Citoyennes ivoiriennes et citoyens ivoiriens ! 2014 doit être l’alarme qui sonne le réveil du peuple ivoirien.

Lundi 13 Janvier 2014 - 07:39


Citoyennes ivoiriennes et citoyens ivoiriens ! 2014 doit être l’alarme qui sonne le réveil du peuple ivoirien.
Voeux de nouvel an de Lepetitfils Da Candy  

Citoyennes ivoiriennes et citoyens ivoiriens ! 2014 doit être l’alarme qui sonne le réveil du peuple ivoirien.

Citoyennes ivoiriennes et citoyens ivoiriens ; conscient que nous sommes, à la légitimité citoyenne, qu’en politique c’est la persistance dans les mêmes positions, dans les mêmes propos, dans les mêmes voies qui produit les effets escomptés. C’est ce qui a permis à NELSON MANDELA de vaincre l’Apartheid. Nous n’allons donc pas faire de narration des faits de l’année écoulée cette fois, nous nous contenterons ici, sans manichéisme aucun, d’indiquer la cause du sempiternel mal ivoirien.
Ceci étant, Citoyen ! Même si en 2013 la liberté provisoire accordée à des prisonniers politiques par le pouvoir Ouattara, a suscitée une réjouissance dans le camp de ces martyrs, la crise ivoirienne n’a visiblement pas évolué d’un iota, vers une solution durable. Nous feront l’économie ici de parler du plus célèbre des prisonniers politiques, (le président de la république constitutionnel « les articles 94 et 98 de la constitution de 2000 » déporté a la HAYE ) mais d’autres prisonniers politiques vivent toujours une damnation depuis plus d’un an, dans les sous-sols de la police politique ivoirienne « DST » sans possibilité de voir le soleil, ici la torture, le traitement cruel, inhumain et dégradant sont au Rendez-vous de la gestapo ivoirienne et pour d’autres prisonniers politiques plus de deux ans dans les prisons civiles a travers le pays sans motifs réels. Comme cela ne suffisait pas, en lançant les sicaires de la république aux trousses des exilés politiques qu’il convient de zigouillés, le pouvoir de, Ouattara déjà couvert de la ridiculité juridique de non-constitutionnalité, s’exhibe au summum de l’irresponsabilité politique. Nous faisant manquer d’assurance que les exilés morts, soient morts, de morts naturelles.
Plus grave en 2013, il n’y a guère eu de semaines sans que des événements dramatiques viennent aggraver la crise latente, mais très brûlante, qui a permis plus encore d’allonger la fracture du segment sociale, de la déchirure du tissus de la cohésion nationale, et le statisme dans la fermeture des fossés grandement ouverts dans l’harmonie communautaire, qui forment le socle de l’état, personne morale d’association de communautés divers et partant le substrat de la république, institution mécanique étatique. Alors qu’il n’y a d’autre solution durable à la crise ivoirienne, que celle consensuelle issue du pardon, de la repentance, de la contrition de tout les acteurs de ladite crise, au terme d’un dialogue sincère, couronné par une Amnistie générale référendaire qui doit être votée a 60% de Oui au moins de l’électorat total inscrit sur la liste électorale réactualisée, pour y retirer nos valeureux morts sur le champ d’honneur et y appeler les nouveaux majeurs.
Hélas ! Comme a son habitude les années précédentes, le pouvoir communautariste de, Alassane Ouattara, n’a cessé en 2013 de trouver des excuses à tous les travers criminels, de ses soldatesques de petits fantassins soudards à ses soldes. Le faisant ainsi sciemment, il a choisit en lieu et place du dialogue républicain ouvert a tous, réclamer a cor et a cri par le peuple souverain meurtrit, de s’imposer unilatéralement par la force armée des expéditions militaires, pour guerroyer par tout dans le pays. (Quand l’ombre du pygmée grandit c’est que le soleil va se coucher, opération Téré. On ne gouverne pas un peuple avec les armes. Agbô !!!). Dans la même vaine, alors même que toute solution judiciaire a la crise ivoirienne, s’ouvrira sur des procès judiciaires ciblés sur des dizaines d’années, il a persisté dans des poursuites judiciaires sélectives téléguidées tant nationales qu’internationales, qui prennent soins d’épargner tout ce qui lui sont proches, « justice des vainqueurs ».
Il est donc constant sous prétexte qu’il a perdu trop de temps, le pouvoir de, Alassane Ouattara en refusant toute concession autour de la chose publique, a fait le choit clair et net de la radicalisation des positions devenues inconciliables, donc du pourrissement de la crise sociopolitique pour pouvoir piller d’avantages, les ressources souveraines de la côte d’ivoire, source de la défenestration de l’économie ivoirienne et la désespérance sociale que cela sous-tend. C’est pourquoi citoyen ! Si l’espoir pour nous doit demeurer le désespoir surmonté et espérer c’est résister a l’arbitraire ici et maintenant, il convient donc en 2014 pour tous citoyen ivoirien de demeurer dans la logique de reddition des comptes de la crise ivoirienne. Qui doit être plus que jamais une fixation citoyenne, à fin de décomposition/recomposition politique salvatrice.
Parce que manifestement et avec une constance inégalée, le pouvoir communautariste de, Alassane Ouattara se nourrit du chaos social et est prêt a aller a n’importe quelle crise sociale pour arrivée a ses fins, de pillages des ressources souveraines de la côte d’ivoire, et partant la défenestration de l’économie ivoirienne. Le tout avec pour ambition première de faire de quelques uns des multimilliardaires et ainsi assouvir un vieux dessein héréditaire de domination sociopolitique dynastique au bénéfice d’une fratrie, sa fratrie. Sinon comment comprendre qu’a la suite continue de sa guerre d’agression, qui a fait a ce jour « 2014 » sept milles « 7000 » morts et qu’en période dite de réconciliation post-crise, ce pouvoir de, Alassane Ouattara peut se dire républicain et Houphouetiste, puis s’enfermer dans des certitudes illusoires bétonnées, face a l’impérieuse nécessité absolue d’une contrition publique de tous les acteurs de la crise, au terme d’un large dialogue national ouvert a tous ? Mais l’ambition carriériste commandant l’action publique, les yeux et les oreilles sont donc en vacance. »
Alors que, pour tous républicains et pour tous Houphouetistes, un processus de réconciliation implique des débats contradictoires houleux, des discussions franches sans tabou, des désaccords maitrisés, des compromis réalistes d’intérêts nationaux et la coopération de tous entre tous, le tout dans un système qui permet à des points de vue diamétralement opposés de coexister loyalement sans recourir à la violence armées. Aussi, pour tous républicains et pour tous Houphouetistes, il demeure constant que la démocratie et la réconciliation sont inextricablement liées et interdépendantes. La réconciliation n’est donc pas un luxe en démocratie ou un accessoire de la démocratie, que l’on peut mettre de côté pour aller à des élections sans essence démocratique qui se dessine à l’horizon 2015: elle est une nécessité absolue en période de crise sociale aiguë dans une vraie démocratie, qui est le pouvoir au peuple, par le peuple et pour le peuple. Dans ces conditions, aucun pouvoir ivoirien fut-il armé, ne doit pouvoir nager a contre courant de la volonté manifeste du peuple ivoirien détenteur ultime du pouvoir d’état a aller a la vraie réconciliation nationale, avant toutes élections démocratiques. Oui ! le pouvoir au peuple, par le peuple et pour le peuple, ce principe universel, qui fait du peuple ivoirien, le détenteur ultime du pouvoir d’état, appelle aujourd’hui, ce peuple souverain au devoir, de demeurer dans la logique de reddition des comptes de la crise ivoirienne, qui doit être plus que jamais une fixation citoyenne, a fin de demeurer dans cette autre logique de paix réelle. Le droit du peuple ivoirien ici est celui des peuples à l’autodétermination.
Aussi il ne fait aucun doute qu’en 2014 comme les années précédentes, que ce pouvoir communautariste de, Ouattara qui excelle dans le contraire, de ce qu’il revendique, de ce qu’il prétend être et fait le contraire diamétral de ce qu’il dit, tout en disant le contraire diamétral de ce qu’il fait, tentera a coup sûr en cette Année 2014 encore, d’endormir le peuple ivoirien, avec des discours creux déconnectés de toutes réalités palpables, en le miroitant un développement économique farfelu a deux (2) chiffres pour une société de quel progrès social, nous ne savons. Choses qui ne valent rien, qui ne serviront à rien, qui ne peuvent rien apporter, en l’absence du bonheur social commun, de l’harmonie communautaire commune, qui ressortissent de l’acceptation réciproque de tous de l’appartenance commune à une société commune. Choses aussi qui ne peuvent rien apporter, en l’absence du bonheur du citoyen et de tout homme, des valeurs humaines qui ne peuvent être réaliser sauf qu’en mettant l’homme au centre du débat politique, le citoyen au cœur du débat développemental, à l’avènement d’une société plus juste, qui ne laisse aucun citoyen au bord de la route du progrès de la société commune, plus cohérente, plus égalitaire, plus humaine, plus solidaire et régie par des normes de régulation sociale acceptées par tous. Contrairement aux normes de dérégulations sociales adoptées par le pouvoir Ouattara en 2013 a des fins électoralistes. (Loi sur le mariage « américanisation et acculturation de notre société à graduation ». Loi sur la nationalité et le foncier rural « destinée à fabriquer un bétail électoral et a l’expropriation des propriétés terriennes immémoriales».)
Donc la vigilance doit être de rigueur en 2014, à fin de décomposition/recomposition politique salvatrice. Parce que manifestement « Ado puissanci-à-magnidè » est devenu « Ado Nuisance-à-magnidè », « Ado brave-tchê est devenu ado Bloff-tchê », « Ado Warri-fatchê est devenu «Ado Djoûrrou-fatchê » qui va jusqu'à emprunter a un pays « PPTE » pays pauvre très endetté, la petite somme de cent milliards CFA. Visiblement Ado-solution à tourner au Ado-cauchemar, a ce rythme il n’y aura pas plus malheureux, que l’ivoirien de demain dans le concert des nations. Que la nature nous en garde.
1)- Citoyens ! Dans l’arène politique internationale, avec vous depuis 1994 dans une côte d’ivoire acculturé et en lambeau a la recherche inlassable parfois ingrate de la pérennisation de la philosophie politique de FELIX HOUPHOUET BOIGNY, « la violence armée n’est pas ivoirienne », et de par votre soutien infaillible, malgré le sempiternel chaos social à nous imposer avec les fusils, notre éclectisme impassible à la Légitimité Citoyenne a toujours soutenue notre foi inébranlable, en notre position politique commune dans l’arène politique ivoirienne. 2)- Citoyens ! Dans l’arène politique internationale, avec vous depuis 1994 dans une côte d’ivoire acculturé et en lambeau a la recherche inlassable parfois ingrate de la pérennisation de la philosophie politique de FELIX HOUPHOUET BOIGNY, «ni poste, ni titre, ni rémunération pécuniaire pour donner un sens a notre vie est notre serment » et de par votre soutien infaillible, nos actions inusables communes, citoyennes, ont toujours été a la hauteur de notre grande espérance légitime à un avenir meilleur pour notre chère patrie la cote d’ivoire de FELIX HOUPHOUET BOIGNY et aussi notre grand espoir en une solidarité agissante dans une Afrique unie, notre destin commun dans le concert des nations. C’est pourquoi, citoyen ! Si nous devons demeurer contre vents et marrées, les fiers ivoiriens, dignes héritiers de FELIX HOUPHOUET BOIGNY et de ses compagnons de luttes, trouvons dans ces quelques mots, notre bréviaire de devoir citoyen, ponctuel du moment en 2014, devoir citoyen ponctuel du moment, qui se résume en une décomposition/recomposition politique salvatrice pour avoir la paix sociale pérenne. Citoyen ! On peut renoncer à un droit de citoyen, mais on ne peut pas renoncer à un devoir de citoyen, Décomposer la sphère politique ivoirienne, pour mieux Recomposer l’arène politique ivoirienne est désormais un devoir absolu de citoyen.
Parce qu’il est constant aujourd’hui, qu’en chaque parti politique ivoirien, en chaque homme politique ivoirien, le diable et le bon « dieu » se donnent les mains pour avancer en claudiquant vers un destin qu’on aime à dire de développement et de paix sociale pérenne, donc toutes les alliances et compromissions alimentaires sont permises. Alors qu’un homme politique digne de ce Nom n’agit pas comme le supporteur «supporter » d’une équipe de football. Toutes les actions d’un homme politique doivent précéder une autre action dans une stratégie globale de lutte politique loyale, pour arriver à une justice juridique et sociale digne de ce Nom dans son pays, a fin d’arriver à l’avènement du modèle social défendu par ses soins. NELSON MANDELA à préférer 27 ans de prison pour arriver a ses fins de régulation sociale.
Donc citoyen ! Que l’anti-Houphouetisme sous couverture de l’Houphouetisme réduit a la bâtardise se détrompe, ni une solidarité forte entre l’attelage hétéroclite des dirigeants des partis politiques du (RHDP), ni le soutien intéressé de certains hommes politiques « mangécrates» saisonniers qui suivent les pouvoir au gré du vent, ne feront jamais la réconciliation en côte d’ivoire. La réconciliation nationale se fera en côte d’ivoire entre les hommes politiques, de tous bords politiques, qui sont les problèmes et qui créent des problèmes là ou il n’y a pas, ainsi chaque homme politique deviendra conséquemment le porteur de paroles a destination de ses appartenances, politiques, sociales, communautaires, ethniques, régionales, la réconciliation est a ce prix. Au cas contraire la réconciliation nationale ne se fera jamais en côte d’ivoire au mépris du mal social sempiternel. Hélas ! Pour des intérêts égoïstes, certains hommes politiques ivoiriens n'hésitent pas à sacrifier l'avenir de toute une nation sur l’autel de la conservation ou de l’acquisition des intérêts égoïstes. Et se faisant, ils n’accordent aucune importance à la démocratie, au nom de laquelle trop de sang innocent a été versé en côte d’ivoire. Oui ! C’est vrai, la politique du ventre banni toute dignité, toute fierté, tout orgueil positif, pour se muer en motifs de snobisme. Ainsi l’ignorance, et la bêtise humaine se retrouvent glorifiées, et le glas de l’intelligence humaine sonné, parce que le ventre gouverne l’intellect et vive l’endormissement du peuple, engrené dans un panurgisme suiviste d’élection moutonnier, dégrever de toute essence démocratique pluraliste prévu en 2015, pour que règne l’anti-Houphouetisme sous couverture de l’Houphouetisme réduit a la bâtardise.
Mais voilà ! Citoyen, le pouvoir qui rend le peuple fou et débile paye cash cette folie et cette débilité, parce qu’un peuple rendu fou, qui se réveil dans la rue opposante consensuelle et équilibriste critique, en l’état de débilité avancée, ne connait que la ligne droite. (Erich FROMM 1900 – 1980 : Psychanalyste humaniste américain d'origine juive allemande a dit : « Notre capacité de douter, de critiquer et de désobéir est sans doute le seul moyen d’éviter la fin de la civilisation et d’assumer l’avenir de l’humanité»). Donc vivement citoyen ! Que l’année 2014 puisse sonner le réveil du peuple ivoirien, donc notre réveil a tous, a fin de reprendre avec le vrai Houphouetisme non-réduit a la bâtardise, les sillons tracés par FELIX HOUPHOUET BOIGNY qui conduisent a la paix sociopolitique pérenne. Que la nature protège la cote d’ivoire de Félix Houphouët Boigny, Nation une et indivisible, qui se doit de garantir droit, liberté, justice juridique et sociale pour tous. Citoyennes ivoiriennes et citoyens ivoiriens ! Bonne et Heureuse année 2014 a tous…

De Lepetitfils Da Candy leader de la légitimité citoyenne exilé politique de force
Contact : dacandylepetitfils.exileforce@gmail.com





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !