Côte d'Ivoire: SOS pour les terres de Locodjro : Aidez rapidement ce village qu'on veut spolier.

Vendredi 21 Février 2014 - 01:53


Image d'archives: La Sicogi, le Groupe Addoha et la BACI, lors de la signature d'un accord de partenariat pour la construction de 2.600 logements à Koumassi. Ph : news.abidjan.net
Image d'archives: La Sicogi, le Groupe Addoha et la BACI, lors de la signature d'un accord de partenariat pour la construction de 2.600 logements à Koumassi. Ph : news.abidjan.net
Locodjro, village de la commune d'Attécoubé, est en phase  de connaître une spoliation scandaleuse, si rien n'est fait pour stopper cet abus de pouvoir. De quoi s'agit-il?
La société marocaine ADDOHA, un groupe d'opérations immobilières, veut arracher la dernière portion de terre de 25 ha attribuée à la jeunesse de ce village. Pour parvenir à ses fins, ADDOHA opère avec la complicité des autorités ivoiriennes. Et comme il fallait s'y attendre en pareille situation, les jeunes du village subissent, depuis lors, une grosse intimidation de la part de certains politiques impliqués dans le coup. Face à ces intimidations et  pour marquer leur opposition à cette spoliation, la jeunesse du village a décidé de réagir. Elle a donc prévu de faire un sit-in ce samedi 22 février sur le site.
Pour comprendre le fond de ce problème, il faut partir de son origine.  En 1926 une société allemande (Lackmann) exploitant du bois, a demandé l'accord du village pour occuper l'espace. Le village a accepté puisqu'il n'était pas question d'une quelconque vente. Cette structure a été rejointe par une autre qui elle était française (SEPC), pour faire des meubles issus des bois de Lackmann. A la grande surprise du village, SEPC vend en 1982, sans l'accord du village à la société MACI, qui est un groupe d'ingénieurs agronomes comprenant des autorités d'Abidjan. Conscients de l'aspect frauduleux de leur acquis, ils le vendent à leur tour à la Banque Atlantique dans laquelle on retrouve comme actionnaire substantielle, notre première dame actuelle. Cette banque fait comme les autres et se débarrasse du terrain en le vendant au groupe ADDOHA qui actuellement veut construire. Celui-ci a apprêté le terrain. Il y a déjà eu un affrontement (il y a une dizaine de jours). Tout le village s'oppose aux constructions en cours. Les choses vont s’envenimer dans les jours à venir. Des politiques sont dans le coup qui menacent certaines personnes du village.

Cette spoliation, si elle a lieu, entrainera inéluctablement un désastre socio-économique pour les jeunes du village . Pour éviter le pire, les organisations de défense des droits l'homme et des personnes de bonne volonté devront se saisir de cette affaire pour faire barrage à cette spoliation, qui n'honore pas ses auteurs et leurs complices.

Kouassi Julien




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !