COTE D’IVOIRE/ Massacre de 73 déplacés du camp de Nahibly: Cacophonie entre l’ONUCI et Dramane Ouattara

Lundi 23 Juillet 2012 - 06:59


COTE D’IVOIRE/ Massacre de 73 déplacés du camp de Nahibly: Cacophonie entre l’ONUCI et Dramane Ouattara
Le vendredi 20 juillet 2012 à 08h, l’armée de Dramane ouattara appuyée par des supplétifs dozo incendiait le camp des déplacés de guerre de Nahibly qui abritait des Wê ayant fui leurs villages et campements du fait des assassinats ciblés. Le massacre des déplacés qui tentaient de fuir le feu s’est soldé par plus de 73 morts, selon le dernier bilan. Face aux timides condamnations des USA et de l’Union Européenne, le gouvernement de Dramane ouattara et l’ONUCI se rejettent la responsabilité de la protection du camp de Nahibly, victime de ces atrocités d’une autre époque.
Le Samedi 21 juillet 2012, ce fut d’abord le Cabinet de M. Koffi Koffi Paul, ministre de la défense de Ouattara qui pondit un communiqué stipulant que "le camp des déplacés de guerre de Nahibly était gardé depuis sa création par les Casques bleus de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI)".
Refusant d’endosser la responsabilité des crimes contre l’humanité perpétrés par les hommes de Ouattara, l’ONUCI va rapidement organiser une conférence de presse au cours de laquelle M. Arnauld Akodjénou, N°2 de l’ONUCI déclare : "Pour la sécurité du camp de Nahibly, la responsabilité première n’est pas celle de l’ONUCI, mais nous avions toujours travaillé avec les autorités pour la gestion de ce camp"
Cette hideuse cacophonie des deux alliés qui ont, jadis, parfaitement collaboré à évincer le Président Laurent Gbagbo du pouvoir le 11 avril 2011dépeint la jungle dans laquelle les pauvres ivoiriens quotidiennement livrés à la merci des appétits meurtriers des criminels de guerre de Dramane Ouattara. En effet, Depuis l’entrée meurtrière de Dramane Ouattara au palais présidentiel de Côte d’Ivoire à bord des fourgons blindés de l’ONUCI et de la Licorne, cette nation est gangrénée par une spirale d’insécurité qui s’apparente à une jungle. La cynique harmonie, qui régnait entre le trio FRCI-ONUCI-LICORNE du fait que le peu recommandable ex-président Sarkozy parrainait
Dramane ouattara, s’effrite progressivement.
Notons que les 29, 30 et 31 mars 2011, les FRCI appuyées par les dozo, supplétifs de l’armée tribale de Dramane ouattara ont massacré plus de 850 wê dans la ville de Duékoué. En outre, le dictateur sanguinaire Dramane Ouattara a lancé dans l’ouest ivoirien, depuis le 15 juin 2012, une opération dite "d’aseptisation et de nettoyage" selon les termes d’Amadou Soumahoro, Secrétaire Général du RDR, parti de Ouattara au pouvoir. Des massacres de civils lors de cette opération ont déjà été rapportés par les médias.
 
Alain Doh Bi




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !