Barbarie policière sur la Campus universitaire de Cocody: Le NPR condamne et exige des sanctions.

Vendredi 15 Avril 2016 - 22:38


DÉCLARATION DU NPR RELATIVE A LA BARBARIE POLICIÈRE SUR LE CAMPUS UNIVERSITAIRE DE COCODY.

 

1-Depuis des décennies, de nombreux problèmes socio-académiques ne cessent de jalonner le milieu universitaire et scolaire de Côte d'Ivoire, sans toutefois trouver de solutions définitives, exceptées quelques approches de solutions trouvées ici et là pour contenter partiellement les étudiants, les élèves et les enseignants, à défaut d'étouffer leurs grèves.

 
2-Ce manque de solutions définitives et durables, dû à la faillite de la politique de l'éducation nationale et de l'enseignement supérieur, continue de susciter des grèves interminables dans le milieu scolaire et universitaire.


3-Ces grèves ont été le plus souvent marquées par des manifestations de violences inouïes de la part des forces de l'ordre, en guise de réponse des autorités aux revendications socio-académiques légitimes des étudiants , élèves et enseignants.

 
4-Alors que la grande majorité d'étudiants est issue de familles moins lotis ne pouvant leur offrir un cadre de vie adéquat au meilleur suivi de leur études, et que les résidences universitaires contribuent à pallier remarquablement ce déficit, une récente décision ordonne l'évacuation des résidences universitaires aux fins d'y effectuer des travaux de rénovation permettant de les mettre à disposition des participants aux jeux de la francophonie qui auront lieu en 2017.


5- Cette décision aberrante a inéluctablement suscité une nouvelle revendication venant s'ajouter aux plus anciennes restées jusque là sans solution. Ainsi, comme il fallait s'y attendre, des syndicats d'étudiants et d'élèves, avec à leur tête la FESCI (Fédération estudiantine et scolaire de Côte d'Ivoire), ont marqué par une grève leur nette opposition à cette décision incongrue.
 

6-L'entrée en grève des élèves et étudiants pour protester contre cette décision absurde et injuste a entrainé, comme de coutume, une série d'affrontements entre les « forces de l'ordre » et les grévistes. Ainsi, plusieurs grevissistes, y compris le Secrétaire Général de la FESCI, Fulgence ASSI, ont été blessés, arrêtés et conduits en détention, .


7-Refusant d'accorder une écoute raisonnable aux revendications des étudiants, le gouvernent s'est engagé dans la logique de casser leur grêve. C'est dans cette logique que dans la nuit du mercredi au jeudi 14 avril 2016, une horde de policiers a opéré une descente très musclée sur le campus universitaire de COCODY, pendant que les étudiants étaient endormis dans leurs résidences.

8-Plusieurs étudiants, y compris des handicapés, endormis et sans défense, ont été victimes durant cette nuit de la barbarie policière, marquée par des blessures et des viols, rappellant ainsi celle exercée une nuit ,en 1991 , sur des étudiants de la cité universitaire de Yopougon.

 
9-Considérant tout ce qui précède, le NPR (Nouveau Partie pour le Rassemblement)

a)-condamne fermement toute cette série de violences policières et exige que les autorités y mettre fin le plus rapidement possible.

b)-Exige une enquête indépendante pour que les responsables et auteurs de ces violences nocturnes exercées sur des étudiants soient identifiés, arrêtés et poursuivis pour répondre de leurs actes devant la justice.

c)-Demande la démission du Directeur Général de la police nationale suite aux violences commises par les forces placées sous sa responsabilité.

d)-Demande au gouvernement d'apporter des solutions idoines et durables aux revendications des étudiants, afin de favoriser un retour au calme dans le milieu scolaire et universitaire, en satisfaisant les exigences socio-académiques favorables aux meilleurs conditions d'études et de travail des élèves, des étudiants et des enseignants.

e)-Exige le retrait de cette décision aberrante d'évacuation des résidences scolaires pour des travaux de rénovation aux fins d'accueillir les participants au jeux de la Francophonie.


10-Le NPR, par ailleurs, exprime, son total soutien aux étudiants grévistes et à toutes les victimes de cette barbarie des « forces de l'ordre », exige en outre la libération immédiate et sans condition de tous les étudiants injustement détenus dans le cadre de cette grève.

 

Pour le NPR

 
Le président Blaise Pascal Logbo




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !