Bouaflé : Un affrontement entre élèves et gendarmes fait plusieurs blessés

Mardi 16 Avril 2013 - 18:50


Image d'archives
Image d'archives
Bouaflé – Un affrontement entre des éléments de la gendarmerie et des élèves du Lycée moderne de Bouaflé ont fait, lundi, plusieurs blessés notamment trois gendarmes et quelques élèves légèrement atteints dont la vie est hors de danger.

Selon des sources concordantes, un groupe d’élèves, frustrés d’être privés de cours à cause de la grève déclenchée par les enseignants de l’Intersyndical du secteur de l’éducation et la formation (ISEF), s’est dirigé vers les le terrain de jeu du Lycée pour empêcher les épreuves du BEPC qui s’y tenaient.

Des échauffourées entre élèves et enseignants ont alerté les gendarmes en patrouille dans le secteur. Ils ont décidé de s’interposer pour éviter que le pire ne se produise. Malheureusement, cette intervention a suscité la colère des élèves qui ont lancé aux "corps habillés" des projectiles et autres objets dissimulés au préalable dans les poches de leur pantalon.

Malgré leur nombre insuffisant et le manque de casques et de boucliers, trois des gendarmes ont décidé de maîtriser le meneur du groupe, de forte corpulence. Mais, la meute d’élèves croissait ainsi que la fréquence des projectiles. Un des gendarmes a reçu une pierre au visage, un autre à la nuque et le troisième sur la jambe.

Débordés, les gendarmes ont procédé à des tirs de sommation qui ont provoqué la panique et le dispersement des élèves. L’on a dénombré quelques blessés légers du côté des élèves qui ont d’ailleurs quitté le CHR où ils ont été admis pour des soins médicaux. Les hommes en armes, quant à eux, en ont profité pour mettre la main sur l'un des meneurs qu’ils ont conduit à la gendarmerie.

En colère, les élèves se sont dirigés vers les établissements privés et publics de la commune pour déloger leurs amis en train de suivre des cours dispensés par des enseignants qui ne se reconnaissent pas dans la grève. Après leur forfait, ceux-ci se sont ensuite concertés pour libérer leur camarade incarcéré à la gendarmerie.

L’escadron de la gendarmerie de Daloa est arrivé en renfort pour disperser les élèves à l’aide de gaz lacrymogène. Pour calmer les esprits, l’élève arrêté a été libéré.

Les gendarmes blessés ont reçu des soins médicaux et leur vie est désormais hors de danger.

Le préfet de la région de la Marahoué et du département de Bouaflé, Gbamélé Adrien a profité de l'occasion pour inviter les populations au calme. Il leur a demandé d’éviter les affrontements qui pourraient embraser la région. L’administrateur civil a exhorté les enseignants à reprendre les cours pour sauver l’avenir des enfants.
Aux environs de 14 heures, la ville avait retrouvée son calme.
(AIP)
zaar/cmas

(AIP)



Publié le mardi 16 avril 2013  |  AIP




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !