Côte d’Ivoire : Botty Lou, une ‘’amoureuse’’ de la terre s’en est allée

Mardi 16 Décembre 2014 - 23:38


Botty Lou
Botty Lou
Le décès de Mme Rosalie Botty Lou, Présidente de la Coopérative des produits vivriers du marché de Cocody (Cocovico), lundi, dans une clinique abidjanaise a plongé le monde agricole dans l’émoi, perdant ainsi, une ‘’amoureuse’’ de la terre et actrice de premier plan du secteur du vivrier en Côte d’Ivoire.

Selon les témoignages recueillis dans le voisinage de la défunte à Cocody Angré ‘'cité soleil'', Mme Rosalie Botty Lou qui ne cessait de répéter de son vivant qu'elle n'a qu'un seul diplôme, celui ‘' de la terre'', était une vraie passionnée de la terre qu'elle savait ‘'cultiver'' à merveille.

Sa résidence, depuis l'annonce de son décès ne désemplit plus jamais. Parents, connaissances, acteurs du monde paysan, simples anonymes voulaient, chacun, à ‘' sa manière'' pleurer cette dame de ‘'cœur'' qui a su donner au secteur du vivrier ses ‘'lettres de noblesse'' selon Marguerite Kouamé, commerçante au marché Cocovico.

‘' C'est un grand vide que laisse la présidente. Et dire que nous étions ensemble la veille de son départ pour Zuénoula à des obsèques d'un proche…'', lâche-t-elle, en sanglots. Comme Mme Kouamé, plusieurs femmes ‘'meurtries'' contiennent, difficilement, leur désarroi.

Pour Pierre N'da, planteur à Zuénoula (centre ouest), ‘' Rosalie nous quitte au moment où on s'attendait le moins'' dit-il en deux soupirs avant d'ajouter ‘'elle aimait le travail de la terre pour disait-elle nourrir ses frères et sœurs ivoiriens''.

Rosalie Botty Lou (55 ans), battante et mordue des travaux champêtres, plusieurs fois distinguée par la nation ivoirienne pour ‘'ses actions en faveur de l'autosuffisance alimentaire''. Ses mérites ont été reconnus par le chef de l'Etat qui l'a récemment, nommée au Conseil économique et social.

Malheureusement, elle a été fauchée par la mort, alors que, ironie du sort, Mme Botty venait de participer à des funérailles d'un des siens à Zuénoula, sa région natale où elle a eu un malaise samedi.

Evacuée, dimanche à Abidjan après une brève observation à l'hôpital de Yamoussoukro, la pionnière du secteur du vivrier succombe tôt le lundi matin, laissant un époux , six enfants inconsolables et des milliers de femmes meurtries pour un secteur du vivrier orphelin.

HS/ls/APA

Publié le mardi 16 decembre 2014  |  APA




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !