Côte d’Ivoire-ébullition sociale : Ouattara doit partir

Jeudi 26 Janvier 2017 - 09:18


Alassane Ouattara, une imposture qui n'a que trop duré.
Alassane Ouattara, une imposture qui n'a que trop duré.

Notre dernier article était intitulé « Alassane Ouattara : Départ imminent ». Nous insistons et confirmons cette nécessité. Il est pour nous logique que les choses se passent ainsi, à moins que les ivoiriens ne soient subitement devenus inaptes et incohérents. Ouattara doit partir parce qu’incapable de diriger la Côte d’Ivoire. Ouattara doit partir parce qu’il a tué trop d’ivoiriens. Ouattara doit partir parce qu’il a bradé les richesses nationales à la mafia internationale. Ouattara doit partir parce qu’il n’est pas ivoirien. Ouattara doit partir parce qu’il n’a aucune morale. Ouattara doit partir parce qu’il nourrit à l’égard des ivoiriens une haine explicite. Toutes ces failles évidentes souvent martelées par les ivoiriens dignes, sont désormais sur la place publique, et il serait inacceptable voire suicidaire que le peuple n’exige son départ. En effet, l’évidence pour tous les ivoiriens sérieux, devient au fil du temps évidence pour tous ceux qui, de bonne foi, croyaient à ce que la presse occidentale aux ordres disait de ce fonctionnaire du FMI à historicité ou traces suspectes voire ambivalentes. Nous sommes au seuil du mensonge, et il est plus que probable que Ouattara déguste bientôt les délices de ses turpitudes. Les ivoiriens ne peuvent accepter qu’un individu ainsi ridiculisé et humilié continue à gérer ce pays qui compte. Après avoir pleurniché et s’être aplati devant des mutins, il a perdu ce qui lui restait de crédibilité. Ceux qui l’ont porté au pouvoir et qui malgré ses inepties et crimes le soutenaient, viennent de le déshabiller. Mais si l’armée est incapable d’aller plus loin que réclamer des millions, le peuple doit rapidement la relayer et donner à la lutte le rythme requis pour mettre un terme au « n’importe quoi » actuel. Il est des occasions qu’il n’est pas bon de rater. Depuis que Ouattara est là, trop d’occasions pour le dégager de l’espace politique ont été ratées qui ont davantage enfoncé le pays et compliqué la vie de tous. L’essentiel est là qui permet des actions de libération d’envergure. Ouattara est fortement déstabilisé, ne lui donnons pas l’occasion de trop agoniser et agresser les nôtres. De tous les coins de la Côte d’Ivoire, les prières et attentes convergent vers la nécessité d’en finir rapidement avec ce pouvoir qui, à ciel ouvert, pille, tue et nous appauvrit. Les syndicats et certains militaires poussent les pions ; il appartient aux politiques et surtout au peuple de terminer le travail. Le monde nous observe et ne comprend pas que les choses ne s’accélèrent pas. Les luttes actuelles ont besoin de l’implication massive du peuple. Celui-ci doit dès que possible descendre dans la rue, jouer sa partition et neutraliser la saignée du pays. En faisant tuer des élèves qui manifestaient, Ouattara montre qu’il n’est décidément pas des nôtres. De tueries en tueries, il espère définitivement brider nos nobles objectifs et atteindre les siens dont le caractère nocif est plus que jamais manifeste. La fin de ce cirque morbide qui n’a que trop duré ne semble plus trop loin. Les ivoiriens ont comme jamais leur destin en mains. Ils peuvent choisir entre l’apathie et l’action vigoureuse. Chaque choix les engage fondamentalement. L’essentiel n’advient pas sans effort ; nous devons user des moyens à notre disposition pour reprendre tout ce qui nous a été arraché par la lugubre pègre. Il y va du bien-être de tous. D’où le sens de notre substantielle énonciation : Ouattara doit partir.
 

Dr Oyissé, Suisse





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact