Candidature unique de Ouattara: Blé Guirao et des barrons de l’Udpci disent non à Mabri

Mardi 31 Décembre 2013 - 06:58


Il y a une profonde crise de confiance à l’Udpci depuis son dernier congrès qui s’est tenu à Yamoussoukro. Une bonne frange de cadres significatifs de ce parti sont en froid avec leur président parce qu’ils trouvent que «Mabri a trahi la base»en décidant, sans tenir compte des avis contraires, que l’Udpci soutienne sans réserve la candidature du président du Rdr à l’élection présidentielle de 2015. Cette décision unilatérale qui engage malheureusement tous les militants du parti a provoqué un séisme que Mabri Toikeusse a du mal à contenir. Selon des indiscrétions, depuis le dernier congrès, l’Udpci est en convulsion interne. Des blocs et courants contradictoires sont apparus et ne se font pas de cadeaux.  Il y a eu d’un côté ceux qui ont clairement défendu l’indépendance et l’autonomie de vie et de gestion de l’Udpci face à Mabri qui n’en voulait pas ; et de l’autre Mabri lui-même et ses satellites qui eux prônent la fusion de l’Udpci dans le Rdr. En effet, pour les adversaires du choix de Mabri conduits par Jean Blé Guirao, les règles fondatrices du Rhdp sont claires : chaque parti est autonome, c’est pour cette raison que lors des élections de 2010, chaque formation membre de cette alliance était présente sur la ligne de départ. Dès lors, l’Udpci se devrait de revendiquer cette autonomie avant toute autre chose. Même si elle veut apporter son soutien à un allié, cela devrait se faire selon les critères définis librement et de façon responsable par l’Udpci elle-même. Cette thèse a été partagée par la presque totalité des militants qui ont pris part au congrès de Yamoussoukro, nous ont précisé nos sources. A l’opposé, selon nos sources, il y a Mabri Toikeusse et les partisans sans réserve de la fusion de l’Udpci dans les entrailles du parti de Ouattara. Ainsi, en plus de Mabri Toikeusse himself, Woï Messé, Dan Ouello, Dely Mamadou et tous les cadres satellites qui gravitent autour du président de l’Udpci ont décidé que leur parti accompagne le Rdr comme ce dernier le voudra. Car pour Mabri et compagnie, expliquent nos informateurs, ce que le Rdr veut l’Udpci le veut et le voudra. Un point, c’est tout ! De fait, le ministre d’Etat Mabri Toikeusse n’a pas laissé de place au débat démocratique, quand la question de la candidature unique de Ouattara a été abordée. Il n’a pas souhaité non plus entendre d’autres sons de cloche que ceux qui provenaient du Rdr, et qui sont pour la dissolution ici et maintenant de l’Udpci dans l’Ado solution. D’où  la colère qui s’est emparée de la base où on a immédiatement conclu que Mabri a trahi. Et il le sait, mais ne veut changer dans ses plans. En tout cas, pas maintenant. Par contre, ce qui va changer, assurent nos informateurs, ce sont les animateurs des instances de la nouvelle version du parti. Tous ces réfractaires qui ont osé opposer de la résistance au choix de Mabri vont aller faire leurs classes à la périphérie des pôles de décision. On dit que le président de l’Udpci va couper beaucoup de têtes qui ont essayé de dépasser la sienne. Blé Guirao et ceux qui le soutiennent devraient donc s’attendre aux effets dévastateurs de la signature du président du parti arc-en-ciel qui seul a le dernier mot, a-t-on prévenu. Pour mémoire, le numéro un de l’Udpci s’est donné un mois; à compter de la clôture du dernier congrès, avant de dévoiler son équipe dirigeante. On le voit, «le congrès a consacré la division du parti entre les partisans de l'indépendance et de l'autonomie de vie et de gestion de l'Udpci et les lèches bottes du Rdr»,se convainc un ponte du parti, qui ajoute que «c’est d’ailleurs la raison fondamentale d’intenses négociations au sommet qui ont cours en ce moment. Mabri qui a pris la décision d’humilier tout le monde par le soutien aveugle de l’Udpci, a tout de même peur de perdre la face quand viendra le temps de la mise en œuvre de ce fameux soutien.»Mais la partie est loin d’être gagnée, nous précise-t- on, parce que la pression de Mabri n’impressionne pas du tout ses partisans qui ont le soutien de la base. La question qui revient toute fois, c’est de savoir si Blé Guirao et ses hommes ne vont pas conduire ceux qui croient en la justesse de leur combat à l’abattoir comme ce fut le cas chez un autre allié du Rhdp, en l’occurrence le Pdci d’Aimé Henri Konan Bédié. En effet, le Pr Djédjé Mady et son cadet Kouadio Konan Bertin dit Kkb ont disparu des écrans radars depuis le 12ème congrès du Pdci. Et quand il est remonté à la surface, Kkb n’a pas fait mieux que d’annoncer son extinction. «Je suis éteint» avait-il laissé tomber comme un couperet. Blé Guirao aura-t-il suffisamment de coffre pour résister aux coups de boutoir qui pleuvent déjà sur lui ? Attendons de voir.

Barthélemy Téhin

Source: LG Infos N°623 DU LUNDI 30 DÉCEMBRE 2013




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !