Burkina : la mise en accusation des inculpés du putsch raté de 2015 a démarré

L'audience de mise en accusation des 107 inculpés dans le procès du putsch manqué conduit par le général Gilbert Diendéré en septembre 2015 s'est ouverte ce mercredi 25 octobre 2017 à Ouagadougou. On saura à l’issue des débats, qui pourraient durer plusieurs jours, si les charges sont confirmées ou non.

Mercredi 25 Octobre 2017 - 23:05


Alors que les alentours du tribunal, situé au centre-ville de la capitale, sont quadrillé ce mercredi par un dispositif sécuritaire, une dizaine de membres de l’Association des victimes du Coup d’État se sont mobilisés en face du bâtiment, banderoles en main, pour réclamer justice.
« C’est une sortie pacifique, sans pression sur les magistrats pour témoigner que les blessés sont présents. En tant que blessés, nous avons un droit de regard sur ce dossier. Que les magistrats décident sans complaisance, parce que sans justice, il ne peut avoir de réconciliation », martèle Honoré Savadogo, président de l’Association des victimes du coup d’État.
Et d’ajouter : « Nous avons vu dans la presse que le général Bassolé a écrit à Macron [le président français, à qui il a demandé d’intercéder en sa faveur en vue de l’obtention d’une permission de se faire soigner en France]. Nous réclamons vérité et justice. Mais si la justice n’a aucune charge contre un inculpé, qu’elle le libère. ». Lire la suite...




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact




 

Les Filles de Saïoua au Palais de Congrès de Montreuil (France) le samedi 16 décembre 2017