CPI: Blé Goudé crache encore ses vérités aux juges

Mardi 17 Février 2015 - 19:04


Charles Blé Goudé
Charles Blé Goudé
Le bureau du Procureur de la Cour pénale internationale (CPI) a proposé, vendredi, lors d’une audience de mise en état, que le procès de Charles Blé Goudé s’ouvre en « septembre ou octobre » prochain. Pour Eric MacDonald, Premier substitut du Procureur,  « s’il y a jonction d’instance, il faudra réorganiser une nouvelle conférence de mise en état. Si les instances ne sont pas jointes, en revanche, dans ce cas, nous pensons qu’on pourra commencer le procès en septembre ou octobre.»  Paolina Massidda, Représentant légal des victimes, s’est dite également favorable à cette période, quand Geert-Jan Alexander Knoops, Conseil de la défense, pense qu’un procès en 2015 ne permettra pas aux avocats de défendre avec « efficience et efficacité » Charles Blé Goudé.  Chaussant  les mêmes bottes que son avocat, Blé Goudé, autorisé de manière exceptionnelle à intervenir dans le débat, a, d’entrée, fait observer que : « Mon équipe de défense a demandé, un temps raisonnable qui pusse lui être utile pour me préparer une défense efficiente. Ce, à quoi semble s’opposer l’accusation avec des arguments cosmétiquement vêtus,  du genre, Blé Goudé est intelligent, il a de l’expérience, donc ses avocats pourraient  bénéficier de son assistance et de ses conseils (… )  C’est la première fois que j’entends cela, qu’on veuille inverser les rôles entre des avocats et un accusé qui est leur client. Ce que je sais, c’est le client qui bénéficie de l’assistance et du conseil de l’avocat.» Poursuivant, le président du Cojep  soutiendra que : « un procès pour moi, n’a pas pour objectif exclusif de condamner un suspect de qui on veut se débarrasser. Une condamnation n’est pas une fin, un objectif dans un procès. L’objectif dans un procès est la recherche de la vérité, la condamnation est une conséquence » Aussi, « l’accusation a parlé des rapports entre mon avocat et moi pour justifier son argumentaire, pour rejeter la requête de la défense. Je suis choqué, surpris qu’il ait un échange de E-mail entre mon avocat et le bureau du Procureur sans que je n’en sois informé », s’est plaint l’exleader de la galaxie présidentielle sous Gbagbo, avant d’enfoncer le clou : « Aussi curieux que cela pusse paraître c’est aujourd’hui (vendredi 13 février 2015) que j’apprends ici, que l’accusation a un E-mail que lui aurait envoyé mon avocat. Je me sens choqué, je sens mon droit violé », a poursuivi Charles Blé Goudé, concluant que « ce que l’accusation a dit n’est pas vrai ». Détenu à la Haye, par la CPI, depuis l’année dernière, le ministre Charles Blé Goudé, selon le bureau du procureur,  aurait engagé sa responsabilité pénale individuelle, en tant que coauteur indirect, pour quatre chefs de crimes contre l’humanité (meurtres, viols et autres violences sexuelles, actes de persécution et autres actes inhumains) qui auraient été perpétrés dans le contexte des violences post-électorales survenues sur le territoire de la Côte d’Ivoire entre le 16 décembre 2010 et le 12 avril 2011. En attendant le déroulement de son procès, le ministre Charles Blé Goudé garde un moral à toute épreuve, si on en croit les témoignages de certains visiteurs, rentrés fraichement de la Haye.

Muriel Amon

Source: Aujourd’hui / N°827
 





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !