Côte d'Ivoire: Pourquoi veut-on recaler Konan Banny?

Lundi 29 Décembre 2014 - 07:43


Côte d'Ivoire: Pourquoi veut-on recaler Konan Banny?
Charles Konan Banny, est entrain de faire l’amère expérience de la cruauté de la politique en Côte d’Ivoire. Il comprendra très bientôt que dans ‘’la démocratie’’ que prônent Ouattara et ses soutiens extérieurs, il suffit de dire NON à Ouattara pour que tu subisses le courroux de son régime. Lui (Banny) qui bien que dirigeant la commission de réconciliation nationale n’a jamais daigné, certainement par mépris, rendre visite ni à Simone Gbagbo qui croupissait dans l’un des goulags de Oauttara, à Odiénné ni à Gbagbo lui-même, à La Haye.
Effet boomerang ? A peine l’ex gouverneur de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao) a-t-il déposé sa candidature au Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) pour les présidentielles 2015 et annoncé la fin de sa mission à la tête de la Commission dialogue vérité et réconciliation (Cdvr) qu’il est aujourd’hui accusé sans preuve apparente par ses amis d’hier. L’ex-premier Ministre Charles Konan Banny est, en effet, accusé d’avoir détourné 16 milliards de Fcfa, fonds destinés à la Cdvr. Trois de ses proches collaborateurs notamment Sylvain Oka qui a été le collaborateur de Charles Konan Banny alors qu'il était le gouverneur de la BCEAO (la banque centrale des Etats d'Afrique de l'Ouest), Arthur Alloco qui faisait partie de la délégation qui a déposé la candidature de Banny au PDCI et l'homme d'affaires Léon Konan Koffi, proche conseiller de Banny sont sous le coup d'enquêtes pour différentes accusations de fraudes économiques. Outre Léon Konan Koffi qui se trouve actuellement hors du pays, les deux premiers nommés ont été mis aux arrêts. Le pouvoir leur reproche entre autres d'être à la tête d'un patrimoine mobilier de plusieurs milliards de francs CFA pour certains tandis que d’autres sont soupçonnés d'enrichissement illicite. Mais pourquoi maintenant, après trois ans de collaboration ?
Non content de jeter l’opprobre sur l’ex-président de la CDVR, le régime instrumentalise des jeunes désœuvrés pour manifester devant son domicile privé. Une manifestation consécutive à la déclaration de Alassane Ouattara, dans laquelle, il dit avoir mis à la disposition de la structure (Commission dialogue vérité et réconciliation) que dirigeait Banny, la somme de 16 milliards. En effet, le 15 décembre, lors de la remise du rapport de la fin de la mission de la C DV R , Ouattara a cru bon de rappeler aux Ivoiriens qu’il a remis un budget de 16 milliards de nos francs à ladite structure. Livrant ainsi Banny à la vindicte populaire. Cela a, en effet, suffit pour que quelques badauds à la solde de Ouattara se mettent à manifester devant la résidence privée de Banny. Mais cela ne surprend guère personne en Côte d’Ivoire car Ouattara a toujours agi ainsi. Dès sa prise du pouvoir, il a accusé le président Laurent Gbagbo d’avoir volé suffisamment d’argent avant de quitter le palais présidentiel. Après que la CPI ait publiquement déclaré Gbagbo indigent financièrement, le monde entier attend toujours que Ouattara rende public les résultats de l’enquête qu’il a diligentée et qui montre la culpabilité de Gbagbo.
Notons que c’est en 2011, après la prestation de serment marquant officiellement la prise des rênes du pouvoir qu’Alassane Ouattara a désigné l’ex-premier ministre Charles Konan Banny comme président de la Cdvr pour conduire le processus de réconciliation nationale en Côte d’Ivoire. A ce titre, il s’est fait entourer de 10 collaborateurs choisis parmi les personnalités du pays dont la moralité ne souffre d’aucun doute. Ce sont :
1. Sa Majesté Désiré Amon TANOE, Roi des N`Zima Kotoko, 1er Vice-Président;
2. Cheick Boikary Fofana, Président du Conseil Supérieur des Imams (COSIM), 2ème Vice-Président;
3. Mgr Paul Siméon Ahouanan, Archevêque Métropolitain de Bouaké, 3ème Vice-Président. Et les membres :
1. Mme Odette KOUAME, représentant les habitants du Centre de la Côte d`Ivoire;
2. Mme Françoise OFFOUMOU KAUDJIS, représentant les habitants de l`Est de la Côte d`Ivoire;
3. M. Abdoulaye KONE, représentant les habitants du Nord de la Côte d`Ivoire;
4. M. Séry BAILLY, représentant les habitants de l`Ouest de la Côte d`Ivoire,
5. Mme Marie France GOFFRI, représentant les habitants du Sud de la Côte d`Ivoire;
6. Mme Djégué KANE DIALLO, représentant les Résidents africains en Côte d`Ivoire;
7. M. Didier DROGBA, représentant la Diaspora ivoirienne. Durant quatre ans ces personnalités et leurs représentants ont sillonné villes et hameaux, campagnes et villages pour emmener les Ivoiriens à briser le mur de méfiance afin de se rapprocher et de se parler. Grâce à leur travail, Banny et son équipe ont réussi tant bien que mal à instaurer un climat de fraternité et d’entente entre les Ivoiriens. Cela a permis à Ouattara de travailler en toute quiétude et de réaliser quelques chantiers du développement entièrement financé sous le régime Gbagbo. Que de rendre hommage à cette équipe, Ouattara qui entend être l’unique candidat à l’élection présidentielle de 2015, veut réduire l’un des candidats déclarés à néant. Conscient de son impopularité (Ouattara) non seulement il est en train de museler son opposition (le FPI et le PDCI divisés) mais il s’en prend également, individuellement, aux candidats déclarés. Personne ne sera surprise, dans le procès des pro-Gbagbo en cours, de voir la justice ivoirienne, condamner tous ceux qui sont opposés à Affi N’Guessan, leur nouvel allié.

M.B
 




Tags : Konan Banny

Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !