Coalition nationale pour le changement (CNC) : Flou et lâche !

Lundi 22 Juin 2015 - 08:21


Pour être conséquent avec lui-même, le FPI a appelé au boycott de toutes les activités de la CEI. Il assume ainsi, en le poursuivant, le boycott de l’opération du Recensement Général de la Population et de l’Habitat (RGPH) de l’an dernier. Personnellement, j’ai suivi le mot d’ordre à la lettre et chassé de chez moi les agents recenseurs. Le hic est que le FPI est signataire de la charte de la CNC qui, elle, entend participer aux prochaines présidentielles si les conditions d’une élection démocratique sont remplies.  Des candidatures sont même déjà déclarées ! Alors question : si d’ici octobre, la CEI, qui constitue le véritable point d’achoppement, était refondue et que tous les ex-rebelles étaient désarmés, comment voterions-nous étant donné que nous n’avons ni été recensés ni  vérifié nos noms sur les listings électoraux ? L’autre sujet qui ne fait pas l’unanimité au sein de la plateforme politique est sans nul doute la candidature de Ouattara. Alors que le FPI estime que le mentor du RDR est inéligible, Koulibaly Mamadou pense le contraire, proclamant dans ses meetings que tous ceux qui « récusent la candidature de Ouattara sont des menteurs. » Finalement, qui la base devra-t-elle suivre ? De toute évidence, en prenant position individuellement, les entités signataires de la CNC vident la coalition de toute substance. Les positions ne manquent pas de s’entrechoquer, fragilisant une coalition qui a pourtant suscité beaucoup d’espoir au sein d’une population ivoirienne à bout de souffle. Il faudra donc que les parties signataires de la CNC harmonisent leurs points de vue, de sorte à lancer des mots d’ordre concertés. Les sons discordants de ces derniers jours ne sont pas de nature à rassurer les militants. Il ne faut surtout pas donner l’impression que la CNC est un ramassis de frustrés et d’aigris, inconstants dans leurs objectifs,  incapables de préciser l’objet de leur dépit et d’orienter leur combat.  Notre organisation perdrait toute crédibilité aussi bien  auprès de la population que de la communauté internationale dont nous ne pouvons malheureusement pas nous passer. Voilà pourquoi les reports répétés du meeting de sortie de la CNC donne la vague impression que les leaders de notre plate-forme manquent de courage. Nous sommes bien loin d’un Gbagbo Laurent du 18 février 1992 !Du reste, ils ne sont jamais au pays, tous ensemble dans le même temps,  à quelques mois des présidentielles, préférant faire campagne auprès des Ivoiriens de l’extérieur qui sont pourtant négligeables dans la décision finale des élections. Le Président Laurent Gbagbo l’a dit ; quand on n’est pas courageux, on ne fait pas de la politique. Essy Amara, Charles Konan Banny, KKB, Ahipaud Martial et autres devront bien se résoudre à affronter le pouvoir Ouattara dans la rue, en toute responsabilité. L’heure n’est plus au grand discours, mais aux actions concrètes, avec courage et détermination. Ceux qui hésitent à engager le combat de la rue devront comprendre qu’on ne peut aller au paradis sans mourir. C’est en mettant notre propre liberté en jeu que nous pouvons libérer la Côte d’Ivoire ; on ne vainc pas la dictature par les débats de salon et les interviews dans les journaux. Il est temps de battre le pavé au nom des valeurs auxquelles nous croyons. Au demeurant, il est bien beau de rendre visite au Président Laurent Gbagbo à La Haye ; mais il serait encore plus beau de prendre le devant des marches et des meetings comme lui, car Gbagbo est aussi et surtout une école. Lui savait mettre sa vie entre parenthèse pour son Idéal ! Donc, tant que nous voudrons être sûrs de ne pas être arrêtés avant de mener la lutte politique, nous resterons toujours prisonniers de notre peur et nous ne serons jamais dignes du Président Laurent Gbagbo dont nous usurpons la tutelle. Et le peuple ne nous le pardonnera certainement jamais !



Zêblê Azoumamé

Source: Aujourd’hui / N°913
 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !