Cérémonie de Commémoration du 11 avril 2011 à Paris: Déclaration de la Jeunesse du NPR (Nouveau Parti pour le Rassemblement)

Vendredi 12 Avril 2013 - 09:22


Cérémonie de Commémoration du 11 avril 2011 à Paris: Déclaration de la Jeunesse du NPR (Nouveau Parti pour le Rassemblement)
Depuis le 11 avril 2011, l’ordre constitutionnel et légal a été bouleversé par le coup d’état le plus long, mené par une nébuleuse rebelle, aidée dans cette odieuse tâche par une coalition franco-américaine  conduite par le tandem Sarkozy-Obama. En faisant une interprétation abusive du Chapitre VII de la Charte des Nations Unies, la France a fait usage de la force, bafouant les principes de l’article 33 qui prône et privilégie des solutions pacifiques s’agissant du règlement des différends. L’onde de choc causée par les nombreuses pertes en vies humaines qui rappelle le massacre du 16 juin 1976 en Afrique du Sud, le kidnapping du Président Laurent Gbagbo, l’arrestation arbitraire de ses collaborateurs, de son épouse ainsi que de son fils, sont pour nous une humiliation contre la dignité humaine, et constituent une flagrante violation du droit international qui prône l’égalité souveraine de tous les Etats. Cette intervention française en Côte d’ivoire, humiliante et suspecte, est contraire à l’article 41 de la Charte des Nations Unies qui privilégie l’emploi de mesures autres  que la force. Le transfèrement du Président réélu de Côte d’ivoire Laurent Gbagbo  à la CPI, en violation  des règles de procédure, nous conduit à nous interroger sur la réalité du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. L’audience de confirmation des charges qui s’est tenue  à la Haye dans ce complot ourdi par la France contre la Côte d’ivoire et son Président, rappelle le procès de Rivonia lorsque certains leaders de la lutte anti-apartheid parmi lesquels Nelson Mandela et Walter Sizulu étaient arbitrairement jugés par le régime ségrégationniste.  Cette intervention suite à laquelle d’innocentes vies ont été emportées, a bafoué notre quête d’indépendance et d’émancipation, et constitue un obstacle à notre développement.  Devant cette nécessité absolue de prendre en mains notre destin, nous combattrons l’intoxication meurtrière des presses occidentales qui font passer la victime pour le bourreau En cette journée du souvenir, fidèle au principe du devoir de mémoire, la JNPR s’incline devant la mémoire de toutes les victimes de cette catastrophe meurtrière dont l’ex-Président français Nicolas Sarkozy porte l’entière responsabilité. Nous condamnons par ailleurs cette espèce d’omerta faite au sujet des crimes commis par le pouvoir Ouattara et ses séides les FRCI en Côte d’ivoire. La JNPR, tout en réitérant son  attachement à la lutte pour la  souveraineté de la Côte d’ivoire,  exige la libération du Président Laurent Gbagbo et de tous les prisonniers arbitrairement détenus par la dictature Ouattara.

Fait à Paris le 11 avril 2013-04-10

CEDRIC GBALLOU

PORTE PAROLE DE LA JNPR




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !