Côte d'Ivoire: Il n’y a que des scandales dans ce pays.Là… Depuis la mutinerie, il pleut des Milliards ..( Daniel Sovy)

CIVOX.NET
Mardi 31 Janvier 2017 - 09:35


L’Eléphant déchainé: La belle aventure « d’affaires » entre l’ex-Miss N’cho Leticia et Kassoum Konaté qui coûte 835 millions FCFA en 1 an-La colère de 200 cabinets de formation
 

La formation professionnelle et le renforcement des compétences des travailleurs restent les premières missions du Fonds de Développement de la Formation Professionnelle (FDFP). Mais alors que près de deux cent cabinets de formation agréés par le FDFP sont quasiment en faillite faute de paiement de leurs factures par le FDFP, le Secrétaire général, Kassoum Konaté, n’hésite pas à verser des milliards à des entreprises choisies par lui, pour d’étranges prestations, comme les pauses-cafés et des fournitures de clés USB, facturées à plusieurs millions.
 

C’est le cas du « Groupe Addict" créé par l’ex-Miss Côte d’Ivoire, N’CHO LETICIA FLORE ERIKA épouse Traoré. Et de la société « Alpha 2000 ». Lesquels ont reçu du FDFP la somme de 1,3 milliard en 2016 à travers des dizaines de paiements alors que, pour la même année, les cabinets de formation n’ont reçu, pour les plus chanceux, qu’un seul petit paiement. Petit retour, après notre dossier du mardi dernier, sur une structure d’Etat dont les travailleurs ont la déprime en ce moment pour menace de diminution future de leur salaire.
 

Les responsables des cabinets de formation agréés par le FDFP sont en colère en ce moment contre le Secrétaire général de cette structure. Alors qu’ils tirent le diable par la queue pour le refus inexpliqués (?) du Secrétaire général de payer leurs factures, ils constatent que des structures qui n’ont pas pour essence la formation qui est la mission première du FDFP, et, qui sont directement en relation d’affaires avec le Secrétaire général, sont à la fête.
 

Un « bébé » de un an, bientôt milliardaire.
 

Elle en a de la chance, notre ex-Miss Côte d’Ivoire, N’Cho Leticia épouse Traoré. Elle a créé une structure de communication dénommée « Groupe Addict », logé à la Riviéra 2 à Cocody avec pour objet social, selon sa fiche « CEPICI » (Centre de Promotion des Investissements en Côte d’Ivoire) : « Le conseil et la stratégie en communication, le marketing opérationnel, les formations et les études en matière de management et stratégie, d’image, de gouvernance globale, de ressources humaines et de changement organisationnel. Et plus généralement (Communication d’entreprises, communication politique, communication d’image, relations publiques et lobbying). La communication audiovisuelle et cinématographique, conception, production, diffusion, édition, l’achat et vente de droits de contenus audiovisuels. La création, l’administration et la gestion de chaînes de télévision de quelle que nature que ce soit. Toutes prestations de services dans le domaine du multimédia, de l’internet, de l’intranet, de l’informatique, de la télématique, de la communication, du commerce électronique, se rapportant aux activités précitées et comprenant notamment des prestations d’animation, de conseil, de conception et d’hébergement de tous systèmes, réseaux ou sites, de design, de marketing ; L’événementiel : l’organisation de manifestations, de spectacles et d’événements à caractère socioculturel, le conseil dans le domaine de l’évènementiel et du divertissement, la gestion de lieux de spectacle et de détente, la production audiovisuelle ou de divertissement… »
 

Toujours selon sa fiche « CEPICI », cette structure qui est une SARLU (société à responsabilité limitée unipersonnelle) a été enregistrée le 5 janvier 2016 avec comme gérante, N’Cho Leticia épouse Traoré. Donc, le 5 janvier 2017, cette entreprise a fêté son premier anniversaire d’existence légale. Cet anniversaire a dû être grandiose tant les affaires ont été reluisantes entre janvier et novembre 2016 pour le « Groupe Addict ». (Voir Fac Similé dans le journal).
 

Choisi par le Secrétaire général du FDFP que de mauvaises langues soupçonnent d’avoir des intérêts dans ce « Groupe Addict », sans doute pour sa grande expérience dans son domaine d’activité, cette structure a eu des relations d’affaires intenses avec le FDFP au cours de l’année 2016. Pas moins de 78 paiements en 10 mois soit 7,8 paiements par mois. Pour un total d’environ 835 millions de FCFA. Pour une structure qui a à peine un an d’existence, si les affaires continuent de tourner avec une telle intensité avec le FDFP, son unique actionnaire comptera parmi les milliardaires de la Côte d’Ivoire d’ici à l’horizon 2020.
 

Mais n’allez pas imaginer quoi que ce soit. « L’Eléphant » a épluché les bons de commande sortis directement du bureau du Secrétaire général, Kassoum Konaté, présentement en France, et n’y a pas trouvé de quoi fouetter un pâtissier. Des pauses café facturées à 4 millions de FCFA (avec des croissants et des pains au chocolat bien chauds et bien trébuchants?), des stylos et des clés USB facturés à 21 millions de FCFA; 1500 calendriers à feuillets facturés à 21 millions (faites vos calculs), entièrement payés depuis novembre 2016 et non encore livrés à ce jour; 200 parapluies facturés à 20 millions de FCFA; une communication hors média (lobbying pour éviter des articles incontrôlés sur le FDFP?) facturés à 18 millions de FCFA; un « tête-à-tête du 24 novembre (entre qui et qui?) facturée à 700 mille FCFA; des agendas de bureau facturés à 47 millions de FCFA, payés depuis 2016 et non encore livrés à ce jour; une conférence de presse facturée à 5 millions de FCFA; une communication facturée à 27 millions de FCFA; une mission d’accompagnement facturée à 17 millions de FCFA; l’amélioration du site (internet du FDFP?) facturée à 18 millions, une confection de polos et de tee-shirts facturée à 24 millions de FCFA; des mises en oeuvre d’on ne sait quelle politique facturées à 100 millions de FCFA; un hébergement facturé à 17 millions de FCFA, etc. Cette intense relation d’affaire qui n’a pas de raison de s’arrêter en si bons chemins a fait sortir des caisses du FDFP-au grand dam des cabinets de formations-la somme d’environ 835 millions de FCFA au bénéfice du « Groupe Addict » pour l’année de sa création, 2016.
 

Contactée par « L’Eléphant », la gérante du « Groupe Addict » n’a pas encore trouvé le temps de réagir. Sans doute un problème de communication interne…
 

530 millions et un soupçon de surfacturation
 

Si le « Groupe Addict » s’est goinfré avec plus de 800 millions en quelques mois auprès du FDFP, la société « Alpha 2000 » avec laquelle le Secrétaire général du FDFP commerce de façon très suivie en terme de fourniture de produits informatiques divers et derrière laquelle de mauvaises langues soupçonnent aussi le Secrétaire général de se cacher, a eu aussi de quoi passer une belle année 2016. Selon les informations obtenues par « L’Eléphant », cette structure s’en est sortie en 2016 avec des paiements à auteur de 550 millions de FCFA. Elle est spécialisée, selon les documents consultés par « L’Eléphant », dans la « fourniture et équipement de bureau, consommables informatiques et copieurs, construction et tous travaux annexes, espaces verts, entretiens et divers… »
 

«L’Eléphant » a pu consulter quelques factures qu’« Alpha 2000 » a déposées auprès du Secrétaire général et, a découvert des choses plutôt étranges comme un « appui institutionnel » à hauteur de 17 millions de FCFA. Ailleurs, « Alpha 2000 » a déposé de belles factures au contenu renversant.

Sur le chapitre des consommables et autres produits informatiques, une cartouche Lazer HP 12 A vendue dans le commerce au prix compris entre 3000 et 40 mille FCFA est facturée par « Alpha 2000 » au FDFP à 87500 FCFA hors taxe. Une cartouche Lazer Jet 285 A vendue dans le commerce entre 28000 et 35 mille FCFA est facturée au FDFP par « Alpha 2000 » à 65 mille FCFA hors taxe. Ce n’est pas fini. Une clé USB vendue dans le commerce à un prix compris entre 2500 et 4500FCFA TTC est facturée au FDFP par « Alpha 2000 » à 11500 FCFA hors taxe. Une organisation d’atelier facturée à 27 millions de FCFA; des serviettes en cuir facturées à 33 millions de FCFA; des gadgets publicitaires facturés à 33 millions de FCFA. des « bons cadeau » facturés à 70 millions de FCFA, etc. Toute cette belle relation d’affaire a coûté plus de 550 millions en 2016 aux caisses du FDFP.
 

Contacté par « L’Eléphant » pour comprendre les dessous de ce beau commerce, le responsable de « Alpha 2000 » n’a pas souhaité s’étendre sur la question au téléphone. Préférant passer au siège de «L’Eléphant » pour une explication en direct. « L’Eléphant » l’attend…
 

Ce sont les plus de 200 cabinets de formations agréés qui ont leurs factures en souffrance auprès du FDFP qui vont être contents. Ils devraient peut-être se convertir en agence de communication ou en structure de vente de clés USB?
 

Les travailleurs du FDFP à qui une réduction de salaire est annoncée dans les semaines à venir apprécieront…
 

DANIEL SOVY

Collaboration: Francis Taky

 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact




 

20 ANS DE MUSIQUE ES FILLES DE SAIOUA