Côte d'ivoire/ Hyper faible taux de participation : L’appel du Fpi fait mouche

Lundi 22 Avril 2013 - 09:46


Côte d'ivoire/ Hyper faible taux de participation : L’appel du Fpi fait mouche
Les élections couplées municipales et régionales ont pris fin. Le constat le plus flagrant qui a été fait par tous les observateurs, est que le taux de participation a été hyper faible. L’illustration la plus parfaite de ce boycott de ces élections est symbolisé par deux constats majeurs : le premier est celui fait par la radio française Rfi. En effet sur son site sur le coup de 17h 29, Rfi écrit que : « Dans l’un des six bureaux de vote du centre du groupe scolaire Les Aquarelles du nouveau quartier de Yopougon, à une demi-heure de la fermeture du scrutin, il y avait seulement 52 votants pour 368 inscrits, soit environ 15% de participation ». La Radio poursuit pour dire qu’il s’agit d’« Une participation à l’image de ce qui s’est passé ailleurs. Dans une dizaine de centres de vote visités à Abidjan, seuls 30% des électeurs se seraient déplacés ». Le deuxième constat vient de San Pédro. Selon l’agence ivoirienne de presse (Aip), « Le taux de participation à la mi-journée du scrutin des élections municipales et régionales couplées est estimé à 10% dans tous les lieux de vote de la région de San Pedro, et plus particulièrement dans le département du même nom ». Cette information selon l’Aip émane de l’ex-chef rebelle Ouamane Coulibaly alias Ben Laden aujourd’hui, nommé préfet militaire de la région et du département de San Pédro. 15% et 10% voici des taux de participation qui illustrent le mieux le boycott des urnes hier par les populations ivoiriennes. Pour Rfi, « A la fermeture des bureaux de vote, celle-ci est très faible, notamment à cause de l’appel au boycott du FPI. » De son côté, Youssouf Bakayoko, le président de la Cei lui-même, en déplacement hier à Adzopé a estimé selon l’Aip le taux de participation dans cette région au Sud de la Côte d’Ivoire, à 30% à 15h soit à 1h30 de la clôture du vote. Selon toute vraisemblance, le taux de participation devrait se situer en dessous des 30%. D’or et déjà, on peut dire que le mot d’ordre du Fpi a bel et bien été entendu. Son appel à fait mouche.

La technologie de Bakayoko attendue

Pour autant, il ne serait pas surprenant de voir dans les prochains jours, M. Youssouf Bakayoko sortir de son sac magique, un taux de participation révisé, surévalué, hypertrophié. Tenez, le Fpi a lancé un mot d’ordre de boycott de ces élections. Dès lors, tous les observateurs sont unanimes à dire que le seul enjeu de ces élections couplées, est le taux de participation. Le pouvoir Ouattara qui n’a pas voulu changer la composition de l’actuelle Cei acquise à sa cause, avait son idée en tête. Devant la persévérance du Fpi à délégitimer les élections auxquelles il a été exclu, le pouvoir veut absolument prouver que le parti de Laurent Gbagbo n’est rien. Pour cela, il ne sera pas étonnant de voir la Cei à la solde du pouvoir Ouattara annoncer un taux de participation supérieur à ce que tout le monde a vu. Notamment donner un taux de participation supérieur ou égal à celui de 2001 qui était de 41%. En communiquant un chiffre supérieur ou égal à celui de 2001, le pouvoir Ouattara et sa Cei pourront dire que le faible taux de participation n’est pas dû au mot d’ordre du Fpi. Mais parce que les Ivoiriens ne s’intéressent pas aux élections locales.

Coulibaly Zié Oumar



Publié le lundi 22 avril 2013  |  Notre Voie




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !