COMMUNIQUE DE PRESSE du CAL- CP Relatif à la libération de 14 Prisonniers Politiques

Mercredi 7 Août 2013 - 03:38


COMMUNIQUE DE PRESSE du CAL- CP Relatif à la libération de 14 Prisonniers Politiques

COMMUNIQUE DE PRESSE

REF D/004/13

 

Relatif à la libération de 14 Prisonniers Politiques

 

Ce lundi 05 août 2013, un communiqué du Parquet a été lu à la RTI (Radio Télévision Ivoirienne) par le Procureur de la République Richard Christophe ADOU. Il annonce que la Justice a donné suite aux demandes de mise en liberté d’office de quatorze (14) prisonniers politiques.

Ce même jour, à la sortie du Conseil des Ministres, le porte-parole du gouvernement ivoirien - M. Bruno Nabagné KONE - a confirmé cette décision d’accorder la libération provisoire à quatorze (14) détenus de la crise post-électorale.

Le CAL - CP prend acte de la décision de la justice d’accorder la liberté d’office ou liberté provisoire aux quatorze (14) prisonniers politiques précités.

 

Le CAL - CP souhaite que cette décision très importante apaise les tensions politiques, étant entendu que par cet acte de justice le gouvernement Ouattara montre qu’il a finalement compris que la libération de Laurent Gbagbo et des prisonniers politiques constituaient la pierre angulaire d’une vraie réconciliation entre Ivoiriens.

 

Le CAL - CP s’inquiète tout de même :

ü  Que la libération provisoire ou libération d’office, qui est en fait une libération sous surveillance, ne soit en définitive un moyen d’empêcher les dirigeants de l’opposition significative en Côte d’Ivoire de revenir dans le jeu politique actuel ;

ü  De ce procédé sélectif de libération des détenus politiques par vagues qui interroge les critères de choix des personnes à libérer, étant donné que les prisonniers politiques sont détenus presque tous sous les mêmes chefs d’accusation (crimes de guerre, crimes de sang, crimes économiques, troubles à l’ordre public, atteinte à la sûreté de l’État, entretien de bandes armées et génocide,...). Rappelons en effet qu’une première vague de libération provisoire de 25 personnalités suivie d’une deuxième de 08 autres avaient eu lieu, respectivement les 10 novembre 2011 et 20 décembre 2012.

 

Le CAL - CP rappelle par cette occasion qu’ils sont plusieurs centaines d’autres prisonniers politiques, leaders et anonymes encore détenus depuis avril 2011 à l'instar du Président Laurent GBAGBO. Parmi eux  se trouvent des personnalités civiles et militaires dont :

§  Simone EHIVET GBAGBO, Vice-Présidente du FPI et épouse du Président Laurent GBAGBO ;

§  Charles BLE GOUDE, Ministre sous Laurent GBAGBO.

 

Le CAL - CP invite  Alassane OUATTARA à aller plus loin dans cet élan de fête nationale du 7 août en prenant une mesure décisive de libération totale de tous les prisonniers politiques afin de permettre le dialogue politique franc entre Ivoiriens.

 

Le CAL - CP pense enfin que la vraie réconciliation entre Ivoiriens ne pourra être effective que dans le respect des libertés individuelles et dans l'exercice de la démocratie.

 

Fait à Paris, le 05 août 2013

 

Pour le CAL – CP, Georges AKA, son Président

 

Contact : calcpfrance@gmail.com

 

 





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !