Côte d’Ivoire/ Henti Konan Bédié:,Lle dernier instinct de survie politique. ( Par Tiékpa Alice-Rosine- Bécan).

CIVOX.NET
Lundi 31 Juillet 2017 - 17:25


Le retour triomphal de BEDIE dans mon entendement : - D’un séjour de 90 jours à Paris-Beethoven, le Président du PDCI-RDA, Henri Konan Bédié a regagné la Côte d’Ivoire, son cher pays dont il a tout obtenu, et à qui, il a tout donné de sa vie. A sa descente d’avion, ce dimanche 30 juin 2017, aucun Ivoirien, aucune Ivoirienne, en somme, aucun digne fils de ce pays qui connait l’histoire de l’éburnie ne voulait se faire conter le retour de cette figure emblématique des années de gloire de cette belle Côte d’Ivoire-mienne. Ainsi, massés en une foule compacte sur le parvis de l’Aéroport Félix Houphouët-Boigny pour les uns, et dressés comme un fleuve déferlant le long des trottoirs jusqu’à Cocody-Ambassade pour les autres, les Ivoiriens de tous âges et de toutes conditions sociales pouvaient scander : Akwaba le Bouddha de Daoukro ; Akwaba le Prince nambê ; Akwaba le Sphinx ; Akwaba HKB ; Akwaba le père du miracle ivoirien ; Akwaba le digne successeur d’Houphouët-Boigny ; Akwaba N’Zuéba ; Akwaba Président ; Bédié Président…tout ça pour vous seul monsieur Bédié.  

Un sacrément que BEDIE n’aurait pas dû perdre : monsieur Bédié, cette démonstration enthousiaste d’amour des Ivoiriens « qu’imagine ma foi et qu’entretient mon imaginaire-réaliste » pour accueillir votre retour est un signal fort. Je sais que vos compatriotes, si nombreux rassemblés pour vous accueillir, devrait vous faire revivre la même liesse débordante qui vous eut accueilli en 2001, lors de votre retour d’exil et davantage, vos bains de foule pendant les 20 glorieuses (1960-1980) et, encore davantage, à votre accession aux Affaires en 1995. Malheureusement, vous vous êtes moqué du pouvoir en baissant la vigilance. Vous vous êtes fait entourer de taupes et de jouisseurs : ils se livraient aux entreprises courtisanes, aux délations, aux weekends festifs, aux beuveries et d’autres orgies,…, plutôt que se comporter en hommes et femmes d’Etat soucieux de la réussite de l’éléphant d’Afrique. Cette ambitieuse vision qui avait  pour sonorité : ‘’le progrès pour tous et le bonheur pour chacun’’. Nul part ailleurs, un tel projet de société n’offrait autant d’opportunités aux citoyens. Vous avez aussi complaisamment traité le dossier de la nationalité du visiteur encombrant ; vous avez joué avec ses menaces de déstabiliser votre régime. Il vous a éprouvé en 1995 où des artisans de la tentative du putsch avaient été reconnus et arrêtés. Vous les avez relaxés plus par naïveté que par l’écoute de comploteur-charmeurs auprès de vous. Ce braqueur de pays vous a traité de tous les noms d’oiseaux et de tous les maux d’Israël. Et, en 1999, ce vampire venu d’ailleurs a réussi son pari en fauchant, de plein fouet, votre régime un 24 décembre à 13 heures tapantes. Et ainsi, vous perdîtes tout sacrément.

BEDIE est mêlé à l’histoire glorieuse de Côte d’Ivoire : Oui plus que l’imposteur-sanguianaire, parce que Bédié fait partie de l’histoire glorieuse de ce pays-mien. En effet plus que ce nom difficile à prononcer qui sonne les drames de ce pays,  le noble Bédié a aidé à bâtir les fondamentaux de notre pays. Oui plus que l’intrus buveur de sang, Bédié l’homme de paix est connu à travers ses hauts faits constructifs dans ce pays appelé la Côte d’Ivoire. C’est vrai, plus que ce fils prodigue trouble-fête « venu de l’autre côté » qui renonce à tout ce qui lui est propre, même à ses origines et à son nom pour mieux satisfaire ses turpitudes, Bédié a construit des hommes, des carrières, la paix, l’économie et la non violence pour l’essor de ce pays hospitalier, la Côte d’Ivoire. Oui à la différence de celui dont le nom m’inspire vomissement et cauchemars, Bédié est un homme d’honneur et de dignité. Oui au contraire de l’intrus-voleur de nationalité qui obtient tout par les armes et qui a balafré ce pays, Bédié mise sur le capital humain et non sur des cimetières pour parler de gouvernance. C’est pourquoi, Bédié est pour tous et tous sont pour Bédié et, tous devraient  accueillir son retour triomphal ce dimanche, jour dédié à Dieu le créateur de toutes bonnes choses.

Le trop bon trop couillon de BEDIE : En 2010 encore, l’homme-désastre a volé votre victoire au 1er tour des présidentielles, il vous a berné et vous a entubé d’un suppositoire violent aussi bien avec l’ironie des réglages-rattrapage ethnique qu’avec la non reconnaissance de l’alternance en faveur d’un cadre du PDCI-RDA en 2020 et le limogeage de vos plus proches. Cet homme-calamité vient de vous taper là où ça fait mal ! De plus, putschiste-rebelle il vous rit au nez en envoyant son mongole à tout-faire, excusez-moi du peu, Kablan Duncan l’homme aux habillements bouffants vous proposer le poste de 2ème Vice-Président à son 3ème  mandat. Oui c’est cela, parce que Duncan n’entend pas lâcher prise, et puisque durant toute sa vie, ce sont les impostures, les violations des lois, les tueries, les mensonges, la démagogie et la force des armes qui réussissent à cet homme-démoniaque. Cet homme qui inspire désolation à tous les Ivoiriens a déjà tout bouclé pour se maintenir là où aucune élection légale ne l’aurait jamais placé. Et ainsi, lui et son désormais chien-couchant du Maître, alias Ducan Kablan Daniel à la démarche-balançoire, vous prendront en tenaille tous les deux. Et ce dimanche 30 juillet 2017, alors que je m’attendais à des propos engageants de monsieur Bédié hélas, il sortit de sa bouche le même récital clair-obscur ! Ayahooo-wé, Gna-Konanbouo ! êti ôdiê-ssê ? N’zou Yassouoi yêlê-wô ? Sê êwoun-man assé iti êtia-n’van ? Wouhiiiiiiiiiii, békpou ôdjaboué-ssou ôwan na-man ôwoun-n’nan-wô, ôti gnrin nin, ôti awoulabouê ! ê-yaki-yéman êffa-man kodiayoué sakpa ! Yooooo Gna-Konanbouo wabo klô’n. 

Ce que doit faire monsieur BEDIE 1- vous devez tuer votre égo, sortir de votre torpeur et accepter les vérités qui fâchent, je vous en assène ici.  Vous devez réunir un conseil de crise avec des personnes, triées sur le volet, que votre propre intelligence-conscience trouve crédibles pour débattre de la situation de déloyauté que l’homme-plurinational vient de mettre sur la place publique. Ensuite, vous organiserez une rencontre au sommet avec Charles Konan Banny et Essy Amara (à trois ou vous les recevrez individuellement) ; vous devez tenir un bureau politique assez représentatif expurgé des laudateurs et espions ; vous devez rencontrer les élus députés, puis les maires ensuite ; rencontrer les militants de base (femmes et mouvements de jeunesse) ; rencontrer les anciens barrons du parti. Et puis, rencontrer les partis politiques de l’opposition d’obédience indépendante, y compris SORO Guillaume (le fils du pays) et son camp, et non les partis d’opposition à la remorque de l’homme-horreur et assassin au col blanc. Car, il s’agit de panser la Côte d’Ivoire et tracer son devenir. Vous devez envoyer des délégations à travers tout le pays, du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest en passant par le Centre pour prendre toutes les tribus, les communautés et les populations de tous bords à témoin. A ces rencontres, vous mettrez l’accent sur votre bonne foi témoignée jusque-là pour sauver le pays du chaos, et non pour déifier ce frère venu d’Outre-nord.

Ce que doit faire monsieur BEDIE 2- vous ne devez  plus vous laisser approcher par ce despote sanguinaire et que toute communication entre, lui et vous, se fasse par un coursier. Ne signez plus d’accord avec lui, cet homme aux pratiques égotiques et aux entournures suspectes et déshonnêtes. Ne croyez plus à tout ce qu’il vous promettra, ne vous a-t-il pas suffisamment abusé et prouvé qu’il est un homme sans parole ?  Vous devez suspendre le groupe parlementaire de toutes participations à l’Assemblée nationale ; retirer les ministres du gouvernement ainsi que le Vice-président et les présidents d’Institutions militants du PDCI-RDA.

Ce que doit faire monsieur BEDIE 3- plutôt que de tenir des discours qui ne définissent aucune position claire et en rapport avec la relégation du PDCI-RDA en un escarbot et en un papier-chiotte, vous ferez mieux, monsieur Bédié de convoquer des états généraux ou congrès extraordinaire du PDCI-RDA pour choisir son candidat en vue des échéances de 2020. Une fois cela fait, mettre tout le monde en ordre de bataille pour ratisser large sur le terrain. D’ici à 2020, le chemin est court. C’est à ce prix que vous entrerez glorieux dans l’histoire de la Côte d’Ivoire. Qu’insinuez-vous par travailler dans le sens du RHDP ? Qu’insinuez-vous par 2020 n’est pas négociable ? Qu’insinuez-vous par alternance ? Ces substantifs ont-ils encore du sens ou du contenu pour vous monsieur Bédié ? Quand allez-vous arrêter de blouser vos militants ainsi que le peuple ivoirien et leur mettre du beurre au piment dans les yeux ? Cette Côte d’Ivoire que vous avez aussi su élever à un moment de votre vie. Puis, cette Côte d’Ivoire que vous avez rabaissée à un autre moment de votre vie vous attend de pied ferme. Il vous appartient de la remettre à l’endroit avant que Dieu ne vous rappelle à lui, « pour votre dernier instinct de survie politique, sous toutes réserves, ce serait justice ». Ainsi va votre dernier instinct de survie politique. Et, c’est ce message fort de sens que les Ivoiriens vous ont lancé en vous accueillant avec tant de ferveur et d’enthousiasme populaire dans mon imaginaire-réaliste.
 

                                                                                                                        Bécan Tiékpa Alice-Rosine

                                                                                                                            Militante du PDCI-RDA

 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact




20 ANS DE MUSIQUE ES FILLES DE SAIOUA