Côte d'Ivoire : La violence de Ouattara sur les étudiants ne doit pas rester impunie

Mercredi 20 Septembre 2017 - 14:11


Côte d'Ivoire : La violence de Ouattara sur les étudiants ne doit pas rester impunie

Depuis plusieurs jours, les étudiants et élèves ivoiriens manifestent contre les augmentations abusives des inscriptions et autres conditions d'études. Parce qu'ils expriment ainsi et à juste titre leur colère, leurs souffrances et leurs difficultés, le pouvoir de Ouattara donne comme réponse la violence, la brutalité et la barbarie. Cette situation est inacceptable.

Nous condamnons fermement cette attitude arrogante du pouvoir avant d'exprimer le plus grand dégoût et notre vive indignation, face à cette inhumanité que montrent les images qui font le tour des réseaux sociaux.

Dans tout pays, il est normal que des jeunes qui entendent exprimer leur détresse, manifestent. Il faut donc soutenir ces jeunes pour la justesse des revendications qu'ils portent. Mais également, il faut dire qu'au regard de la bêtise du pouvoir, il est incompréhensible que l'opposition avec tous les progressistes se terrent dans un mutisme assourdissant.

Depuis plus de six ans, nous constatons que ce pouvoir n'a que la violence comme moyen de gouvernance. Il faudra trouver les moyens d'arrêter cette barbarie qui ne peut plus durer. Mais devant la cruauté des actes posés par ce pouvoir, Ouattara devra aussi payer un jour ou l'autre.

En tout état de cause, nous en appelons aux organisations des droits de l’homme qui ne doivent pas avoir une observation sélective sur ce qui se passe en Côte d’Ivoire. Aux pays démocratiques, nous affirmons que la puissance des lobbies financiers ne doit pas l’emporter sur la considération que le sang humain est sacré. Pour cela nous demandons une commission d’enquête internationale sur les exactions faites sur les étudiants et élèves.

Nous invitons donc la Communauté internationale à ouvrir les yeux sur ce qui se passe en Côte d’Ivoire parce que cela relève de faits vécus au contraire des campagnes de communication du chef de l’Etat ivoirien qui ne fait depuis des années que dans du cosmétique, sur la réalité de la situation.

Enfin, il faut dire que lorsque le peuple est ainsi poussé à bout, il ne faudra pas s’étonner, que devant les graves dérives du pouvoir d’Abidjan, une riposte appropriée vienne arrêter ces souffrances.

Fait à Paris, le 20 septembre 2017

Claude Koudou

Président de l’ONG « Convergences pour la Paix et le Développement de l’Afrique » ; Journal Officiel 2010
 

Ampliations :

Ambassade de Côte d’Ivoire en France ;

Amnesty International ;

Human Rigts whatch ;

FIDH ;

Union Africaine ;

Assemblée Nationale française ;

Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire ;

Elysée ;

Maison Blanche ;

Kremlin.

 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact




 

Les Filles de Saïoua au Palais de Congrès de Montreuil (France) le samedi 16 décembre 2017