: Bédié va- t-il lâcher sa communauté après avoir sacrifié la résolution du 12ème congrès souverain du PDCI RDA ?

CIVOX.NET
Lundi 2 Mai 2016 - 13:44


     
Les faits se suivent et se ressemblent


. Après l'appel de Daoukro qui a privé le PDCI RDA d'avoir un candidat à l'élection présidentielle d'octobre 2015, c'est le tour de la communauté baoulé de subir toutes les humiliations sur le sol Ivoirien avec la complicité de son propre chef  .


Est-ce parce qu'on est préoccupé par les festivités des 70 ans du vieux parti , qu'on ne peut plus voir tout ce qui se passe autour de soi?



Pendant que certains militants du vieux parti s'activent autour du président du PDCI, Henri Konan Bédié pour les préparatifs du gala qui va couronner les 70 ans de l'existence du PDCI RDA ,  d'autres militants de ce même parti ,  vivent des moments peu commodes, et pour cause,  il doivent expressément être déguerpis de leurs plantations, où ils ont passé plus de 40 ans de leur vie ininterrompue.
Surpris dans leur sommeil à 5h du matin par les gendarmes et le sous préfet du chef lieu de ce village, armes et gaz lacrymogène au menu de cette irruption.


Initialement , l'arrivée des autorités était prévue pour le lendemain , c'est à dire le samedi 30/04/2016, ils l'ont précipitée un jour d'avance c'est à dire 29/04/2016, eu égard à la détermination des concernés qui ont donné un refus catégorique de quitter leur village .


Un affrontement va avoir lieu , selon les médias cette opposition a occasionné plusieurs blessés de part et d'autre devant un sou- préfet complice impuissant qui prend la poudre d'escampette .



Est-ce que la cellule de la communication du président Bédié ne lui fait- elle plus les comptes rendus de la situation socio-politique qui sévit dans notre pays ou alors, le président Bédié lui-même ne s’intéresse plus aux médias d'Etat et à la presse  ?


Si tel est le cas, le président Bédié doit en tirer les leçons, car le peuple Baoulé n'est pas du bétail électoral dont certains hommes  politiques s'en servent  pour  atteindre  leurs objectifs et une fois terminer ces citoyens Ivoiriens sont pourchassés sur leur propre sol comme des immigrés clandestins. C'est pourquoi , je demande au président Bédié de défendre ce peuple Baoulé qui cherche simplement à vivre dans la paix et la dignité.


La question est de savoir si ce vaillant peuple pacifique baoulé au regard des faits aussi gravissimes , va- t-il continuer de faire confiance et suivre un chef qui ne voue que du mépris pour lui.?


Et pourtant ce régime allié du président Bédié qui depuis 2010 a fait adopter son allié par ce peuple à yakro, ce qui lui a valu le nom Allah Gnissan , pour qui, Dramane ouattara avait promis d'aller arracher leur pouvoir des mains de l'ex-d'Etat Ivoirien Laurent  Gbagbo.


Le paradoxe auquel nous assistons aujourd'hui, c'est  que plus de 30.000 clandestins burkinabés  exploitent illégalement les forêts classées du Mont -Péko avec  la complicité du régime actuel et ses alliés. Cette forêt qui couvrait plus de 39.000 ha classées ne compte aujourd'hui que 19 000 ha. Ces campements de fortune reçoivent des infrastructures sanitaires et éducatives que certains villages Ivoiriens n'ont pas. 


Ce qui est interdit pour les ivoiriens est permis pour les étrangers sous les yeux du leader de cette communauté baoulé sans dire mot.


C'est le moment de dénoncer la politique de deux  poids, deux
Mesures qui se passe dans notre pays sans qu'aucun leader politique ne lève le petit doigt pour protéger ces braves planteurs qui résistent avec les moyens du bord.


C'est le moment pour nous, d'interpeller le premier ministre Banny qui est le second leader naturel de ce peuple, comme le premier semble se résigner , nous lui demandons de prendre ses responsabilités pendant qu'il est encore temps de les protéger avant que le pire n'arrive .


Nous en appelons tous les ivoiriens d'être solidaires devant cette injustice criarde pour que plus jamais ce régime dans sa logique de rattrapage ethnique ne fasse la promotion de la suprématie d'une communauté sur les autres, en mettant encore plus en danger la cohésion sociale déjà fragilisée par cette justice des vainqueurs depuis la crise poste électorale, du fait du président français d'alors Nicolas Sarkosy .


C'est pour vous dire que ce qui n'est pas accepté pour une communauté par ce régime ne doit pas l'être pour les autres, au nom du fait que tout le monde est ego devant le droit.
Soyons unis pour être fort .


Vive la Côte d’Ivoire unie et réconciliée .


Le comité de crise LE pDCI RDA TOUJOURS version et vision FHB.
Président
Nestor Koffi.                                                                                        




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !