C’est le moment

Samedi 23 Juin 2012 - 07:56


C’est le moment
Ce matin, j’ai voulu faire une réflexion sur la situation actuelle des Ivoiriens. J’ai eu cette expression amusante en tête : « on ne marche pas un peu » et je me suis rendu compte a quel point nous étions tous enfermés dans une prison de peur qui nous empêche de crier notre douleur même quand nous sommes piétinés. J’étais dans cette brume réflexive quand un ami qui me fait l’honneur de me titiller sur le réveil du Continent m’a envoyé ce texte de Patsaïëv Bro. Je préfère me contenter de le citer longuement : « La France vient de se doter d'une majorité Présidentielle et législative, jusqu'au Sénat et les conseils régionaux. Le changement est certainement en route. Mais, attention il faut éviter d’être euphorique quant à la Françafrique. Le PS et l'UMP mangeant dans la même gamelle à ce sujet. Il nous faut nous apprêter à battre le pavé pour rappeler à François Hollande sa promesse électorale, celle de mettre fin à ce système inique de rapport entre Etats. Les relations entre la France et les pays africains francophones devraient pouvoir trouver une nouvelle dynamique. Mais la France a trop d’intérêts financiers et politiques en Afrique pour concéder aussi facilement du terrain. Il faudra donc que les Africains eux-mêmes cherchent à s'imposer dans ce débat et prouvent qu'ils peuvent avancer sans se diviser et s'entre tuer pour un oui ou pour un non. Le moment semble plus favorable aujourd’hui. Le temps est venu pour l'Afrique de s’assurer une position confortable sur la scène politique mondiale, car le Parti Socialiste français sait désormais qu’il ne pourra pas y faire barrage impunément. La balle est donc dans le camp de l'Afrique. Il nous faut nous mobiliser contre les despotes qui font le lit de la Françafrique et qui ne sont là que pour assurer la pérennité de la colonisation sous une forme qui se cache sous le concept de démocratie imposée par des élections truquées et des bombes. Il nous faut aussi activer en France les réseaux associatifs qui militent en ce sens. Il existe des français qui partagent cette option d'égalité et de respect entre les peuples par l'établissement de relations gagnant-gagnant. Nous allons nous mettre en ordre de bataille pour faire fléchir cette politique d'un autre âge et mettre François Hollande devant ses responsabilités et engagements. Pour les Ivoiriens, il vous faut dépasser vos clivages politiques, vos rancœurs et vos haines distillées à grand renfort de médias peu scrupuleux destinés à vous diviser. Elevez vous au dessus des partis politiques. Imposez leur votre conviction d'en finir avec la Françafrique et d'installer chez vous une démocratie qui vous ressemble et vous rassemble, une démocratie qui n'est pas forcément un copier/coller de celle de l'occident, laquelle d'ailleurs, n'est pas universelle, et ne s’applique même pas sur tout l’espace européen malgré les apparences. Retenez que le peuple a toujours le dernier mot quand il est uni pour un objectif. S’il y a bien un thème qui devrait faire l'unanimité chez les Africains, c'est bien celui de combattre la Françafrique qui nous déshonore et nous humilie en nous spoliant de nos richesses. C'est à nous d'expliquer le rôle néfaste que jouent les dirigeants africains actuels empêchant un véritable développement de nos pays et surtout d'atteindre une véritable indépendance. Car tant que nous serons sous la domination du Franc CFA, nous n'aurons aucune marge de manœuvre dans nos choix de développement. Attention aussi aux pseudo-organisations qui brassent beaucoup de vent d'illusions pour tromper notre vigilance, nous faisant croire que l'Afrique bouge malgré tout. L'UA est incapable d'assurer sa propre sécurité et encore moins, son autonomie financière. Cet outil est un leurre pour endormir les consciences et donner l'impression que les Africains sont dans le concert des nations. Rien qu'au niveau du commerce intra-africain, les blocages de la Françafrique sont nombreux tout comme ceux de l'OMC. Les exemples sont nombreux, je n'ai pas besoin de m'appesantir sur ce sujet. Africains, nous avons devant nous une occasion de sortir de l'ornière du néocolonialisme. Ne la ratons pas, demain il sera trop tard pour notre génération et pour nos enfants ».

Joseph Marat


 
 
 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !