Côte d'Ivoire: Coupures intempestives d'électricité, où est ADO solution ?

Lundi 25 Mai 2015 - 10:36



    ADO du pont par ci, ADO de route et ADO Goudron par là, mais ADO d’électricité et d’eau, on n’en parle pas. Il ne se passe pas de jour sans que les quartiers d’Abidjan ne soient privés d’électricité. L’intérieur du pays est constamment dans le noir. L’eau source de vie fait cruellement défaut dans certains endroits du territoire.
    L’homme providentiel, le messie des temps modernes qui distribue des milliards(  ?) dans les régions de la Côte d’Ivoire est incapable d’injecter des milliards dans la production de l’électricité pour résoudre, une bonne fois pour toute, ces coupures intempestives de courant. Et pourtant, il est ADO solution, ADO le rédempteur de tous les maux dont souffre la Côte-d’Ivoire. Ce délestage perdure depuis sa prise de pouvoir par la force. L’on se rend compte que routes, ponts et goudrons ne sont pas de son fait. Ce sont des infrastructures qui devaient être réalisées par le président Laurent Gbagbo et qui sont récupérées par Ouattara pour séduire les ivoiriens et mériter leur confiance.
                        Du temps de règne du Président Laurent Gbagbo, Alassane Dramane Ouattara(ADO), ses adorateurs, la droite française de Nicolas Sarkozy et le groupe BOUYGUES qui a en charge la gestion de l’électricité de la Côte-d’Ivoire faisaient croire au peuple ivoirien que Gbagbo est le problème. Au lieu de mettre l’argent là il faut, il achète des armes pour faire la guerre. Raison pour laquelle le problème de délestage demeure. Le mensonge court plus vite que la vérité, mais la vérité finit par le rattraper. C’est ce que nous sommes en train de voir. Gbagbo étant en prison à LA HAYE par la faute du dictateur Ouattara, nous subissons encore les coupures intempestives de courant. Où est donc la vérité  ? Aujourd’hui, Ouattara n’a pas une rébellion sur son dos. Il gère la totalité du pays et perçoit les impôts. Il bénéficie des appuis budgétaires des partenaires au développement ce qui n’était pas le cas au moment ou Gbagbo était au pouvoir. Toutes les manigances étaient orchestrées pour le déstabiliser et le discréditer.  Mais voilà que sous Ouattara les choses vont de mal en pis. Le  pays tombe dans une léthargie sans précédent. L’embellie dont on parle tant n’est que factice. Le peuple, la mort dans l’âme, est obligé de faire contre mauvaise fortune bon cœur. Celui qu’on lui a imposé par la force des armes, qui fait du faux, se justifie constamment et parle beaucoup de ses faux exploits. C’est connu, le mensonge répété plusieurs fois tend à devenir une vérité. L’homme fort du moment du palais d’Abidjan a bâti sa stratégie communicationnelle autour du vraisemblable.
    M. Ouattara, cessez de mentir au peuple continuellement berné depuis les indépendances. On peut tromper une partie du peuple, mais on ne peut pas tout le temps tromper tout le peuple. Par la force des choses, vous êtes  aujourd’hui le chasseur. Un autre jour vous serez la biche. Pendant que vous annoncez le déblocage des salaires des fonctionnaires, ce qui est tout à fait normal, en même temps vous arrachez ce gain de l’autre main par l’augmentation du prix de l’électricité. Les anciens compteurs de la Compagnie Ivoirienne d’Escroquerie, du moins la Compagnie Ivoirienne d’Electricité(CIE)  sont remplacés par de nouveaux compteurs ultra-sensibles. Question de  faire payer discrètement les ivoiriens la consommation impayée des rebelles qui vous ont aidé à accéder au pouvoir. Ne nous prends pas pour «  bête  ». Ta supercherie avec BOUYGUES ne passera pas. C’est une escroquerie de trop.  Le peuple souffre déjà par votre mauvaise politique de rattrapage ethnique. La cherté de la vie amène des familles à pratiquer ‘’ la mort subite’’, c'est-à-dire un repas par jour. Alors pourquoi faire croire que tout va bien dans le meilleur des mondes  ? La peuple ivoirien est comme le caméléon pas pour sa nature d’animal, mais pour les valeurs qu’il incarne. Très lent dans sa marche, mais une marche d’assurance et de conviction. Il est assez prudent, patient et persévérant dans sa marche, car il sait où cette marche le conduit. Cet animal mythique prend la couleur du lieu où il se trouve. Question de stratégie et de survie. M. le président, un peu de modestie et de modération dans vos propos, dans vos actes. Ce triomphalisme que vous affichez ne colle pas à la réalité et cela vous le savez bien. ADO solution, les ivoiriens attendent que les problèmes d’électricité et de l’eau soient résolus. Arrêtez de distraire le peuple. L’encensement du président Henri Konan Bédié pour avoir lancé l’appel de Daoukro n’est pas un programme qui va résoudre la pauvreté grandissante.
    La Côte d’Ivoire actuelle, sous Ouattara, est malade  ; seule une  «  opération  » très lourde pourra la sauver. Ensemble faisons barrage à l’augmentation du prix de l’électricité. On ne peut pas réduire le taux de pauvreté en créant d’autres charges.
                                                                    


  G.OURA Kouakou
    ourandrin@yahoo.fr
       


 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !