Côte d’Ivoire: Le PIT salue la grande humilité, la repentance et le pardon aux Ivoiriens du président Guillaume Soro.

CIVOX.NET
Mercredi 26 Juillet 2017 - 10:19


Depuis près de deux décennies, la Côte d’Ivoire, notre pays traverse des crises militaro-politiques avec des conséquences innombrables : Division du pays, perte de vie humaine, dégâts matériels importants, exilés en grand nombre, emprisonnement de nombreux ivoiriens chez nous et un digne fils de notre pays à l’étranger.  Malgré les nombreuses déclarations de bonnes intentions de nos gouvernants, les obstacles aux reformes et la réconciliation persistent et en contradiction avec l’objectif annoncé de réconciliation ou de cohésion sociale. Les actes discriminatoires et d’exclusion ethnique dans la gestion des affaires de l’Etat qui, aujourd’hui, ne sont plus à démontrer, creusent davantage le fossé entre les communautés, aggravent le manque de confiance entre les enfants de ce même pays et, en définitif, installent la culture du soupçon et de la peur de l’autre. La grande muette, pour notre malheur, n’est pas non plus épargnée par ce mal pernicieux. Il nous est régulièrement rapporté que pour la défense des brigades de gendarmerie et des camps militaires attaquées, nombreux sont des corps-habillés  qui affirment ne pas se sentir concernés.
 

La crise socio-politique ivoirienne apparaît ainsi très profonde et semble s’aggraver au fil des années. Les causes de cette cassure, de cette division de la société ivoirienne, selon les analystes, sont principalement politiques. Dès lors, la responsabilité de la réconciliation incombe principalement aux dirigeants politiques.

Le PIT, dans cette perspective et sans relâche, propose et continue de proposer aux ivoiriens l’approche de « la concertation » comme la solution pertinente de prévention et de règlement des conflits. Il faut en effet, pouvoir se rencontrer et pouvoir se parler pour apprendre à mieux se connaître. Il faut pouvoir se rencontrer et pouvoir se parler afin de recueillir les préoccupations des uns et des autres pour qu’ensemble nous trouvions les solutions consensuelles aux différents problèmes. Cette approche de gouvernance a été expérimentée avec des résultats probants dans l’histoire récente de notre pays comme le soulignait le 06 octobre 1951 au Stade GEO ANDRE, le Président FELIX HOUPHOUET BOIGNY : «  L’entente pour une politique constructive est possible. Il suffit de le vouloir ensemble. » Sous l’éclairage de cet enseignement du père de notre Nation, il devient plus aisé de comprendre pourquoi le PIT a fait  de la concertation son cheval de bataille pour la réconciliation des ivoiriens.
 

Dans son discours du 03 avril 2017 tenu devant les représentants du peuple souverain de Côte d’Ivoire, le Président de l’Assemblée Nationale monsieur Guillaume SORO affirmait : « Osons la repentance. Osons la réconciliation. Osons l’Amour. Notre commune humanité nous le commande. Notre pays attend cela de nous. Nos amis et nos voisins nous y encouragent. Notre fraternité est bien plus forte que nos divergences politiques, idéologiques, sociales, ethniques, religieuses ».

De cette intervention, se dégagent incontestablement la vision et l’esprit inscrits au cœur de la « concertation » que le PIT, Parti humaniste prône inlassablement depuis sa création le 08 avril 1990. La Direction du Parti Ivoirien des Travailleurs (PIT) salue donc, chaleureusement la déclaration du Président Guillaume SORO et le félicite pour son humilité et pour son courage politique. Dans les jours suivants, disait-il le 20 juillet 2017, je serai plus engagé pour le pardon et la réconciliation. Même le Président GBAGBO mérite que j’aille lui demander pardon. Je demanderai pardon à tout le monde. » Nous saluons également et fortement ce choix du Président Guillaume SORO dont nous n’avons, jusqu’à preuve du contraire, de raisons de douter de la sincérité de l’acte posé et de l’engagement pris par lui à son retour de voyage le 20 juillet 2017.
 

A la suite du Président Guillaume SORO, tous ceux qui, comme nous (le PIT) ont, pour seul pays la Côte d’Ivoire, pour ambition sa grandeur, pour drapeau la paix, la réconciliation et l’unité de son territoire, doivent s’inscrire dans cette voie de la repentance et du pardon. Osons aujourd’hui pour la Côte d’Ivoire, « LE DON DE SOI » prodigué par le Président Félix HOUPHOUET BOIGNY dans ses derniers enseignements avant de nous quitter.
 

Le PIT invite humblement le Président Guillaume SORO à proposer ce cadre de concertation nationale à l’ensemble des ivoiriens afin de donner toutes ses chances à la réconciliation des ivoiriens et à garantir définitivement aux générations futures une Côte d’Ivoire de paix durable et prospère.

Fait à Abidjan, le 25 juillet 2017
 

             Le Président du PIT
 

             Dr AHIZI Aka Daniel    

 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact




 

Les Filles de Saïoua au Palais de Congrès de Montreuil (France) le samedi 16 décembre 2017