Charles Blé Goudé en danger : Le pouvoir durcit ses conditions de détention

Jeudi 23 Mai 2013 - 10:38


Charles Blé Goudé en danger : Le pouvoir durcit ses conditions de détention
Le pouvoir Ouattara, par les mains du ministre de l’Intérieur, Hamed Bakayoko, a décidé de durcir les conditions de détention de l’ancien ministre de la Jeunesse, Charles Blé. Selon des sources concordantes, le leader des jeunes de Côte d’Ivoire fait l’objet, ces derniers temps, d’une maltraitance qui fait craindre le pire pour sa vie. «Dans la résidence où il est détenu, il lui est désormais impossible d’accéder au salon. D’ailleurs, l’ampoule qui éclaire sa chambre a été arrachée», indiquent des sources dignes de foi.
Les bourreaux de Charles Blé Goudé ont donc passé la vitesse supérieure. Il y a peu, certains membres de l’entourage du «Général» avaient reçu des confidences. Selon celles-ci, la vie du «Général» était menacée. C’est pourquoi les dernières informations en ajoutent aux inquiétudes de l’opinion, des proches et des parents de Charles Blé Goudé.
Que complote le ministre de l’Intérieur ? Et pourquoi les conditions de détention de Blé Goudé sont de plus en plus inhumaines ? Ces questions sont d’autant importantes que personne ne comprend pourquoi l’ancien ministre de Laurent Gbagbo est traité de façon singulière dans un contexte identique de crise. En outre, les Ivoiriens ignorent dans quelles conditions vit ce fils de la Côte d’Ivoire. Car, extradé de façon cavalière le 18 janvier dernier, Blé Goudé a été montré une seule fois à la télévision nationale. Et, depuis, personne ne sait comment il vit, où il est détenu et qui le garde. A cet effet, les spéculations vont bon train. Pour certains, il est dans une résidence appartenant à Hamed Bakayoko et il est sous la surveillance d’une unité spéciale créée par le ministre de l’Intérieur. Pour d’autres, le pouvoir le détient dans une ville à l’intérieur du pays. Toujours est-il que le cas Blé Goudé est un casse tête chinois. Ses parents, amis et connaissances n’ont aucune possibilité de communiquer avec lui. «Tout ce qu’on sait, c’est qu’il est aux mains d’Hamed Bakayoko. Et, s’il lui arrivait quelque chose, on sait au moins à qui nous adresser», disait un membre du Cojep au cours d’une réunion publique.

Armand Bohui



Publié le jeudi 23 mai 2013  |  Notre Voie




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !