Côte d’Ivoire: Il réclamait l’autopsie du corps de son frère – Le sergent de police Digbeu Zadi porté disparu

CIVOX.NET
Samedi 4 Mars 2017 - 20:42


La fin des souffrances endurées par certains Ivoiriens depuis la crise postélectorale de 2010-2011 n’est pas pour demain. Ces Ivoiriens supposés proches de l’ancien président, Laurent Gbagbo connaissent des fortunes diverses. Pendant que certains ont pu se réfugier dans les pays voisins ou en Europe, l’on est par contre sans nouvelle de certains d’entre eux qui sont portés disparus jusqu’à ce jour.

C’est le cas du sergent de police, Digbeu Zadi Jean Claude. Ce sous-officier de police qui était en service à Katiola est introuvable. Sa famille inconsolable est sans nouvelle de lui depuis plus d’un an.

 

En effet, c’est depuis mai 2016 que sa famille n’a plus eu de ses nouvelles, après la mort dans des circonstances floues de son frère cadet, Gnadou Zobo Franck, ex-garde du corps de l’ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo et de sa compagne dont les corps avaient été découverts le 7 septembre 2013 à Gagnoa. Vu les circonstances douteuses de la mort de son frère cadet, Digbeu Zadi Jean Claude demande une autopsie du corps mais sa demande ne trouvera pas d’écho favorable auprès des autorités de la ville de Gagnoa.

Selon des indiscrétions, sa volonté d’élucider la mort de son frère cadet va lui attirer des ennuis, à partir du mois de juillet 2015. Vu les menaces de mort dont il est l’objet, il se rendra vite compte que la mort de l’ex-garde du corps de Laurent Gbagbo avait été commanditée.

A en croire des informations en notre possession, déjà en février 2016, des individus armés et encagoulés ont rendu visite à sa famille tant à Katiola qu’à Abidjan. Absent du domicile familial ce jour-là, ces indésirables, après avoir menacé de mort les membres de sa famille ont promis de revenir et d’avoir la peau du sergent de police. Depuis cette date, Digbeu Zadi Jean Claude est introuvable. Les membres de sa famille qui continuent de recevoir des menaces de mort vivent dans la peur permanente. Cependant, ils nourrissent toujours l’espoir de le retrouver.

SD (infos : B. Gbi





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact




20 ANS DE MUSIQUE ES FILLES DE SAIOUA