Conseil de gouvernement conjoint Burkina-Cote D’ivoire: Dix-neuf protocoles d’accord validés

Mardi 30 Juillet 2013 - 14:48


Conseil de gouvernement conjoint Burkina-Cote D’ivoire: Dix-neuf protocoles d’accord validés
La fondation Houphouët Boigny de Yamoussoukro a abrité, le 29 juillet 2013, la rencontre des chefs de gouvernement. Ce conseil de gouvernement conjoint, qui prépare demain la 3e conférence au sommet sur le Traité d’amitié et de coopération Burkina-Côte d’Ivoire, a été présidé par leurs Excellences les Premiers ministres Daniel Kablan Duncan de Côte d’Ivoire et Luc Adolphe Tiao du Burkina. Il a permis aux deux parties de se pencher sur l’état des lieux de la mise en œuvre de trois grandes décisions.

Trois grands axes ont fait l’objet d’échanges, de réflexion et de partage lors de ce conseil de gouvernement conjoint du 29 juillet 2013 à Yamoussoukro. Il s’agit du projet de construction de l’autoroute Abidjan-Yamoussoukro-Ouagadougou, de la réhabilitation du chemin de fer Abidjan-Ouagadougou-Tambao et des hydrocarbures. Les deux gouvernements, ivoiriens et burkinabè, ont passé en revue le chemin parcouru et établi le niveau des avancées obtenues dans la mise en œuvre des diligences identifiées par la 2e conférence au sommet. A en croire le Premier ministre ivoirien, Daniel Kablan Duncan, ce conseil de gouvernement conjoint revêt une signification particulière. Il intervient, selon lui, dans un contexte où les deux pays, unis par l’histoire, la culture et la géographie, sont invités à mettre tout en œuvre pour renforcer les liens séculaires de fraternité et de solidarité. Dans cette perspective, a-t-il dit, la grande vision des présidents Ouattara et Compaoré est de consolider les relations bilatérales pour le progrès et le bien-être des peuples.

L’autoroute Yamoussoukro-Ouagadougou au centre des échanges

Au menu des échanges, il a été question, entre autres, de la construction de l’autoroute Abidjan-Yamoussoukro-Ouagadougou, de la réhabilitation du chemin de fer Abidjan-Ouagadougou-Kaya et de son extension jusqu’à Tambao. En outre, les questions énergétique et minière font partie des points d’échanges. De même, les travaux de cette concertation permettront de faire la revue des nombreux accords bilatéraux dont la signature sera faite à l’occasion de cette 3e conférence au sommet. « Nos populations qui suivent avec grand intérêt nos travaux sont conscientes que les décisions, les engagements et les accords pris dans le cadre de notre traité d’amitié vont très certainement améliorer leur quotidien », a indiqué M. Daniel Kablan Duncan. Toujours selon lui, les attentes sont nombreuses et multiformes. Elles concernent les décisions dans les domaines de la fluidité du trafic et de la libre circulation des personnes et des biens ainsi que la lutte contre la traite transfrontalière des enfants, la transhumance, la santé animale et bien d’autres domaines. Pour le Premier ministre burkinabè, Luc Adolphe Tiao, cette rencontre qui s’inscrit dans le cadre de la préparation de la 3e conférence au sommet du Traité d’amitié et de coopération (TAC) Burkina- Côte d’Ivoire n’est ni plus ni moins qu’un conseil de famille. A son avis, le TAC est un instrument unique et original. « Il doit nous conforter dans notre vision commune de donner aux relations séculaires et historiques entre nos deux pays, un enracinement solide et durable, à la mesure des aspirations des peuples ivoirien et burkinabè ». Beyon Luc Adolphe Tiao a également indiqué que le contexte sous-régional et mondial, marqué par des crises socio-politiques, économiques financières et environnementales, justifie le choix opéré par le Burkina et la Côte d’Ivoire de privilégier une approche globale intégrée du développement. Malgré les avancées significatives, les défis restent à relever, a indiqué le Premier ministre burkinabè.

Les diplomaties burkinabè et ivoirienne félicitées

« Si la satisfaction actuelle est légitime, nous ne devons pas perdre de vue la responsabilité qui est la nôtre dans la conduite à terme des multiples chantiers ouverts dans le cadre du traité d’amitié et de coopération », a dit le chef du gouvernement burkinabè. Les ministres ivoiriens et burkinabè vont proposer, demain, aux deux chefs d’Etat, plusieurs accords. Au terme des travaux, les deux parties ont convenu de 19 accords de coopération sectorielle et formulé des recommandations et de nouvelles directives. Au regard de la qualité technique des documents à eux soumis, Beyon Luc Adolphe Tiao s’est dit satisfait des résultats produits. Aussi a-t-il fait une mention spéciale aux chefs des diplomaties burkinabè et ivoirienne. Il en a été de même pour le travail des experts des deux pays qui n’ont eu de cesse de s’investir avec abnégation pour que les orientations données soient entièrement respectées. Même satisfecit pour Daniel Kablan Duncan. Ce dernier, non sans avoir rendu un hommage aux ministres ivoirien et burkinabè en charge des Affaires étrangères ainsi qu’aux experts, s’est réjoui de l’ensemble des accords validés. Le conseil a aussi et surtout recommandé un dialogue permanent pour consolider les acquis. Faut-il le rappeler, ce conseil de gouvernement conjoint prépare l’ordre du jour du TAC qui sera présidé par les deux chefs d’Etat burkinabè et ivoirien. En attendant le communiqué conjoint qui sanctionnera cette 3e conférence au sommet du TAC, Ivoiriens et Burkinabè de Côte d’Ivoire se réjouissent. « Nous sommes satisfaits de constater que les fondements de la coopération bilatérale entre nos deux pays se raffermissent et se consolident », a laissé entendre un journaliste ivoirien.

Serge COULIBALY envoyé spécial à Yamoussoukro
 
Publié le mardi 30 juillet 2013  |  Le Pays




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !