Congrès du FPI: L'indéboulonnable Gbagbo arrive encore...Pourquoi est il plébiscité avant le Congrès

Vendredi 10 Octobre 2014 - 15:07


Pour beaucoup de militants et militantes, l'élection de Gbagbo au Congrès des 11,12,13 et 14 décembre 2014 va redonner confiance aux militants et à la lutte démocratique qui a été brutalement interrompue sous les bombes de l'impérialisme Occidental. Elire Gbagbo c'est se souvenir des Ivoiriens tombés sous la barbarie des Français.Gbagbo à la tête du FPI c'est recadrer la lutte permanente et dénoncer cette injustice flagrante de la CPI en remettant en question l'élection de Ouattara, proclamée par la communauté internationale. Elire Gbagbo c'est envoyer un signal fort à l'occident que celui que vous avez baptisé de terroriste, de génocidaire, de tricheur, de violeur et de manipulateur et que vous avez fait  injustement condamné dans un zoo-humain en Europe est toujours debout avec son peuple et ses partisans. Le retour de Gbagbo à la tête du FPI c'est garder la sémantique de notre combat, c'est à dire la conquête de la souveraineté  et l'esprit Gbagbo. Les militants du FPI ne veulent pas d'un président indécis,surnois,fourvoyeur, prêt à tourner la page du père fondateur de la démocratie en Côte d'Ivoire. Il faut mettre un sens au plus haut niveau de la lutte des Ivoiriens. Si le FPI de Gbagbo a dit non à Houphouët-Boigny, pourquoi se laisserait- il corrompre par le président de l'étranger dont on ignore jusqu'à présent la date de son combat politique en Côte d'Ivoire?. Houphouët et Gbagbo Laurent partagent la même histoire des luttes de l'émancipation démocratique et des peuples africains avec quelques divergences près. La lutte du président Houphouët pour la libération et l'indépendance de la Côte d'Ivoire a commencé en 1944 et a été brutalement interrompue en 1950 sous la barbarie de l'impérialisme Français,et qui a entrainé l'assassinat de la patriote Marie Koré qui conduisait  la marche des femmes souverainistes  du PDCI sur la prison coloniale de Grand-Bassam. Laurent Gbagbo a été arrêté par les forces impérialistes Onusiennes et Françaises le 11 Avril 2011 aux environs de 10heures30 (heure d'Abidjan).Houphouet a reculé de manière tactique parce qu'il savait que des Ivoiriens de la trempe de Gbagbo reprendraient le combat là où il l'avait abandonné. C'est pourquoi Gbagbo doit rester à la tête du FPI pour achever la lutte de la libération de la Côte d'Ivoire menée de génération en génération, par des femmes et des hommes qui ne se sont jamais résignés à la barbarie de ce monde. Chers camarades fédéraux et secrétaires de sections, dites massivement non à la culture de l'argent facile et à la culture "du roi a déjà parlé",car le combattant Gbagbo n'a pas  bâti le FPI sur des fortunes mais sur des idées et des valeurs. Montrez aux Ivoiriens et à la communauté Internationale que le FPI est un parti de combat, d'idées et de convictions. Continuez de résister avec le président Gbagbo jusqu'au bout comme l'ANC avec Mandela. L'ANC avait été injustement classé sur la liste des organisations terroristes pendant 27 ans et était  interdit de toutes activités politiques en Afrique du sud. Est-ce pour autant que l'ANC n'a-t-il plus existé en Afrique du Sud et sur le plan international? Dites à Amani N'guessan, à Alcide Djédjé et à Affi qu'ils se sont trompés d'époque et de parti politique.

Restons vigilants et sereins.

 Contribution de Liadé Gnazégbo.




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !