Côte d'Ivoire: Déficit dans le budget 2016 estimé à 5813,3 milliards Francs CFA

Membre de la commission économique et financière de l’Assemblée nationale, le député Gnangbo Kacou dévoile un déficit dans le budget 2016 et tire la sonnette d’alarme sur le surendettement de la Côte d'Ivoire.

Lundi 18 Janvier 2016 - 09:44


« Sur le budget 2016 estimé à 5 813,3 milliards Frs cfa, 1259,9 milliards seront affectés au remboursement partiel de la dette " : Ces propos sont du député Gnagbo Kacou, élu de la circonscription d’Adiaké, Assinie et Etuéboué. Joint en effet à ce propos, il nous a fait savoir que la présentation de ce budget dit ‘‘équilibré’’ tronque la réalité. Ce qui explique d'ailleurs son ras-le-bol.

Explicite, le député, fiscaliste de formation, soutient que ''le remboursement de la dette et des services liés'' représentent plus de 21,67 % de l’ensemble des dépenses. « C'est-à-dire que sur les 5 jours de travail hebdomadaire, nous utilisons un jour et 40 minutes de travail par semaine pour honorer notre endettement. Il nous faut également travailler une journée, une heure et 50 minutes pour assurer le paiement de 1428,9 milliards Frs cfa de dépenses de personnels. » , a-t-il imagé, avant d'ajouter que "les recettes propres de l’Etat estimés à 4621,7 milliards Frs cfa ne couvrent pas les dépenses qui représentent 5813,3 milliards Frs cfa''.

"La différence entre nos recettes propres 4 621,7 milliards et les dépenses 5813, 3 milliards représente le déficit budgétaire que le rapport de la commission économique et financière ne mentionne nullement" révèle l'ex-candidat au scrutin du 25 octobre 2015 qui compare cette présentation du budget comme une focalisation sur la partie visible de l’iceberg au détriment de sa face cachée. « Ce déficit représente 5,64 % de notre Produit intérieur brut (PIB) 2016. C’est un chiffre énorme, car le pacte de convergence de stabilité recommande de ne point dépasser 3 %. Malheureusement, nous sommes à plus de 2.64 % de plus », regrette-t-il.

Et le député Gnangbo Kacou de poursuivre pour dire que le régime d’Abidjan a contracté, auprès de plusieurs institutions, une série de 1191,6 milliards Frs cfa d’emprunts pour couvrir ce déficit budgétaire. Ce sont la Banque mondiale (55 milliards F CFA), l’Union européenne (15,1 milliards F.CFA) ainsi que des emprunts projets (499,7 milliards F.CFA), des dons projets (218,5 milliards F.CFA) et des obligations internes à l’ordre de 255,7 milliards F.CFA. Ce qui lui fait dire qu’à la date actuelle, la Côte d’Ivoire est plus endettée qu’avant son éligibilité à l’initiative Pays pauvre très endettée (PPTE).

Pour justifier ses propos, il rappelle qu’en 2012, après l’initiative PPTE, la dette ivoirienne était retombée à 4 410 milliards Frs cfa et le PIB se chiffrait à 13 804,9 milliards de F.CFA. "En 5 ans, résume-t-il, notre PIB a réalisé un rebond de 53,01 % alors que notre dette a subi une augmentation spectaculaire de 114,24%." « En 2016, notre dette va se chiffrer à près de 9 360 milliards F.CFA. » , a-t-il averti.

Ces révélations du député Gnangbo Kacou (qui dit que ces éclairages ne sont nullement liés à sa candidtaure à la présidentielle qu'il classe d'ailleurs dans du passé), ont sorti des parlementaires de leurs gongs. En lieu et place d’un débat d’idées relatif à la véracité des chiffres brandis par le député, certains de ses pairs, que nous avons également joint au téléphone, ont préféré la virulence à la matière grise. Les propos discourtois ont fait office d’arguments massues. Pour ces derniers, le Président Ouattara et le Premier ministre Duncan sont d’éminents économistes dont les décisions doivent être prises pour parole d’évangile. « Il n’y a pas de face cachée de l’iceberg (...) nous n’accepterons pas qu’on jette l’opprobre sur le chef de l’État et le Premier ministre. » , s’est exprimé avec furie un député dont nous tairons le nom.

Une Correspondance Particulière de Cyrille NAHIN à Abidjan




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !