Candidature unique au Rhdp: Les députés Pdci ruinent l’espoir de Ouattara

Samedi 3 Août 2013 - 07:15


Des députés PDCI au sein de l'Hémicycle
Des députés PDCI au sein de l'Hémicycle
Petit à petit, le Tso (Tout sauf Ouattara) se met en place dans l’appareil du Pdci. Alors que l’hypothèse d’un phagocytage au profit du Rdr est de plus en plus prédominante et mal perçue au sein du Pdci-Rda et qu’Alassane Ouattara le Président du Rdr a le profil idéal de la pomme de discorde, le président Henri Konan Bédié, lui, est vu comme un «agaceur public» par une bonne frange de ses militants. Le premier exaspère par ses visées hégémoniques quand le second «dégoûte» par son omniprésence. Dans tous les cas, cela saute aux yeux, Ouattara et Bédié, tous les deux sont désormais de bons prétextes pour une bataille en perspective qui ne manquera pas de soldats. L’objet du pugilat ? La question de la naturalisation d’apatrides (sœur siamoise de la propriété foncière) que cache l’intention du maintien de Bédié à la tête du Pdci. Missionné, en effet, par son allié Alassane Ouattara pour lui servir de cheval de Troie en vue de la présidentielle 2015 – il avait parfaitement joué ce rôle en 2010 contre Laurent Gbagbo -, Henri Konan Bédié qui aime bien la formule «on ne change pas une équipe qui gagne» n’a plus le profil de l’emploi. Forclos de part et d’autre, Konan Bédié est très contesté (pour limite d’âge) dans son propre giron. Un schéma imprévu dans le plan d’attaque du Rdr et qui affaiblit très sérieusement Alassane Ouattara. Quand la béquille perd de sa superbe, s’y appuyer devient problématique. C’est en ce moment ce qui arrive au président du Rdr. Conscient de son impopularité, celui-ci s’en était trouvé un bon exutoire au travers de ses 985000 apatrides pour lesquels Bédié devrait lui signer un chèque en blanc. Mais la manœuvre est vite découverte. Ça promet ! Le prochain congrès du Pdci-Rda programmé en octobre de cette année pourrait mettre ainsi fin aux vieux rêves des deux alliés du Rhdp. Lesquels, par souci de pérennisation des acquis, ont fini par mettre sous le boisseau une inimitié vieille de plusieurs années l’un à l’encontre de l’autre. Le Secrétaire général Alphonse Djédjé Mady, le président de la jeunesse Kouadio Konan Bertin (Kkb) et d’autres pontes du Pdci veillent au grain et voient désormais le «dos du nageur». D’ailleurs ils ne sont plus seuls à mener la contestation. La colère est montée d’un cran dans les chaudières du vieux parti. Où vingt cinq députés ont ôté la muselière. Autant crier haut et fort, ici et maintenant leur indignation et, arracher le parti des griffes du Rdr. Ils l’ont fait. Que l’orgueil de Bédié en souffre ! Dans une lettre ouverte, les consignataires invitent le président du parti et ses partisans à revoir leurs ambitions de perpétuer l’ère Bédié. «Nous avons clairement le sentiment d’être aujourd’hui à la croisée des chemins. Le choix qui se présente actuellement devant nous, c’est de faire du Pdci-Rda de demain un astre qui brille au firmament ou une étoile au fond d’un trou. Il nous appartient de faire du valeureux parti hérité des bâtisseurs de ce pays un parti majuscule ou un parti en solde.» Ont- ils orienté le débat. L’euphémisme de l’astre qui brille au firmament, comparé à une étoile au fond du trou, n’est pas bénin. Loin s’en faut. Il renvoie clairement au Pdci, ici «l’astre qui brille au firmament» qui doit continuer de l’être comme au temps du père fondateur. Au lieu de s’obstiner d’être une pâle étoile dans un «trou» qui n’est autre que le Rdr, à en croire les députés «révoltés» du Pdci. Cette lettre n’est rien d’autre qu’un avertissement à l’endroit d’Alassane Ouattara dont la notoriété n’en finit pas de prendre des philippiques. «L’alliance avec le Rdr au sein du Rhdp n’a pas davantage rapproché les deux partis lors de la désignation des têtes de liste, à la veille des échéances électorales. L’alliance n’a, en effet, fonctionné qu’au Sud de la Côte d’Ivoire, dans les bastions Pdci, pas une seule fois au Nord, dans les bastions Rdr. Cette situation doit-elle continuer ?» Ecrivent les députés qui y vont de leur propre formule dans la guerre du «tout sauf Ouattara» (Tso) qui semble reprendre du poil de la bête en Côte d’Ivoire. Rien n’est ex-nihilo. En atteste cette boutade que nous notons au passage, rendue célèbre par le Fpi de Laurent Gbagbo : «Ils veulent vivre ensemble chez nous mais sans nous» . La date de péremption d’Henri Konan Bédié ainsi marquée par les parlementaires du Pdci, Alassane Ouattara devra chercher ailleurs son «produit dopant» . «En ce qui nous concerne, nous les soussignés, nous avons choisi de nous appuyer sur les idées pour gouverner nos analyses, nos vues et nos choix. Nous n’avons pas d’autre, moyens pour faire pièce aux querelles de personnes qui minent notre parti et l’exposent à la liquidation.» Cette fois est la bonne. Si Alassane Ouattara le veut, qu’il dissolve le gouvernement ! Semblent, en effet, s’échiner à lui faire comprendre, des députés Pdci. La loi sur le mariage avait buté sur une timide révolte de leur part. Finalement, elle est passée au forceps après moult-hésitations. Conséquence de cette mollesse, le gouvernement Ahoussou Kouadio en avait payé le prix fort avec une dissolution à la clé et guise de répression. Quoiqu’il en soit, cette lettre des députés du Pdci fait perdre des plumes à l’actuel chef de l’Etat. L’épreuve de force entre le Rdr et le Pdci ne peut qu’affaiblir Ouattara qui lorgne encore le fauteuil présidentiel. Et non Bédié qui aura pleinement joué son rôle de faiseur de roi en 2010, en renonçant au second tour de l’élection présidentielle au profit du candidat du Rdr. Que peut Ouattara sans Bédié ? La réponse bientôt !

Simplice Allard

sallard05@yahoo.fr
 Source: LG Infos N ° 5 0 3 D U J E U D I 1er  A O Û T 2013




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !