Côte d'Ivoire : réformes pied au plancher

Sa gestion de la Côte d'Ivoire lui vaut les félicitations des institutions internationales. Mais les Ivoiriens, eux, attendent impatiemment de goûter aux fruits de la croissance. Pour Alassane Ouattara, qui souhaite se représenter en 2015, le temps presse.

Lundi 10 Février 2014 - 15:44


À chacun de ses déplacements dans le pays, comme à Bouaké en novembre ou à Yamoussoukro en décembre 2013, la pression se fait plus forte sur les épaules d'Alassane Ouattara. Partout, les élus lui font part de l'impatience des Ivoiriens, notamment parmi ses partisans. Le chef de l'État a beau se féliciter du retour de la sécurité et réaffirmer sa volonté de créer 1 million d'emplois en cinq ans, la population n'a pas encore vraiment goûté aux fruits de la relance.
Une situation paradoxale pour l'exécutif, qui, dans le même temps, obtient un satisfecit des institutions de Bretton Woods. Dans sa note du mois de décembre, le Fonds monétaire international (FMI) reconnaît que les autorités ivoiriennes ont fait des progrès considérables dans la réalisation de leurs objectifs économiques. En 2013, la croissance devrait atteindre 8,7 % du PIB, soit légèrement moins qu'en 2012 (9,8 ;%), mais un peu plus que la prévision du FMI. Mieux : le pays devrait garder ce cap - entre 8 % et 10 % - jusqu'en 2015. Et bien que l'État soit toujours soumis à de fortes contraintes financières, le déficit budgétaire devrait être ramené sous la barre des 3 % du PIB. Lire la suite....





Dans la même rubrique :
< >

Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !