Congrès du FPI: Disons non au pouvoir de l'argent et non à la culture monarque

Lundi 6 Octobre 2014 - 05:37


Pascal Affi N'Guessan (au centre) Président du FPI
Pascal Affi N'Guessan (au centre) Président du FPI
Posons-nous la question de savoir pourquoi Gbagbo est à la CPI? Gbagbo n'est pas à la CPI parce qu'il a perdu les élections mais pour avoir simplement heurté aux intérêts de la France et à ceux de ses représentants locaux(c'est à dire le couple -Bédié/Ouattara)L’emprisonnement de Gbagbo c'est aussi le symbole d'une Côte d'Ivoire encore sous occupation néocoloniale et soumise à des contraintes extérieures.La coopération Française en Côte d'Ivoire est de toute évidence l'héritage de la colonisation couronnée par des réunions de la France-Afrique,et c'est bien l'école du temps de la colonie qui continue.Jean Claude Barreau,en 1985 disait ceci:<<La France reste une grande puissance par l'arme nucléaire et par sa zone d'influence en Afrique>>.Pourquoi voulez vous que la France quitte la "France-Afrique" ou sa zone d'influence" qui lui offre une place honorable  au sein de l'union Européenne ? Par exemple,"le Bataillon d’Infanterie Marine  Français( 43 eme BIMA) basé à proximité immédiate d'Abidjan,constitue une force d'ingérence permanente du triple point de vue ,militaire,politique et économique.Sur le plan militaire:C'est la France,qui par le biais du 43 eme BIMA va organiser  notre armée,former les officiers,fournir leurs équipements,donnant ainsi du travail à leurs usines de guerre. Sur le plan le plan politique:c'est la France qui organise les élections sous la haute surveillance de son armée d'outre- mer et proclame les résultats en faveur de son candidat (son homme de sérail).Sur le plan économique:c'est elle qui contrôle et exploite nos ressources naturelles et surtout le tandem cacao/café et fixe leurs prix.La France n'intervient pas dans les conflits africains pour faire appliquer la démocratie, mais protéger son pré- carré et faire barrage aux nouveaux prédateurs qu'elle a dénommés "l'empire du milieu"(la Chine et le bloc des pays émergents).Le vrai rebelle pour la France n'est pas celui là qui a pris les armes pour venir déstabiliser un pouvoir démocratiquement élu, mais plutôt celui là dont le discours va à l'encontre de ses intérêts ou des occidentaux.Par exemple,la crise Ivoirienne qui a duré dix ans en est une belle illustration. Le vrai rebelle était Gbagbo, c'est à dire l'homme à abattre, pendant que la France et l'ONU exhibaient le camp Guillaume  Soro comme des combattants pour l'instauration de la vraie démocratie.Or si ces rebelles étaient des adversaires de la France,elle les aurait dénoncés et traités de tous les maux.Donc les interventions militaires Françaises en Afrique sont à géométrie variable.La même  France était déjà intervenue à une époque en Côte d'Ivoire aux côtés du président Houphouet pour éradiquer les rebelles Sanwi et Guébié suivi de l'assassinat de Kragbé Gnagbé.C'est pourquoi il est important aujourd'hui de continuer le combat de Gbagbo en récusant avec force la culture de la facilité et de la corruption qui gangrène aujourd'hui le PDCI sous Bédié et au RDR sous Ouattara.N'oublions pas le message que Gbagbo nous a adressé depuis la CPI:<<....Nous ne sommes libres qu'en apparence, à l'intérieur de la cage où l'on nous a mis, nos finances et notre économie sous tutelle, sans poids réel au niveau international, menacés d'être mis à l'amende si nous n'obéissons pas...>>.
Restons vigilants et sereins.On ira jusqu'au bout avec le combat pour la démocratie et les libertés.

                 Liadé Gnazégbo




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !