Côte d'Ivoire : Une mutinerie met complètement à nu Alassane Dramane Ouattara. Le dictateur est tenu de décreter la voyousie au sommet de l'Etat.

CIVOX.NET
Jeudi 12 Janvier 2017 - 14:08


 

Tribalisme, népotisme, favoritisme, corruption et cynisme...sont les tares qui caractérisent le pouvoir ivoirien dans sa manifestation de l'imposture. Nous avons appris au travers de la mutinerie des 5,6 et 7 janvier 2017 qu'avant son avènement à la tête de la Côte d’Ivoire, monsieur Ouattara a passé un contrat privé avec des mercenaires qu'il a ensuite - pour la plupart - reversé dans son armée à caractère ethnique.
 

Le pacte de Ouattara avec ceux qu'il a commis pour arriver au pouvoir par la force, en endeuillant ainsi des familles ivoiriennes est donc privé. Ouattara ne peut pas alors mettre les contribuables ivoiriens à contribution pour honorer une promesse personnelle. Au-delà du caractère scandaleux et crapuleux que porte l'imposture de l'homme, il y a la révélation patente que c'est bien l'actuel chef de l'Etat ivoirien qui a conçu un "plan commun" pour tuer des Ivoiriens et par la même occasion, exterminer le peuple Wê favorable à Laurent Gbagbo. L'autre aspect que nous observons dans la gestion de la mutinerie, est que le chef de l'Etat dévoile aux yeux du monde la barbouzerie de son système, qui ne sait que faire des règles républicaines et un minimum de bienséance qu'un État doit observer.
 

Par ailleurs, depuis plusieurs jours, les fonctionnaires sont en grève. Cette grève qui mobilise plusieurs agents - le taux de participation étant très élevé (95%) - n'interroge aucunement Ouattara. Il consacre ainsi le caractère violent de ses rapports avec le peuple. Le nième couronnement de la tragédie socio-politique en Côte d'Ivoire est la formation d'un gouvernement qui transpire des règlements de compte, le tribalisme le favoritisme et le népotisme... Tout laisse transparaître que Ouattara ne tire aucune leçon de tout ce qui se passe dans le pays. Il continue comme à son habitude de narguer la quasi-totalité du peuple ivoirien, un peuple qui attend depuis six ans en vain la réconciliation nationale.
 

Ce message, on ne plus clair du chef de l'Etat doit mobiliser. Il faut donc que les uns et les autres opèrent un sursaut. Ainsi, tous les Ivoiriens et les démocrates qui aspirent à la dignité, à la liberté, à la justice et à la démocratie doivent se rassembler au-delà de leur appartenance ethnique et politique pour mettre fin à ce pouvoir inique et dictatorial, en vue de mettre fin aux souffrances du peuple de Côte d'Ivoire.
 

Claude Koudou

 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact




20 ANS DE MUSIQUE ES FILLES DE SAIOUA