Côte d'Ivoire: L'appel du FPI à la création d'un "Front du Refus" pour dire Non au projet de nouvelle Constitution

Lundi 10 Octobre 2016 - 13:17


Côte d'Ivoire: L'appel du FPI à la création d'un "Front du Refus" pour dire Non au projet de nouvelle Constitution

Comité Central Extraordinaire

02/2016

Communiqué final

  1. Sur convocation du Secrétariat Général, le Comité Central du Front Populaire Ivoirien (FPI) s’est réuni en session extraordinaire élargie au Comité de Contrôle, le samedi 08 octobre 2016, à Abidjan-Cocody Riviera Golf, de 10h00 à 12h 30, sous la présidence effective du camarade Abou Drahamane Sangaré, Président par intérim, assisté des camarades Koné Boubakar, assurant l’intérim du Secrétaire Général, Porte-parole du Parti, indisponible et Laurent Akoun, Vice-président chargé de la vie du Parti.

  2. L’ordre du jour a porté sur un point unique : la question du projet de nouvelle Constitution.

  3. Ont répondu présents à cette session extraordinaire, en dehors des excusés pour des contraintes d’exil, de maladie et d’emprisonnements politiques, toutes les structures du Parti membres statutaires du Comité Central et le Comité de Contrôle.

  4. Dans son propos liminaire, le Président par intérim, le camarade Abou Drahamane Sangaré, a tenu à rappeler au Comité Central que le Président du Parti, le camarade Laurent Gbagbo, détenu injustement à la prison de la Cour Pénale Internationale (CPI) à La Haye est au 10ème mois de son procès. Il a par ailleurs notifié que Hubert OULAYE, président du Comité de Contrôle, les Vice-présidents Simone Ehivet Gbagbo, Moïse Lida Kouassi et Assoa Adou, le Secrétaire Général Adjoint KOUA Justin et le Secrétaire National DAHI Nestor, toujours dans les liens de la détention, méritent le soutien constant et actif du Parti.

  5. Le Président Abou Drahamane Sangaré a remercié les militants revenus de mission auprès du Président Laurent Gbagbo qui, du reste, se porte bien et réitère ses encouragements aux militantes et aux militants du FPI, ainsi qu’au vaillant peuple ivoirien.

  6. Le Président Sangaré a appelé les membres du Comité Central à demeurer très attentifs et incisifs sur la question de la sauvegarde de la loi fondamentale ivoirienne du 1er août 2000, une Constitution progressiste, moderne, avant-gardiste parce que porteuse de valeurs de liberté et de démocratie, et qui fonde la 2ème République.

  7. Abordant le point unique de l’ordre du jour, le Comité Central a entendu une communication introductive du Secrétariat Général présentée par le président Abou Drahamane Sangaré.

  8. Dans cette communication relative au projet de nouvelle Constitution voulue par le régime actuel, le président Sangaré rappelle que le Comité Central, largement informé en sa session ordinaire du 2 juillet 2016, a produit une déclaration solennelle dénonçant la réelle volonté d’Alassane Ouattara de se construire une république à son image et imposer son indécent désir de se maintenir au pouvoir. Instruction avait été donné au Secrétariat Général et à toutes les structures du Parti de se donner les moyens, avec les Ivoiriens, de faire barrage à cette forfaiture de trop. Ces instructions demeurent actuelles et diligentes.

  9. Le Comité Central, après en avoir largement débattu, endosse entièrement les conclusions de cette importante communication.

  10. Le Comité Central, en conséquence :

  1. Réitère ses fermes instructions au Secrétariat Général à l’effet de tout mettre en œuvre pour mobiliser et tenir en posture de lutte toutes les structures du Parti sur l’ensemble du territoire national et à l’extérieur, ainsi que les militants, les sympathisants, les démocrates et toutes les personnes soucieuses de la cohésion nationale et du respect du peuple souverain de Côte d’ivoire ;

  2. Décide de mener, sans délai aucun, des actions républicaines, légales, démocratiques, graduelles, décisives et susceptibles de mettre un terme aux velléités de braquage de la loi fondamentale ;

  3. Instruit le Secrétariat Général de mettre en place, dès à présent, une Cellule de Coordination, la plus ouverte possible, pour le Suivi et l’Evaluation des actions envisagées ;

  4. Réitère son soutien appuyé aux forces politiques nationales et les appelle à œuvrer avec toutes les organisations démocratiques de la Société civile et avec l’ensemble des populations ivoiriennes, à la mise en place efficace, responsable et déterminée du Front du Refus pour la sauvegarde des acquis du peuple souverain de Côte d’Ivoire.

Le Comité de Central reste fermement saisi de la question.

  1. Le Comité Central demande, enfin, à chaque militante et à chaque militant en Côte d’ivoire comme à l’étranger, dans les organes dirigeants, les structures spécialisées et d’activités, ainsi que dans les structures de base, de demeurer déterminés et constamment mobilisés pour une Côte d’ivoire résolument debout et souveraine.

Fait à Abidjan, le 08 octobre 2016

Le Comité Central





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !