Cherté de la vie: La Coalition des indignés menace

Jeudi 1 Août 2013 - 08:37


Cherté de la vie: La Coalition des indignés menace
La vie devient de plus en plus difficile. Cette situation est liée essentiellement à la flambée des denrées de première nécessité sur les marchés. Pour s’imprégner de la situation qui prévaut, la Coalition des indignés de Côte d’Ivoire (CICI), structure de consommateurs, dirigée par son coordonnateur national, Samba David, a effectué une visite guidée, mardi dernier, au marché Gouro de Yopougon. Constat : les coûts de plusieurs denrées connaissent des hausses. Le Kg de sucre est passé par exemple de 700 à 750 FCFA, le kg de viande de 1800 à 2300 FCFA, la bouteille de gaz B6 de 1800 à 2500 FCFA... « Les produits viviers sont devenus très chers. Se soigner dans nos hôpitaux publics révèle du miracle. Se loger à moindre coût est devenu un luxe ; et se scolariser est réservé à une certaine classe. De même qu’au niveau du transport. Pendant ce temps, les produits des paysans sont achetés à vils prix. Les commerçants ne vivent plus de leurs revenus. Le chômage augmente. Les salaires stagnent et le Smig qui est de 60.000 n’a pas été relevé depuis 15 ans», a décrié Samba David. Avant d’ajouter que le transport des marchandises vers les villes souffre de plus en plus du racket et de l’état désastreux des routes. Selon la Banque mondiale, la Côte d’Ivoire perd 300 milliards FCFA. En même temps, le prix des denrées importées augmente en raison d’activités de spéculation de la part de cartels d’importateurs, de la cherté de la manutention au Port autonome d’Abidjan (Paa) et de la corruption des services. Pour Samba David, cette situation est un manque de volonté politique. Car, c’est la réduction des subventions au mois de janvier dernier, sur le gaz et le carburant qui en est la principale cause de cette hausse de ces produits. Ce Collectif exige du gouvernement une diminution du prix du gaz, du carburant, de l’électricité, de l’eau, le contrôle et la fixation des prix des denrées de base, la régulation du marché immobilier... Aussi, décide-t-il de sillonner 36 marchés à Yopougon, 6 à Koumassi, 4 à Port-Bouët et 2 à Abobo et de tenir un meeting contre cette gangrène le samedi 24 août prochain à Yopougon.

BS


Publié le jeudi 1 aout 2013  |  Le Mandat




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !