Contribution N°002-JV2015 de JSF relative à la problématique de l’emploi en Côte d’Ivoire

Lundi 2 Février 2015 - 14:13


Le ministre d’Etat, ministre de l’emploi, des affaires sociales et de la formation professionnelle, Moussa Dosso
Le ministre d’Etat, ministre de l’emploi, des affaires sociales et de la formation professionnelle, Moussa Dosso

« Mieux vaut tard que jamais.»

Le vendredi 16 janvier 2015, à la sortie d’un Conseil Présidentiel tenu sur la question de l’emploi sous la présidence du Chef de l’Etat SEM Alassane OUATTARA, il fut annoncé la mise en place prochaine d’une structure unique qui permettra d’une part de concentrer tous les efforts du gouvernement en matière de lutte contre le chômage, et d’autre part, de centraliser toutes les ressources provenant autant de l’Etat que des bailleurs de fonds pour créer des emplois. Selon le porte-parole du gouvernement, la mise en place de cette structure dédiée à l’emploi vise la rationalisation des coûts de gestion et l’efficacité des actions.

Si ce projet a le mérite d’affirmer l’engagement des autorités Ivoiriennes dans la recherche de solutions idoines pour résoudre la problématique de l’emploi, il convient cependant de constater que celui-ci aurait du voir le jour depuis belle lurette. Car appelé de tous nos vœux, et dicté par l’évidence des faits. Déjà dans le 2ième trimestre 2012, à l’issue d’un séminaire consacré à la question de l’emploi jeune, Jeunesses Sans Frontières avait animé une conférence pour rendre publique les résolutions et recommandations de celui-ci. Depuis lors, il apparaissait évident que le foisonnement de structures intervenant dans la question de l’emploi était un handicap, une source de confusion et un vecteur de racket. Par conséquent, les organisations de jeunesse et les intervenants à ce séminaire ont proposé la création d’un guichet unique pour l’emploi. Les correspondances ont été alors adressé au Président de la république, au 1er Ministre d’alors SEM Jeannot Ahoussou KOUADIO et à M. DOSSO Moussa à l’époque Ministre de l’emploi et des affaires sociales.

Jeunesses Sans Frontières se réjouit d’une part que le gouvernement ait enfin accédé à sa requête, qui était aussi celle de plusieurs autres partenaires sociaux guidés par le bon sens. Nous aurions pu faire l’économie de plusieurs années de tâtonnement, de gesticulations stériles, si nos décideurs avaient été plus attentifs, voire clairvoyants. D’autre part, constatant que les organisations de jeunesse semblent une fois de plus ignorées parmi les acteurs de cette future structure, Jeunesses Sans Frontières interpelle le Président de la république sur l’impérieuse nécessité d’associer au plus haut niveau les organisations de jeunesse dans la réflexion et la mise en place de celle-ci. Il ne faut pas continuer à décider à la place de la jeunesse ou de discuter avec ces mauvais interlocuteurs qui ne connaissent pas la jeunesse et que la jeunesse Ivoirienne ne reconnait pas d’ailleurs.

Fait à Abidjan, le 31 janvier 2015

Pour Jeunesses Sans Frontières

Par le Présidium

Le Président

DIAKITE Tawakkal

 





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !