Côte d'Ivoire: Le Représentant de la banque mondiale, Madani Tall, trahit le secret de Ouattara

Lundi 30 Décembre 2013 - 00:05


Madani Tall,  Représentant de la banque mondiale
Madani Tall, Représentant de la banque mondiale
Lors de l’émission télévisée, ‘’parlons franchement’ ’sur la 1ère chaîne, du mardi 17 décembre 2013, animée par le très controversé Brou Aka Pascal, émission qui avait pour but certainement de vanter une fois de plus encore Alassane Ouattara et de montrer que sous ses auspices les institutions de brettons Wood sont présentes, l’invité, Madani Tall, sans le vouloir, a livré des informations de taille qui a n’en point douté devraient mettre mal à l’aise le nouveau locataire du palais d’Abidjan.
        Que n’a-t-on pas entendu  ? Le pays travaille pour vous, la Côte-d’Ivoire est en  chantier, l’argent ne circule pas parce qu’il travaille. Sous Ouattara, le pays est au travail. En dix ans Gbagbo n’a rien fait, mais en deux ans on voit le label Ouattara. Rien que des slogans et de la propagande pour hypnotiser les ivoiriens. Or donc, Ouattara est un propagandiste  ! Il n’est pas le génie dont on parle tant  ! A travers les propos de Madani Tall, nous apprenons que les routes, les ponts, l’électrification’ adduction d’eau, en fait la Côte-d’Ivoire en chantier ne sont que des projets de sortie de crise initiés et financés en grande partie par la banque mondiale. Par opportunisme politique, Ouattara s’approprie la paternité de tous ces travaux.
        En plus, la banque mondiale accompagne la Côte-d’Ivoire parce qu’elle sort d’une crise et qu’elle bénéficie des retombées du PPTE conçu par le président Laurent Gbagbo. C’est dire que le plus piètre des présidents qui serait à la place de Ouattara aurait bénéficié de tous ces avantages. Et par conséquent, on dira que ce président est le meilleur.
        Comme on le voit, tous ceux qui trouvaient en Ouattara le messie venu sauvé la Côte-d’Ivoire doivent vite déchanter. La passation de marché au gré à gré qui n’est que occasionnelle pour une situation donnée est devenue aujourd’hui une loi pour pomper les ressources du pays. Le faisant, Ouattara engrange des fonds pour payer ses dettes. La guerre livrée à la Côte-d’Ivoire lui a coûté excessivement chère. Il doit répondre aux injonctions de ses parrains, faute de quoi, il dégage pour laisser la place à une autre personne lige.  Coincé, Ouattara est obligé de surendetter le pays, mettant ainsi en péril la vie des générations futures.
        Le 21 mai 2011, M. Alassane Ouattara dans son discours d’investiture à Yamoussoukro disait en substance ceci  :  «  Ce jour est pour nous, peuple de Côte-d’Ivoire, un moment historique, le début d’une ère nouvelle qui marque notre volonté commune d’écrire une nouvelle page de l’histoire de notre pays.  » Il n’y a pas plus aveugle que celui qui refuse de voir. Cette nouvelle page c’est de livrer la Côte-d’Ivoire à des prédateurs. Et comme il y a des personnes sans vergogne qui l’accompagnent dans cette aventure, M. Ouattara se croit investi d’une mission divine. On crée un parti politique pour gouverner. Mais lorsqu’on crée un parti politique pour être à la remorque d’un autre, cela s’appelle manquer d’ambition et être à la recherche d’espèce sonnante et trébuchante. PDCI et UDPCI revoyez vos copies.

                                G. OURA Kouakou
                                ourandrin@yahoo.fr




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !