s’honorer de la confiance du Chef de l’Etat, tout en sachant qu’être ministre, n’est pas un poste à vie, ni un poste gravé dans le marbre durant toute la durée du mandat du Président de la République». Dont acte alors d’autant plus que l’IA avait écrit vendredi dernier que vu sous certains angles, le Chef de l’Etat et le ministre Adama Toungara étaient en phase, puisque même si l’équipe de Duncan qui gagne et glane des lauriers, ne peut être totalement changée, le coach Ouattara ( pour ne pas dire le Spécial One José Mourhino ) peut bien procéder à des ajustements, comme le font tous les entraîneurs en vue de préserver la cohésion et l’efficacité au sein du groupe et de l’équipe . A en croire notre SGBI, Adama Toun- gara, officiellement très Zen, ne  semble ne pas être sur la même longueur d’ondes que certains de ses partisans et collaborateurs qui eux, se lamentent. Si le sort de l’ex-ministre des Mines a sus- cité et suscite toujours de la compassion et de la solidarité chez les siens, et même chez ces collègues ministres, il faut noter par contre qu’il y’a quelques gens que cela réjouit, notamment ses adversaires politiques à Abobo et dans le Rdr. C’est normal : au- cun homme ne fait l’unanimité.  Et certains voudraient voir que le Président a fait plus de bien que de mal à Adama Toungara, en le déchargeant pour le mettre à l’abri de bien d’autres coups plus tordus. To be continued....

Charles Kouassi

 Intelligent N°2877:Mise en page 1  28/07/13  




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !