Côte d’Ivoire: Marche réprimée des étudiants, plusieurs arrestations et des blessés selon la Fesci qui appelle les parents d’élèves à entrer dans la danse dès demain

Mercredi 13 Septembre 2017 - 20:25


Côte d’Ivoire: Marche réprimée des étudiants, plusieurs arrestations et des blessés selon la Fesci qui appelle les parents d’élèves à entrer dans la danse dès demain
 

- Mercredi 13 septembre 2017- Les mouvements de protestation lancés par la Fédération Estudiantine et Scolaire (FESCI) en début de semaine, à l’entame de la rentrée scolaire 2017-2018, se sont poursuivis ce mercredi, à Cocody, à travers une marche au niveau de la cité universitaire appelée « Cité rouge » qui a été réprimée par la police à coups de gaz lacrymogène.
 

Selon le secrétaire général de l’organisation estudiantine, Fulgence Assi qui a réagi dans la foulée de cette action des ordres de l’ordre, cette marche a fait suite à la déclaration « mensongère » d’Abou Domba, membre du comité de gestion scolaire (COGES) du lycée moderne de Cocody.
 

« Pendant que nous attendions du Gouvernement et du Ministère de tutelle des sanctions et des décisions fermes contre cette pratique, hier (mardi 12 septembre 2017 NDLR) au Journal Télévisé de 20h, monsieur Abou Domba dit << Papiss >> membre du Coges, (Association ayant pour mission la gestion des fonds), a traité la FESCI de << traumatiser les Élèves >>. Cette affirmation n'est qu'un mensonge et un montage qui n'engage pas notre Organisation », a réagi le SG de la Fesci, via un communiqué publié sa page Facebook.
 

Dressant un bilan de plusieurs blessés graves, des arrestations, à l’issue de cet affrontement entre la FESCI et la police, Fulgence Assi a aussi indiqué que son arrestation est programmée en vue de briser l'élan de la mobilisation.

Il a également demandé aux parents d'élèves de se mobiliser dès demain (jeudi 14 septembre 2017 NDLR) jusqu'à ce que cette « escroquerie organisée et rentable cesse définitivement ».

Pour rappel, la FESCI a bloqué dès lundi, date d’ouverture de la rentrée des classes sur l’étendue du territoire, les inscriptions physiques dans les établissements publics pour dénoncer les frais supplémentaires ajoutés par des responsables d’écoles en collaboration, d’après elle, avec des associations opérant dans le domaine de l’éducation.
 

Casimir Boh, Abidjan

 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact




 

Les Filles de Saïoua au Palais de Congrès de Montreuil (France) le samedi 16 décembre 2017