Coalition nationale pour le changement (CNC): La CNCE renonce à la signature de la Charte de la CNC pour éviter la division.

Lundi 8 Juin 2015 - 20:40


De gauche à droite: Blaise Pascal Logbo (NPR), Christian Vabé (RPCI-AC), Dr Boga Sako Gervais ( FIDHOP)
De gauche à droite: Blaise Pascal Logbo (NPR), Christian Vabé (RPCI-AC), Dr Boga Sako Gervais ( FIDHOP)

DECLARATION CONJOINTE DE LEADERS D’OPINION IVOIRIENS RESIDENTS EN EUROPE, AU SUJET DE LA CNC A L’EXTERIEUR.

 

1/ LE RAPPEL DU CONTEXTE ET DES FAITS :

A l’initiative de M. Christian VABE, Président du RPCI-AC, se sont réunis à deux reprises, à Paris, le 1er mai puis le 08 mai, pour le compte de la Coalition Nationale pour le Changement Extérieur (CNCE), des responsables de partis politiques et des représentants des candidats à l’élection présidentielle prochaine en Côte d’Ivoire, notamment les représentant de MM. Essy AMARA, Charles Konan BANNY, Bertin KOUADIO Konan.

L’une des deux rencontres se serait tenue en présence du Dr BAH Jean Enoc et d’un envoyé de M. DOUMBIA Major.

L’objectif visé par ces rencontres a été de mettre en place une plate-forme de leaders politiques résidents à l’extérieur de la Côte d’Ivoire, la CNCE, en vue de travailler en tandem avec la Coalition Nationale pour le Changement (CNC), dont la charte a été signée le 15 mai dernier, à l’hôtel Belle Côte d’Abidjan.

Bien que la FIDHOP du Dr BOGA S. Gervais n’a assisté à aucune de ces réunions préparatoires ; toutefois, la FIDHOP tient à préciser que son Président a été contacté pour la signature de la Charte de la CNC à Paris, et qu’il a donné son accord de principe, après avoir été rassuré par les organisateurs que la Direction de la CNC en Cote d'Ivoire était partie prenante à cette cérémonie.

Très malheureusement, depuis le lundi 1er juin 2015, une vive polémique est née sur les réseaux sociaux du fait de l'annonce de la signature de la Charte de la Coalition Nationale pour le Changement (CNC) par quatre responsables de partis politiques et organisations de la société civile à Paris ; la cérémonie étant prévue pour se tenir le 7 juin.

En effet, réagissant à cette annonce, M. DOUMBIA Major, a publié sur sa page Facebook, un texte dans lequel il a indiqué qu'il s'agissait « d'imposture et de forfaiture de la part de personnes qui se réclament de la CNC.. »

De son côté, M. Christian VABE a bruyamment rappelé, sur le média ‘’Ivoirebusiness’’, le sombre passé de M. DOUMBIA Major, qui fut membre de la rébellion MPCI du sieur Guillaume SORO et il l’a qualifié de « taupe d’ADO au sein de la CNC ».


Le 2 juin 2015, un quotidien de la presse Ivoirienne, s'est fait l'écho de ces deux réactions polémistes, en reprenant en chapeau de son article, la publication de M. DOUMBIA Major, traitant « d'imposteurs, Dr BOGA Sako Gervais (Président-Fondateur de la FIDHOP), Christian Vabé, Pascal Logbo... »

Dès lors, l’un des Leaders associés à la cérémonie du 7 juin, M. Stéphane KIPRE, a produit un communiqué dans la presse en ligne, dans lequel il dit ne pas se reconnaître dans ce projet.

Aussi, devant une telle polémique, les trois autres leaders d’opinion concernés ont décidé, de façon conjointe, de produire la présente Déclaration, dans laquelle ils font les constats et observations ci-après, suivis de deux importantes décisions qu’ils ont adoptées à l’unisson.


 

2/ LES CONSTATS ET OBSERVATIONS :


 

Les Leaders d’opinion, en l’occurrence Dr BOGA Sako Gervais, Président-Fondateur de la FIDHOP et M. Pascal LOGBO, Président du NPR considèrent que M. Christian VABE, Président du RPCI-AC a eu le mérite d’initier une belle opportunité de collaboration fructueuse, qui devrait permettre aux signataires de la CNC à Abidjan et leurs compatriotes de la diaspora, de travailler bien efficacement, en tandem, contre l’ennemi commun, qui reste le régime dictatorial de M. Alassane D. OUATTARA, soutenu par ses alliés du RHDP et l’ex-rébellion des Forces nouvelles.

Pour cela, ces deux Leaders adressent leurs vives félicitations au Président VABE, pour son engagement en faveur du combat pour la Côte d’Ivoire.

Les Leaders en question observent néanmoins que la mise en œuvre du projet de signature de la CNC à Paris a été mal ficelée, puisque des initiateurs et membres signataires de la CNC à Abidjan prétendent n’avoir pas été associés à la cérémonie prévue pour se tenir le 7 juin 2015 à Paris.

Toutefois, ces Leaders notent que les réactions de certains membres de la CNC, en l’occurrence celle de M. DOUMBIA Major, est très discourtoise et totalement irresponsable ; si tant est que ce dernier avoue connaître les personnalités cités dans le projet et qu’il se dit sincère dans sa démarche nouvelle de combattre désormais le régime-Ouattara, dont il a militairement contribué à l’avènement au prix du sang de milliers de compatriotes.

Dans une telle logique, dans l’hypothèse où la communication avec M. VABE était sans suite, l’idéal eût été de tenter d’échanger avec les autres leaders dont les noms et images sont associés au projet, afin d’évoquer les observations légitimes des membres de la CNC et de trouver ensemble la conduite honorable à tenir. Hélas !

A titre personnel, la FIDHOP en profite pour rappeler à qui veut l’entendre, qu'elle est une organisation sérieuse, respectueuse des règles et des procédures et qu’elle ne saurait admettre l’injure d'une quelconque « imposture ou forfaiture », encore moins s’en faire complice.

Ainsi donc, à l’unanimité, ces Leaders de la diaspora déplorent la naissance de cette polémique, très nuisible pour le combat commun mené depuis 2002 et dont la CNC devrait contribuer à atteindre les objectifs, notamment la reconquête de la Souveraineté et de l’Indépendance de la Côte d’Ivoire (et du continent africain), ainsi que la restauration de la Démocratie, de l’Etat de droit, des Droits de l’Homme et des Libertés publiques en Côte d’Ivoire.

En définitive, les trois Leaders ont décidé d’adopter, ensemble, les décisions suivantes.


 

3/ LES DECISIONS ADOPTEES :


 

Premièrement :

Devant les désagréments causés par cette polémique relative au projet initié par M. VABE de faire adopter la CNC par des leaders ivoiriens résidents à l’extérieur de la Côte d’Ivoire,

NOUS, Dr BOGA Sako Gervais, Président-Fondateur de la FIDHOP, M. Pascal LOGBO, Président du NPR et M. Christian VABE, Président du RPCI-AC, décidons, unanimement et très solidairement, de surseoir notre participation à toute activité relative à la Coalition nationale pour le Changement (CNC) ; jusqu’à ce que les malentendus soient réglés.

En cela, pour donner toutes les chances au combat pour la Côte d’Ivoire de prospérer et de triompher, il convient de présenter des excuses aux initiateurs et signataires de la CNC à Abidjan, pour tous désagréments.


 

Deuxièmement :

Considérant que le mal profond dont souffrent la Côte d’Ivoire et le Peuple ivoirien n’est autre que le régime dictatorial de M. OUATTARA, soutenu par ses rebelles, ses dozos et ses alliés du RHDP, qui continue de traquer, de torturer et d’emprisonner les Ivoiriennes et les Ivoiriens, notamment les pro-Gbagbo ;

Considérant qu’au stade actuel de l’évolution de la situation sociopolitique ivoirienne, aucune condition objective n’est encore réunie pour envisager l’organisation d’une élection présidentielle en octobre 2015 ;

NOUS, Dr BOGA Sako Gervais, Président-Fondateur de la FIDHOP, M. Pascal LOGBO, Président du NPR et M. Christian VABE, Président du RPCI-AC, décidons de continuer d’exiger du régime-Ouattara et de la Communauté internationale, la réalisation préalable de toutes les conditions énumérées ci-haut, avant l’organisation d’une quelconque élection présidentielle en Côte d’Ivoire.

Car pour NOUS, la présidentielle d’octobre 2015, avec tous les risques graves qu’elle fait peser sur la relative paix sociale et sur les Droits de l’Homme en Côte d’Ivoire, n’est pas prioritaire, par rapport aux problèmes de fond qui s’imposent comme des préalables !

Aussi, en toute liberté et en toute indépendance, NOUS NOUS donnerons-nous les moyens et le droit de nous prononcer et d’agir sur l’évolution de la vie sociopolitique en Côte d’Ivoire, dans l’intérêt supérieur du Peuple ivoirien souverain, unique juge des actions menées par tous Leaders d’opinion ivoiriens.


 

 Fait à Paris, en FRANCE, le dimanche 07 Juin 2015


 

ONT SIGNE :


 

Dr BOGA S. Gervais, Président-Fondateur de la FIDHOP

M. Christian VABE, Président du RPCI-AC

M. Pascal LOGBO, Président du NPR





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !