Côte d'Ivoire/ Affi N'Guessan , président du FPI,interpellé à négocier avec le pouvoir.

Samedi 19 Octobre 2013 - 14:22


Côte d'Ivoire/ Affi N'Guessan , président du FPI,interpellé à négocier avec le pouvoir.
Lors de sa dernière visite à Gagnoa, le président du Front populaire ivoirien (FPI), Pascal Affi N’Guessan avait menacé les autorités de faire descendre ses militants dans les rues si Charles Blé Goudé et les autres prisonniers politiques ne sont pas libérés d’ici la fin du mois de novembre 2013. Face à cet acte qu’il considère comme une défiance à l’égard du pouvoir, Zadi Djédjé, président de la Coalition de la jeunesse patriotique pour la paix et la réconciliation(CJPPR) au cours d’une conférence de presse animée le vendredi 18 octobre à Yopougon, a exhorté les cadres de l’ex-parti au pouvoir à opter pour la voie de la négociation.

Cette rencontre avec les professionnels des médias a été l’occasion pour l’ex-membre de la galaxie patriotique d’interpeler le président du Front populaire ivoirien Pascal Affi N’Guessan qui envisage occuper les rues si les prisonniers politiques ne retrouvent pas la liberté au plus tard le 30 novembre prochain. Il a d’entrée de jeu expliqué que si le dirigeant du FPI est en liberté, c’est parce qu’il y a eu des discussions avec le pouvoir. Et a affirmé ne pas comprendre que le président du FPI se soit détourné de la voie de la négociation au profit de celle de la défiance en lançant un ultimatum au régime. « Pour que Affi N’Guessan et les autres sortent, nous avons négocié et non lancé des ultimatums. Pourquoi autour de certains de nos camarades, Affi lance un ultimatum. Je demande au FPI de demander pardon au pouvoir pour la libération de tous les prisonniers », a-t-il expliqué. Il a attesté que la stratégie actuelle du premier responsable des frontistes n’est pas la bonne, et qu’il gagnerait à changer de méthode. En ce qui concerne les partisans de Charles Blé Goudé, Zadi Djédjé a exhorté ces derniers à faire preuve de vigilance afin de ne pas se laisser manipuler : « Le Cojep n’appartient pas au FPI. Beaucoup de jeunes patriotes sont morts pour le FPI. Ouvrez les yeux. Que Charles Blé Goudé ne soit pas le sacrifice du FPI, je demande aux jeunes patriotes de se mobiliser, nous allons nous dresser contre les cadres du FPI ». Il a supplié les tenants du pouvoir à faire fi des propos de Pascal Affi N’Guessan. Pour conclure, il a prié les membres de la galaxie patriotique à tourner le regard vers l’avenir en s’inscrivant dans le processus de réconciliation.

A.H

Publié le samedi 19 octobre 2013 | L’intelligent d’Abidjan




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !