Communiqué de la FIDHOP suite au referendum en Grèce: “La FIDHOP salue la démocratie grecque !”

Lundi 6 Juillet 2015 - 13:49


Communiqué de la FIDHOP suite au referendum en Grèce: “La FIDHOP salue la démocratie grecque !”
Au soir du dimanche 5 juin 2015, le Peuple grec s’est largement exprimé, à plus de 60%, en faveur du NON, à l’occasion d’un référendum historique ; puisque, pour la première fois au sein de l’Union Européenne, à l’appel de son dirigeant, un peuple a osé refuser les mesures d’austérité imposées par Bruxelles aux Etats en difficultés économiques.
 
Quelles leçons devrait-on retenir de cette élection, d’un point de vue démocratique ?
 
1/ Par ce référendum, qui a été suivi à travers planète et organisé précipitamment, mais en toute transparence, la GRECE vient de prouver au monde entier qu’elle est bien l’origine de la Démocratie, qui est la combinaison de deux mots grecs, « dêmos » (le peuple) et « kratos » (le pouvoir ».
Et que dans les difficultés les plus pénibles, seul le peuple a le dernier mot. En effet, il est juste de rappeler qu’au VIème siècle avant Jésus Christ, c’est confronté à des crises politiques et financières, comme c’est encore le cas aujourd’hui, que les Grecs, réunis à l’Agora d’Athènes (le centre social et politique du pays) votèrent des solutions de sortie de crises ; et non dans un bureau, ni dans la tête d’un quelconque politicien, fût-il un savant.
En Démocratie, c’est le Peuple et le Peuple seul qui décide de son propre sort !
2/ M. Alexis TSIPRAS, ce jeune politicien grec, leader de la Coalition de la Gauche radicale (SYRIZA), devenu Premier Ministre le 26 janvier 2015, suite à des élections anticipées, du fait de la crise économique asphyxiant les populations, vient de redonner ses lettres de noblesse à la Démocratie !
Devant les conditions drastiques imposées par les créanciers de la Grèce, invivables pour les siens, M. TSIPRAS a d’abord dit NON. Ensuite, pour prouver aux Européens et au monde qu’il est bien en phase avec son mandant, le Peuple souverain grec, il a décidé de recourir à ce Peuple. Enfin, le Peuple grec vient de confirmer le NON de son dirigeant, à plus de 60%.
Désormais, la balle se trouve dans le camp de l’Union Européenne, qui doit entendre ce Message du Peuple grec, qui tient à demeurer dans l’Union ou à en sortir, en gardant sa Dignité : Jamais le pouvoir de la Finance ne pourrait triompher de la Démocratie !
La FIDHOP salue cette belle symbiose entre le Dirigeant et son Peuple ; ainsi que le choix libre des Grecs d’assumer leur destin !
3/ Ce référendum grec du 5 juillet 2015 démontre aussi combien les Peuples africains, longtemps condamnés à subir les Programmes d’Ajustement Structurels (PAS) imposés par les institutions de Bretton Woods, notamment le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque Mondiale, dans les années 80, ont été démocratiquement frustrés, et par leurs cyniques créanciers d’alors, et par leurs marionnettes de dirigeants de l’époque.
Vivement que l’Afrique nouvelle s’inspire de la Démocratie originelle athénienne, guidée par des dirigeants nouveaux, humbles et se souciant prioritairement du bien-être et surtout de la volonté du Peuple, détenteur exclusif du pouvoir exécutif dans une Démocratie !
VIVE LA DEMOCRATIE ! POUR QUE VIVENT LES PEUPLES LIBRES !

 
Fait à Paris, le 05 juillet 2015
 
Dr BOGA S. GERVAIS
Président-Fondateur de la FIDHOP
 
 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !