Côte d’Ivoire : Yasmina Ouegnin, comment le pouvoir veut la neutraliser

CIVOX.NET
Dimanche 1 Janvier 2017 - 16:11


 

Avec la réélection de Yasmina Ouegnin aux législatives de Cocody, un nouveau personnage politique consensuel a émergé en Côte d’Ivoire. Cette nouveauté n’est pas sans provoquer des craintes dans le camp présidentiel. Le président Ouattara avait déjà ciblé quelques têtes fidèles pour lui succéder. Mais ce plan est aujourd’hui menacé par Yas après le succès de celle-ci face au RHDP.

Comment éloigner Yasmina Ouegnin du peuple

Yasmina Ouégnin est du PDCI, son parti politique. Mais pour les élections législatives de 2016, celui-ci avait préféré soutenir Affoussiata Bamba Lamine (RHDP). Il était reproché à la fille de Georges Ouegnin sa position sur la nouvelle constitution ivoirienne. Elle avait refusé de la voter alors qu’un mot d’ordre avait été donné par le PDCI à ses représentants à l’Assemblée nationale. Depuis, Yas a été déclarée indésirable au PDCI et plus largement au sein du RHDP. Mais la pierre jetée par la fenêtre reviendra par la porte, et comment !

La candidate portée par le mouvement Yo Spirit a été élue députée de Cocody. Seulement, cette victoire aurait pu être volée à Yasmina si son père n’avait pas fait barrage à la forfaiture. L’influent homme des réseaux a dû peser de tout son poids sur le processus pour faire respecter les règles. L’adversaire de Yas, Affoussiata Bamba Lamine, soutenue par Ouattara et Bédié s’était autoproclamée élue avant d’être désavouée par la CEI. Le camp adverse n’a pas perdu de temps pour tirer des leçons de cette débâcle que lui a infligée la plus jeune députée de Côte d’Ivoire. Aux dernières nouvelles, le pouvoir chercherait à limiter les dégâts du succès de la fille de l’homme qui a été le plus proche collaborateur du président Félix Houphouët-Boigny durant son règne.

Selon nos confrères d’Afriquematin , le président Ouattara aurait « envoyé un émissaire présenter ses excuses pour les désagréments causés à l’ambassadeur Georges Ouegnin » pendant « la bataille de Cocody ». En réalité, cette démarche cache des intentions inavouées puisque l’homme aurait aussi été porteur de propositions.

Yasmina Ouegnin ministre ou ambassadrice ?

Tout en déclinant sa responsabilité dans ce qui a amené l’ancien chef du protocole d’Houphouët-Boigny, Guei Robert et Laurent Gbagbo à sortir ses griffes contre le RHDP pour lui faire respecter la victoire de sa fille, le président aurait fait une offre non moins curieuse. L’émissaire aurait fait une proposition d’un poste de ministre dans le prochain gouvernement ou d’ambassadrice à Yasmina Ouegnin.

Ce qu’il y a de fort curieux dans cette proposition, c’est qu’elle est faite à une personne que ce même pouvoir ne voulait pas comme député. Le voilà aujourd’hui disposé à en faire une ministre ou même une ambassadrice. Clairement, le plan inavoué est d’entamer l’image de Yasmina avant que cette dernière ne commence à nourrir des ambitions plus importantes. Un poste de ministre, avec des bâtons dans les roues, pour montrer ses limites au peuple est plus un piège qu’une récompense. Celui d’ambassadrice n’est pas moins stratégique. Il l’éloignerait durablement du pays pour empêcher le lien qu’elle est amenée à tisser avec les habitants de Cocody, et au-delà, en vue d’un positionnement pour la prochaine présidentielle.

Yasmina est la seule personne capable en Côte d’Ivoire de bénéficier du vote du FPI (Gbagbo) en cas d’abstention renouvelé de celui-ci à la présidentielle. Elle peut, comme aux élections législatives, aussi bénéficier du vote de la jeunesse de son parti, le PDCI RDA, sans compter les nombreux sympathisants qu’elle a désormais chez les déçus du RDR. C’est donc pour la neutraliser que ces postes lui sont proposés comme des cadeaux empoisonnés. Il n’est pas non plus impossible qu’elle s’en serve pour renforcer sa crédibilité.
Afrique matin





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact




20 ANS DE MUSIQUE ES FILLES DE SAIOUA