Côte d’Ivoire: Après la mutinerie, la plate-forme de l’opposition (EDS), dénonce l’incapacité du régime à garantir la quiétude au peuple

Mercredi 17 Mai 2017 - 21:04


– Mercredi 17 mai 2017 -Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté (EDS) nouvelle plate-forme  de l’opposition, mise sur pied en avril dernier donne sa position sur la dernière mutinerie  survenue dans le pays quatre jours durant.

Selon le mouvement dirigé par le Professeur Georges -Armand Ouegnin, tout en s’inclinant devant les dépouilles , exprimant son soutien au peuple ivoirien qui en a terriblement souffert, condamnant selon elle, la légèreté avec laquelle les tenants actuels du pouvoir gèrent ce dossier des soldats , « Dénonce l’incapacité du régime à garantir la quiétude au peuple de Côte d’Ivoire . »

L’EDS fait une analyse sévère de la révolte des 8400 soldats issus de l’ex rébellion et en tient le chef de l’Etat pour principal responsable : 

« Pour ne pas faire face à ses engagements vis-à-vis de ses soldats, M. Ouattara a organisé une mascarade au palais présidentiel, le jeudi 11 mai 2017 à l’issue de laquelle il a fait dire à un groupe de soldats qu’ils renonçaient définitivement à leur revendication financière. C’est cette démarche de fuite en avant qui a mis « le feu aux poudres ; M. Ouattara, en l’espace d’un mois (mai-juin) va débourser 59,5 milliards auxquels s’ajoutent 42,5 milliards FCFA débloqués en janvier dernier. Soit un total de plus de 102 milliards de f CFA au profit des mutins », a analysé le groupe de l’opposition, qui s’est choisi Laurent Gbagbo comme leader charismatique.

Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté (EDS) créé en avril dernier est composé en majorité des "Gbagbo ou rien".

Donatien Kautcha, Abidjan

Source : Koaci





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact




 

Les Filles de Saïoua au Palais de Congrès de Montreuil (France) le samedi 16 décembre 2017