CPI / Audience de confirmation des charges du 19 février contre Gbagbo : Koné Katinan appelle à la mobilisation des Ivoiriens et des Africains

Lundi 11 Février 2013 - 13:37


CPI / Audience de confirmation des charges du 19 février contre Gbagbo : Koné Katinan appelle à la mobilisation des Ivoiriens et des Africains
A dix jours de la confirmation des charges contre Laurent Gbagbo, son porte-parole, Justin Koné Katinan, depuis son exil ghanéen, a lancé un appel à la mobilisation.

«En marge de la séance de confirmation des charges, plusieurs fois programmée et reportée, des demandes infructueuses de liberté provisoire ou conditionnelle ont été introduites auprès de cette juridiction internationale (…) Ce procès de confirmation des charges est finalement prévu le 19 février 2013. À l'approche de cette date importante dans le combat de libération de la Côte d'Ivoire et de la dignité de l'Afrique, alors même que toute l'attention des Ivoiriens et des patriotes africains est captivée par cette séance juridico-politique, le pouvoir d'Abidjan, contraint de procéder à une décrispation sociale et politique dans un environnement marqué à la fois par une insécurité toujours présente et grandissante et la paupérisation extrême des populations, veut distraire l’opinion nationale et internationale en libérant quelques prisonniers politiques, dont le Premier ministre Aké N’gbo, alors qu’il s’agit de libérer toutes les personnes injustement incarcérées avec à leur tête, le Président Laurent Gbagbo, son épouse, Simone Ehivet Gbagbo et le Premier ministre Pascal Affi N’guessan, président du Front populaire ivoirien, afin que celles-ci participent au débat politique», a déploré Justin Koné Katinan. C'est pourquoi, le porte-parole de Laurent Gbagbo lance un appel à la mobilisation et à la vigilance durant le procès du 19 février prochain, tant en Côte d’Ivoire qu’ailleurs dans le monde, en vue d'obtenir la libération «pure et simple» de Laurent Gbagbo. Au nom de l’ex-Président ivoirien, Justin Koné Katinan a encouragé ses camarades dirigeants du FPI «à participer et persévérer dans le dialogue politique engagé avec le gouvernement Duncan, seul moyen pour restaurer la confiance entre Ivoiriens». L’arrestation et l’extradition de Charles Blé Goudé, du chef de bataillon Jean-Noël Abéhi et de Jean-Yves Dibopieu sont également évoquées par Koné Katinan. Ces arrestations, selon lui viennent «confirmer la réelle volonté du pouvoir d'Abidjan de ne point privilégier la réconciliation» et elles n’ont que pour objectif, selon le porte-parole de Laurent Gbagbo, de détourner l'attention des Ivoiriens et patriotes africains sur le procès de confirmation des charges du Président Laurent Gbagbo fixé au 19 février 2013.

O.D


Publié le lundi 11 fevrier 2013  |  L’intelligent d’Abidjan




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !