Côte d’Ivoire : Quelle opposition politique face à Alassane Ouattara ? Gnazegbo Liade

Mardi 5 Septembre 2017 - 13:40


Des assassinats en cascade envahissent les Ivoiriens toutes les semaines. Mais ce qui est extraordinaire et pathétique c'est que nos opposants sont entrés dans un mutisme ou dans un état d'endormissement irréversible face à ces actes terroristes. Le FPI, le Pdci, le Mfa, l’Udpci, le Pit et autres petits partis politiques de l'opposition devraient unir leurs forces pour  exprimer leur indignation lorsque des Ivoiriens ou des fonctionnaires de l'Etat sont impunément assassinés par des soi-disant coupeurs de route ou par des"Microbes". Comment peut-on prétendre gagner l'élection présidentielle de 2020 si on n'est pas capable de critiquer ou de condamner  le pouvoir sanguinaire de monsieur ouattara? Comment peut-on prétendre gagner l'élection présidentielle de 2020 si on n'est pas capable de défendre les citoyens qui seront des potentiels électeurs des scrutins à venir ?  Comment peut-on prétendre gagner l'élection présidentielle de 2020 si l'opposition n'est pas unie et coordonnée ? Comment peut-on prétendre participer à l'èlection présidentielle de 2020 quand les conditions sécuritaires et démocratiques sont totalement absentes sur le terrain? Le pdci doit également arrêter ou cesser de faire la promotion d'un Rhdp qui tue, assassine et affame les populations Ivoiriennes. Quand Gbagbo était au pouvoir , le Rhdp et ses intellectuels faussaires ou mercenaires ne cessaient de nous inventer des  Escadrons imaginaires de la mort". Où sont-ils passés? Que pensent-ils des jeunes "Microbes" qui brandissent les machettes de la mort dans tous les quartiers populaires d'Abidjan ?  Quel journal proche du Rhdp( Frat-Mat, Le Nouveau réveil, le Jour, Le Patriote, l’Intelligent d’Abidjan ) qui a une fois titré à la une de son quotidien ces assassinats crapuleux, agressions, viols , tous azimuts? Le premier rôle d'un journaliste est d'informer ou d'éclairer les citoyens d'un pays sans aucune considération   partisane, ethnique ou religieuse.

Certains opposants militent pour une transition politique sans Ouattara, alors que toute transition est l'émanation d'un coup d'Etat militaire ou d'une insurrection populaire. Je ne connais pas encore de pays au monde où l'opposition suggère à un dictateur d'abandonner son fauteuil présidentiel pour faire plaisir à son opposition politique. Tous Ceux qui le pensent et le disent sur la place publique sont des forces d'appoint du même pouvoir dictatorial qu'ils prétendent combattre. Ne les écoutez pas et ne les suivez pas!.   La Côte d'ivoire n'a pas besoin d'une opposition glaciale, mais d’une opposition courageuse, capable de créer les conditions d’une alternative démocratique ou  politique.    

Gnazégbo   Liade ( opinion libre)

 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact




 

Les Filles de Saïoua au Palais de Congrès de Montreuil (France) le samedi 16 décembre 2017