CNC-E / Remue-Menage autour de la signature de la Charte: Indignation du NPR

Jeudi 4 Juin 2015 - 09:05


A quelques mois des élections présidentielles en Côte d'ivoire, la création de la CNC (Coalition Nationale pour le Changement), structure sensée mettre fin à cinq années de souffrance, des ivoiriens, dans une espèce de dictature ethno-tribale, construite sur les socles de l'injustice et du rattrapage ethnique, structure portée par un leitmotiv: Tous Sauf Ouattara.
Dans ce même élan, l'idée d'une organisation similaire dénommée CNCE a germé sur les bords de la Seine.
Avant que ne se manifeste dans la concrétion cette structure, plusieurs représentants de partis politiques, animés par un projet commun celui de la seine gournabilité de la chose publique en Côte d'ivoire, se sont réunis pour porter cet ambitieux et noble projet.
En effet, le vendredi 1er mai 2015, une réunion de prise de contact a eu lieu à l'hôtel Méridien place Clichy, suivie d'une seconde rencontre le 8 mai 2015 à l'hôtel Novotel à Bagnolet.
Etaient présents à cette construction, le Président du RPCI-AC Christian VABE et Maitre TETI GERVAIS, les représentants de l'UNG de Stéphane KIPRE Auret ZIZA et Freddy N'GUESSAN, les représentants des candidats à l'élection présidentielle KOUADIO Konan Bertin Joël ETTIEN et Jean Paul BADDY, du candidat ESSY Amara en la personne de Nestor KOFFI et ceux de Charles Konan BANNY, ainsi que les représentants du COJEP, et ceux proches de DOUMBIA Soumaila, connu sous le pseudonyme de DOUMBIA Major. .
A cette occasion, a été élu en qualité de coordinateur de la CNCE, monsieur Joël ETTIEN, assisté dans sa tache par trois Vice-présidents et un Secrétaire porte-parole.
Tous ces partis, par le biais de leurs représentants ont convenu de matérialiser cette ambitieuse construction à la date du dimanche 7 juin 2015.
Grande fut notre surprise, lorsque nous avons à travers différentes presses, lu le désistement de certains hommes, dont les structures ont participé à l’élaboration et à la mise en place de cette dynamique.
L'idée d'un changement, afin qu'un vent nouveau porte le destin des populations ivoiriennes, meurtries par l'injustice et le désespoir, dans cet océan de promesses sans fin, est noble et mérité d'être encouragé. Mais , hélas , la vie , surtout l'univers politique demeure jalonné par une arithmétique de plaisirs et de peines , de calculs mesquins, malsains et malveillants , de fourberie manifestes , qui laissent transparaitre l'absence de courage et le souci de complaisance, dans le seul but de conserver quelques maigres privilèges mal acquis. .
Que fait un re-présentant d'un parti politique à une rencontre à laquelle il a été convié, si ce n'est de faire preuve d'une discipline certaine et de rendre compte à son entité politique ?
Face à cette abusive abjection, l'idée d'une « récupération », terme usité par le pseudo-patriote GNAHOUA, dans une bave haineuse, a été attribuée au Président du NPR M. Blaise Pascal LOGBO, sans passer par le précieux exercice analytique de compréhension discursive. Subjective et confuse appréciation. Devant cette sortie hasardeuse que nous considérons comme un épiphénomène, Nous tenons à rappeler que le NPR, entité politique d’opposition, structure qui a vu le jour en 2009, dans son humble et noble cheminement, n'est en quête d'aucun laurier. Notre parti, face au devoir de l'histoire, a souvent perçu la réalité avec beaucoup d'acuité, soutenu par une vision prospective, dans la dignité et lé désintéressement, actes dont notre époque porte toujours le témoignage.
A ce sujet, l'histoire retiendra que, porté par un souffle qui anime les grands hommes, le Président du NPR a montré la voie de la HAYE au peuple de Côte d’ivoire, interpellé la majorité de naguère sur les risques d'une élection présidentielle sans désarmement préalable, sans tremper dans des compromissions, ni la quête de la gloriole, construite sur la base de fortunes confusément acquises.
La mise en place de la CNCE dont nous soutenons l’idée, est une entreprise noble qui pourrait nous débarrasser de cette odieuse dictature, qui exalte l'alibi de la réconciliation, pendant qu'elle brime, bâillonne le peuple , pourchasse et embastille l'opposition , et transfère ses dignes fils sous d'autres cieux.
C’est, tout en respectant l'autonomie des structures qui croient jeter l'opprobre sur le NPR et son Président, que nous nous indignons contre une telle attitude portée par la mesquinerie et la compromission.
Face au devoir de l’histoire, qui nous invite à faire barrage à cette dictature et débarrasser le peuple de Côte de ce cynique et hideux régime, nous réitérons notre attachement à la mise en place d’une CNCE, dans une construction saine, libre, transparente et sans compromission de tous ses membres

Fait à Paris le 2 juin 2015

Dr Jonas ZADI
Vice-président du NPR
Porte-parole du Parti.




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !