Côte-d’Ivoire / France: Laurent Gbagbo affligé par la mort de Henri Emmanuelli, son « jumeau blanc »

CIVOX.NET
Mardi 21 Mars 2017 - 15:29


ancien président ivoirien, détenu depuis bientôt 6 ans à La Haye, Laurent Gbagbo était proche d’Henri Emmanuelli, dont on a appris le décès ce mardi 21 mars 2017. L’ancien chef de l’Etat ivoirien entretenait en effet de très amicales, presque fraternelles, relations avec le socialiste. S’il est un homme que l’annonce ce mardi du décès d’Henri Emmanuelli plonge dans une sincère et profonde affliction, c’est à coup sûr l’ex-président de Côte d’Ivoire Laurent Gbagbo, reclus depuis novembre 2011 dans sa cellule de Scheveningen, le centre de détention de la Cour pénale internationale de La Haye (Pays-Bas). Des affinités idéologique « Mon jumeau blanc », c’est ainsi que le cofondateur du Front populaire ivoirien surnommait amicalement le député socialiste des Landes. Et pour cause: les deux hommes de gauche partagent la même date de naissance, en l’occurrence le 31 mai 1945.

L’ancien ministre et premier secrétaire du Parti socialiste, Henri Emmanuelli est mort à l’âge de 71 ans. Il était une figure de l’aile gauche du Parti.

 

Henri Emmanuelli, député PS des Landes, premier secrétaire du Parti socialiste de 1994 à 1995 et ancien secrétaire d’Etat aux DOM-TOM puis au Budget de François Mitterrand (1981-1986), est décédé à l’âge de 71 ans des suites d’une longue maladie. Fermement implanté dans son département, il en a été le président de conseil général pendant plus de 30 ans. Il en a été élu député pour la première fois en 1978.

Figure de l’aile gauche du Parti, il a pris sa tête à l’occasion du congrès de Liévin. Quelques mois plus tard, il s’est présenté face à Lionel Jospin afin d’être investi pour l’élection présidentielle de 1995. Contempteur des politiques d’austérité et de la « dérive sociale-libérale » du PS, il avait mis en garde François Hollande, lors de la présidentielle de 2012, contre la rigueur prônée par le candidat investi par les primaires citoyennes.

À l’époque, il a cosigné un communiqué, avec Benoît Hamon , pour s’indigner de la proposition de François Hollande de créer 60 000 postes dans l’éducation nationale par « redéploiement » et non pas par créations nettes d’emplois.

Hamon a perdu « une forme d’âme soeur »
Au mois de janvier 2017, il a apporté son soutien au vainqueur de la primaire à gauche. Même si, plusieurs mois auparavant, il jugeait « irresponsables » les tenants d’une primaire, à savoir Arnaud Montebourg et Benoît Hamon.

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/l-ancien-ministre-socialiste-henri-emmanuelli-est-mort_1891200.html





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact




20 ANS DE MUSIQUE ES FILLES DE SAIOUA