Côte d'Ivoire: Un exorciste au secours du pouvoir

Mardi 24 Février 2015 - 01:07


Cheik Ben Halima
Cheik Ben Halima
Cheik Ben Halima est un habitué des dédales du pouvoir en Côte d’Ivoire. Depuis l’arrivée de Ouattara, cet américain d’origine tunisienne de 48 ans diplômé d’économie et fondateur de la Roqya, c’est-à-dire la guérison par le coran, chasse également, à ses dires les sorciers appelés « djinns ». Il s’est rendu deux fois en Côte d’Ivoire pour des séances d’exorcisme sur lesquelles il reste circonspect, même si l’aveu d’avoir « rencontré autant que possible des VIP » montre la nature du personnel pour lequel il a certainement effectué le déplacement en terre ivoirienne. Cheick Ben Halima s’est rendu en Côte d’Ivoire en octobre 2013, puis le 21 décembre dernier. Il y a d’ailleurs un cabinet de guérison et un représentant permanent. Il parcourt le monde entier pour désenvoûter ses clients et chasser les génies. Son rapport sur notre pays publié à la fin de son premier séjour en octobre 2013, est sans appel du lien de sang qui s’est tissé au fil des années au sommet du pouvoir. Il assure que notre pays est traversé de part en part par ces djinns, comme ceux des dozos et fait de graves révélations sur les morts prétendument enfouis dans les fondations de la basilique notre dame de la paix de Yamoussoukro. Avec lui, on comprend un peu plus pourquoi le nouveau régime s’était livré à une opération rocambolesque de déboulonnement des monuments construits sous les régimes précédents. Alors même que les différentes fouilles n’ont jamais apporté de preuves quelconques, Cheick Ben Halima assure néanmoins que certains monuments seraient bâtis sur des cadavres, « 52 pour le top », affirme-t-il dans ce rapport qui n’apporte pas plus de précision. Grâce aux pouvoirs des djinns, certains seraient devenus ministres ou milliardaires. Son rapport offre également un angle d’analyse du phénomène des enlèvements d’enfants qui a secoué ces derniers temps notre pays et qui, malgré les apparences, ne semble pas s’être refermé. Selon son propre témoignage, voilà ce qu’un djinn aurait répondu à sa question de savoir quels services les djinns rendent à ceux qui les consultent : «si tu veux être riche, milliardaire, tu nous emmènes ton bébé, ton petit garçon qui vient de naître, et nous allons le piler, piler, piler et y ajouter des produits pour en faire du savon et tu vas te laver avec ça. Et nous, nous resterons avec toi pour te rendre riche et te protéger. Voulez-vous qu’on vous dise qui parmi ces richards et ces ministres que vous voyez nous ont remis leurs enfants pour atteindre leurs positions ? » Et Cheick Ben Halima de répondre : « non, pas besoin de donner les noms, surtout à la radio. Mais à quoi vous servent les sacrifices et le sang que les gens vous donnent ? Ça nous donne la force, on se nourrit avec ça », répond à son tour le djinn. Nous vous livrons donc ici une partie de ce rapport, à cause de son intérêt pour cet article. Car en raison de la longueur de ce rapport, nous l’avons émondé de certains paragraphes, notamment ceux qui conceptualisent la Roqya et ses fondements spirituels…

Sévérine Blé


BISMILLAH ARRAHMAN ARRAHIM

RAPPORT DE CAMPAGNE DE CÔTE D'IVOIRE

II Le nettoyage du pays


C’est l’étape 3 pour ceux qui ont suivi les trois étapes de la roqya. Après toutes ces campagnes en Côte d’Ivoire et après le changement de régime qui s’est fait dans le sang et la souffrance, le moment est venu pour un nettoyage complet par la volonté d’Allah. J’ai déjà cité l’unité de mes élèves, la réorganisation de la roqya, le recyclage des raqis, la formation des imams, oustaz et aumôniers, le captage dans les casernes, pour les prostituées et avec les infos. Nous avons fait le tour des monuments : le top avait 52 cadavres sous lui, des sacrifices pour dominer la population et garder le pouvoir. Nous avons capté pour la forêt du Banco, lieu de sacrifices et d’accidents, mais c’est la lagune qui fut la plus dure. Sur la carte ci-dessous vous voyez comment la lagune envahit la ville, et comme il n’y a que deux ponts, on doit chaque fois longer des kilo mètres de lagune pour aller de l’autre côté de la ville. A tout endroit où les gens peuvent toucher l’eau, on fait des sacrifices et cela depuis combien de temps ? Donc c’est bien le lieu d’Abidjan et probablement de Côte d’Ivoire le plus chargé en sacrifices et djinns. En tous cas il nous a fallu aller à plusieurs endroits différents de la lagune capter les djinns pour qu’au bout de six jours on ne trouve plus de djinns et les sacrifices étaient – incha’Allah – complètement détruits. Nous avons travaillé avec les VIP autant que possible. En plus des personnes que nous connaissons et visitons, je vois défiler devant moi dans les consultations des responsables de différents secteurs ce qui nous permet à chaque fois de faire un maximum de ménage dans ce secteur, comme ce responsable de la BCAO (banque centrale) par lequel nous sommes remontés jusqu’à la Banque Mondiale et ses  clients. Je ne veux pas vous ennuyer avec ces dizaines de scènes répétées tous les jours et je vais essayer de citer les cas les plus intéressants. Nous sommes allés au zoo car les djinns animaux vivent avec les animaux et sont utiles aux sorciers. Effectivement c’était un vivier des djinns des sorciers, mais ils ont dit qu’ils ne reçoivent plus de sorciers ni de sacrifices et pour cela, ils sortent du zoo pour attaquer les gens dans les alentours pour se nourrir. A l’asile psychiatrique de Bingerville il y avait beaucoup de djinns naturellement. Le premier est venu me proposer la richesse. Je lui ai demandé : mais tu étais avec les fous ? Il dit : oui. Je dis : mais qu’est-ce que tu faisais avec eux ? Il dit : il y en a qui voulait la richesse mais n’a pas su s’y prendre et on l’a rendu fou. On ne peut pas enlever de cette façon les djinns des fous car s’ils guérissent ils ne sauront pas que c’est le Coran et l’Islam qui les a guéris, mais nous pouvons enlever les djinns des sorciers qui ont travaillé sur eux pour les neutraliser. La décharge fut un des endroits les plus étonnants d’Abidjan : elle s’étend sur des kilomètres et reçoit les déchets de la ville depuis des dizaines d’années. Des milliers de sorciers y sont venus déposer des sorcelleries pour rendre les gens dégoûtants dans le but de bloquer leurs vies. Les chinois sont aussi très chargés en djinns de par leurs multiples religions ainsi que leurs sorcelleries pour avancer dans leurs affaires. Quant au cimetière, les djinns l’appellent : le supermarché. Le marché de gros fut à la hauteur de nos attentes : il y avait un monde fou de djinns dû aux sorcelleries des uns et des autres, mais quand nous avons demandé ce qui faisait monter les prix malgré les efforts du gouvernement pour les baisser, il s’est avéré que des démons envoyés directement par Iblis étaient là pour augmenter les prix, soulever la population et créer le désordre car le calme et la prospérité ne font pas l’affaire d’Iblis. Quand nous détruisons ainsi le travail d’Iblis il faut savoir que ce qui lui donne la force est les péchés des gens, donc si les gens font beaucoup de péchés Iblis aura toujours la domination dans leur vie. Un très gros morceau fut le port : deuxième port d’Afrique après Lagos, presque tout l’import-export du pays passe par là ; inutile de vous décrire la corruption et la sorcellerie qui y sévit. J’ai eu une patiente ayant de hautes responsabilités au port et dont la carrière était bloquée. Nous avons donc capté pour tous les dirigeants et les forces mystiques dans le port. Vint alors le doyen du port qui se demandait ce qui se passait. Nous en avons profité pour amener les doyens du cafécacao, le coton, le pétrole, etc. après cela, le commercial est venu. Son rôle était de recruter les clients mystiques du port et de leur donner leur part selon leur sacrifice. Quelle joie de ramasser les djinns de tous ces clients ainsi que leurs sacrifices ! Le lendemain je me suis baigné dans la mer à Bassam (zone touristique à quelques kilomètres d’Abidjan). Je n’ai vu nulle part au monde de telles vagues et une mer aussi puissante. J’ai eu des difficultés et j’ai senti que des djinns voulaient me tuer. Nous avons capté et c’étaient des djinns du port qui étaient venus se venger parce qu’on avait détruit tout leur travail. Par la suite, un captage avec un employer du port montra que des nouveaux djinns étaient venus remplacer les anciens à cause du vide qui s’était créé, mais c’était quelque chose de très faible. Un autre captage avec un membre de la marine nous permit d’attraper les djinns qui venaient en bateau des quatre coins du monde. Dans d’autres captages, il apparut qu’il ne restait que les djinns dans les bateaux en mer. Si le port est nettoyé, c’est un important bastion pris à Iblis et un plus pour l’économie du pays. Nous avons fait une tournée de trois jours à l’intérieur du pays. La grande surprise fut la basilique de Yamoussoukro. Construite par le président Félix Houphouët Boigné, elle dépasse en taille le Vatican et la cathédrale Notre Dame de Paris. D’une hauteur de 150 mètres et d’une capacité de 9000 personnes, elle dispose de trois systèmes antiéchos ce qui lui a valu d’être dans le livre des records Guinness pour le plus grand espace insonorisé au monde. Les piliers rentrent à 30 mètres en profondeur dans le sol et s’appuient sur un rocher naturel. L’ordre et la propreté sont impeccables : hé oui, nous sommes sortis de l’Afrique et nous sommes sur le territoire du Vatican, car après l’avoir construite, le président Houphouët l’a offerte au Vatican et le drapeau du Vatican flotte à l’entrée du site. De plus, le président Houphouët a bloqué de l’argent dans des banques occidentales et c’est l’intérêt qui couvre 80% des frais d’entretien de la Basilique, les 20% restants proviennent des visiteurs ; l’entretien étant assuré par un service du Vatican présent sur place. Quelle foi et quelle dévotion chrétienne du président Houphouët diriez-vous ? Malheureusement du côté des djinns il y aurait 93 femmes, 198 hommes et 500 enfants enterrés en dessous et des quantités innombrables de bêtes variées. Cet incroyable aimant mystique a un effet sur tous le pays : l’effet est que les chrétiens sont riches organisés propres attirants et devant et les musulmans pauvres divisés désorganisés, superficiels, sales et repoussants. Ces sacrifices provoquent aussi une domination de la culture chrétienne et notamment un attrait des filles musulmanes pour la débauche. Nous nous sommes arrêtés à plusieurs villages où les plantations de cacao étaient défectueuses et les enfants du village ne réussissaient pas leurs études, donc tout le monde reste dans l’agriculture improductive. A chaque fois c’étaient les djinns des fleuves, bois, montagnes et grottes qu’ils adoraient et qui n’étaient pas satisfaits des sacrifices reçus qui bloquaient ainsi leurs vies. Dans certains endroits, les djinns ont tiré la guerre vers le village pour massacrer la population tellement ils en voulaient aux gens et en pensant qu’ainsi ils se remettraient à les adorer. Dans d’autres endroits aussi, les paysans font la sorcellerie pour bloquer les cultures des autres ethnies. Les problèmes de terre sont tellement nombreux en Côte d’Ivoire et aggravés par la guerre qui y a sévi. En tous cas depuis nos captages, il y a eu beaucoup de changements et de bonnes nouvelles dans la filière du cacao par la grâce d’Allah. Le dernier captage fut pour le chef des dozos. Les dozos sont les chasseurs traditionnels ; utilisant les djinns, ils chassent aussi les sorciers et se situent au sommet de la hiérarchie du mystique. Nous sommes allés visiter leur chef à Bouaké. Après une route longue et cabossée, nous apprenons que le chef dozo est allé pour une réunion des dozos dans une autre ville, mais ses frères présents sont aussi dozos et ils nous ont reçus. J’ai commencé par demander ce qu’ils faisaient et ils se mirent à énumérer avec fierté leurs aptitudes pensant que je suis un client. Puis je leur ai demandé si on pouvait être dozo et musulman et après maintes tergiversations ils ont expliqué que tout leur travail est avec les djinns. Ensuite, j’ai expliqué que nous soignons les gens avec le Coran et ils s’empressèrent de dire qu’eux aussi soignent les gens. J’ai ajouté que nous attrapons les djinns pour les convertir et ils dirent que ça, ils ne savent pas faire. J’ai proposé de leur montrer et ils se divisèrent sur cette question. J’ai dit qu’on ne voulait pas les gêner et ils s’empressèrent d’accepter car les dozos, tout le monde les craint et ils ne craignent personne. Nous avons capté un djinn qui s’est empressé de déclarer qu’il était avec leur père et leur grand-père et que c’est lui qui donne leur pouvoir en échange de sacrifices. J’ai dit : et qu’est-ce que vous prenez encore ? Ils dirent : ça, c’est le secret. Il s’ensuivit une longue bataille où le capteur tenta de s’enfuir mais je l’ai bloqué avec une bonne prise de judo, et le djinn suppliait les dozos de le secourir, et tous les présents n’en revenaient pas jusqu’à ce qu’il s’est converti et a avoué qu’en échange de ce pouvoir il prend leurs filles et parfois leurs femmes. C’est là que nous avons touché le sommet de la pyramide mystique, et 100 kms plus loin nous avons croisé d’autres dozos qui allaient à la rencontre mais ils n’avaient plus de djinns : tout avait été capté. Qu’Allah accepte ce nettoyage national et qu’Allah en fasse une libération pour toutes les énergies positives dans le pays.

Captage des djinns des féticheurs à la radio nationale

Nous avons plein d’aventures avec les djinns. Il y eut en Côte d’Ivoire une tournée de prêche des féticheurs et de nombreux féticheurs se sont convertis à l’Islam. La tournée se termina à Abidjan et il y eut une cérémonie à la grande mosquée avec les témoignages des féticheurs et à la fin les fétiches furent brûlés. Nous sommes alors allés à la radio nationale pour une émission sur la roqya et nous avons capté les djinns des fétiches. Je leur ai demandé : quelle est votre relation avec les fétiches ?
- Nous sommes les totems des fétiches, dirent-ils. - Les totems des fétiches ?! Mais qu’est-ce que ça veut dire les totems des fétiches ? - C’est nous que les gens adorent, c’est nous la vérité derrière les fétiches, sinon les fétiches ne peuvent rien faire par eux-mêmes. C’est nous qui réclamons aux gens les sacrifices et qui leur donnons ce qu’ils veulent ! - Ah oui ? Et quel genre de services pouvez-vous rendre aux gens ? - Si tu veux être riche, milliardaire, tu nous emmènes ton bébé, ton petit garçon qui vient de naître, et nous allons le piler, piler, piler et y ajouter des produits pour en faire du savon et tu vas te laver avec ça. Et nous, nous resterons avec toi pour te rendre riche et te protéger. Voulez-vous qu’on vous dise qui parmi ces richards et ces ministres que vous voyez nous ont remis leurs enfants pour atteindre leurs positions ? - Non, pas besoin de donner les noms, surtout à la radio. Mais à quoi vous servent les sacrifices et le sang que les gens vous donnent ? - Ça nous donne la force, on se nourrit avec ça. - Et quelle est votre relation avec Iblis ? - Mais c’est notre maître ! C’est pour lui que nous travaillons ! C’est lui qui nous récompense pour lui ramener des gens et qui nous donne la force. - Très bien, merci pour toutes ces informations. Maintenant est-ce que vous acceptez d’être musulmans ? - Ah, on le savait que tu allais en arriver là ! - Très bien » et j’ai récité des versets et ils se sont convertis.
Alhamdou lillah qui nous a donné le moyen de dominer n’importe quel djinn et de vaincre n’importe quel sorcier ou sataniste. Le captage a sonné le glas du règne des sorciers et satanistes…
Cheick Ben Halima Pris sur son mur (facebook) Source : Côte d'Ivoire: rapport de campagne


Source: Aujourd’hui / N°833
 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !